Magazine Savoir FCSSQ

Qualification de la main-d'oeuvre

Éducation internationale

Un organisme des plus en vue en formation professionnelle
| Par Marie Blouin, conseillère en communications, FCSQ - [email protected]
Marie Blouin Conseillère en communications FCSQ

Marie Blouin
Conseillère en
communications
FCSQ

Éducation internationale, une coopérative sans but lucratif de services de développement et d’échanges en éducation, a été fondée en 2001 avec l’appui de la Fédération des commissions scolaires du Québec. La coopérative offre une grande variété de services aux commissions scolaires pour contribuer au développement des différents systèmes d’éducation partout dans le monde. Avec un chiffre d’affaires annuel d’environ 3 millions de dollars, Éducation internationale bénéficie d’un rayonnement et d’une expertise très recherchée.

De façon générale, Éducation internationale est connue pour ses programmes d’échanges pour les élèves et les enseignants ainsi que pour le recrutement d’élèves internationaux en formation etienne-juneauprofessionnelle. Ce qui est moins connu toutefois ce sont les projets de développement international, réalisés en Afrique et en Amérique latine, financés par les grands bailleurs de fonds internationaux. Un peu plus de la moitié de ces projets visent l’appui de partenaires étrangers au niveau de la formation professionnelle. Le directeur général de cette organisation, Étienne G. Juneau, présente quelques projets qui illustrent le dynamisme et l’envergure de l’organisation. « Au Chili, nous avons relevé le défi de mettre à niveau des compétences en sciences, en langue maternelle et en formation professionnelle pour les étudiants défavorisés, un projet d’environ 75 000 $.

Au Mali, la commande était  d’améliorer l’accès des élèves en formation professionnelle avec une spécialisation en recyclage et récupération pour les exclus scolaires de ce pays, mission également accomplie dans ce projet de 650 000 $. En Haïti, nous avons introduit l’approche par compétences pour certains programmes dans un centre de formation professionnelle, un projet d’environ 200 000 $. » Pour financer ses projets partout dans le monde, l’organisme remporte des appels d’offres de grands bailleurs de fonds tels que le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (anciennement l’Agence canadienne de développement international – ACDI) et la Banque mondiale.

Un projet de 2 millions de dollars

Éducation internationale a le vent dans les voiles et le récent contrat que la coopérative a obtenu avec le Pérou est particulièrement emballant. Étienne G. Juneau nous en parle : « En 2013, nous avons remporté, en collaboration avec trois commissions scolaires, un contrat d’environ 2 millions de dollars auprès de l’ACDI, afin d’appuyer un réseau de 14 centres de formation professionnelle et technique à Lima, au Pérou. Ce projet permettra de mettre à niveau le programme de mécanique automobile, d’appuyer au niveau pédagogique les enseignants des 14 centres et d’appuyer les gestionnaires des centres de Lima-Nord. »

L’approche par compétences québécoise en formation professionnelle est de plus en plus connue et reconnue à travers le monde. Au cours de l’année 2014, Éducation internationale procédera à l’annonce de plusieurs nouveaux projets de développement international sur le point de démarrer.

logo-education-internationalePour être compétitif sur les marchés internationaux, il faut de l’audace, être visionnaire, convaincant, et avoir les qualités d’un entrepreneur. Étienne G. Juneau possède ces qualités. Il est de plus bien entouré par son équipe d’experts. « Mon équipe connaît bien les enjeux en éducation sur le plan international. Elle est en mesure de relever les défis qui se présentent pour contribuer à l’essor de l’éducation dans le monde. Je suis particulièrement fier du travail réalisé par chacun d’entre eux. »

Au fil du temps, la coopérative s’est bien positionnée sur des projets d’importance. Elle compte mettre encore plus d’énergie pour faire du démarchage de nouveaux projets et ainsi offrir davantage d’opportunités au personnel de ses membres, les commissions scolaires afin d’intervenir et de faire rayonner l’expertise québécoise en éducation sur la scène internationale.

Étienne G. Juneau profite de l’occasion pour inviter les commissions scolaires à devenir membres d’Éducation internationale en le contactant directement. « On est à l’écoute des besoins de nos membres et on souhaite leur faciliter et leur ouvrir la voie pour de nouveaux marchés en éducation, et ce, partout dans le monde. L’augmentation de 30 % du membership au cours des deux dernières années illustre bien la satisfaction de nos membres pour les services offerts. »

Les services de la coopérative Éducation internationaleencadre-Education-internationale

• Mobilité internationale
• Développement international
• Recrutement international