Magazine Savoir FCSSQ

Mars 2014

Pour poursuivre le mouvement vers un taux de diplomation de 80 % en 2020

| Par François Lagarde, vice-président, Communications, Fondation Lucie et André Chagnon
francois-lagarde-vp-communication-fondation-chagnon

François Lagarde Vice-président Communications Fondation Lucie et André Chagnon

Au Québec, la situation au regard de la persévérance scolaire s’est améliorée ces dernières années. Toutefois, plusieurs estiment que les gains obtenus ont été enregistrés principalement parmi des groupes de jeunes plus faciles à soutenir et que les gains à venir nécessiteront davantage d’efforts et l’adoption d’autres types d’interventions. C’est ce que les Grandes rencontres sur la persévérance scolaire, tenues en novembre dernier, ont permis de faire ressortir.

Une proposition de 30 orientations a été présentée par un groupe de 19 experts et acteurs chevronnés. Elles ont été évaluées et commentées par 375 intervenants dans le cadre d’une consultation qui a précédé les Grandes rencontres. Mme Pâquerette Gagnon, directrice générale de la FCSQ, était présente à cet événement qui a connu un très grand succès.

Ces orientations tiennent compte de divers facteurs de la persévérance scolaire (inégalités sociales, petite enfance ainsi que facteurs personnels, familiaux, scolaires, communautaires et sociétaux), des réalisations des dernières années ainsi que des écarts à combler. Le but de l’exercice était d’établir une vision actualisée et partagée pouvant servir de repère dans la planification et la mise en œuvre d’initiatives que mènent diverses organisations, à tous les paliers.

Un document, disponible en ligne dans son intégralité et intitulé Poursuivons1, dresse, entre autres, la liste des orientations prioritaires. Nous vous invitons à les consulter sur ce site.

Parallèlement à cet exercice de concertation afin de parvenir à une liste d’orientations, la Fondation Chagnon a mené un sondage2 auprès de la population, en octobre 2013, sur la valorisation de l’éducation et de la persévérance scolaire au Québec. L’un des objectifs du sondage était de mesurer l’importance accordée à diverses mesures qui pourraient avoir un impact sur la persévérance et la réussite scolaires au Québec ; la liste proposée comprenant plusieurs des orientations mentionnées dans le document Poursuivons. Les résultats ont démontré que certaines de ces mesures reçoivent une forte adhésion (ex. : assurer aux élèves en difficulté un accès à des services spécialisés à 87 %, valoriser le rôle des enseignants à 85 %, valoriser le rôle des parents à 84 %, assurer une bonne formation et le perfectionnement des éducateurs, des enseignants et de tout le personnel dans le milieu scolaire à 87 %). Les avis au sein de la population sont toutefois partagés. Un équilibre reste à trouver au sujet de la répartition des ressources à investir dans la persévérance et la réussite scolaires des enfants, puisque 47 % prioriseraient les secteurs défavorisés, alors que 53 % les distribueraient de façon uniforme à travers le Québec.

Des échanges tenus pendant et après les Grandes rencontres 2013, on peut conclure que la liste des orientations en matière de persévérance scolaire semble recueillir une importante adhésion des divers acteurs œuvrant dans le domaine. Le grand public semble aller dans la même direction. Le défi est maintenant de conjuguer nos efforts afin de mettre en œuvre les mesures qui permettront le développement du plein potentiel des jeunes du Québec.
Poursuivons!

1 Voir le document complet à poursuivons.groupeactionperseverance.org/document.

2 Les résultats du sondage peuvent être consultés à fondationchagnon.org/sondage2013.