Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Juin 2013

Le réseau des conseil d’élèves du Québec a le vent dans les voiles

| Par Stéphane Lévesque, coordonnateur du réseau des conseils d’élèves du Québec : les Parlements au primaire et au secondaire, Fondation Jean-Charles- Bonenfant de l’Assemblée nationale du Québec

Photo Parlements au secondaireDans le contexte de l’adoption, par les commissions scolaires, de politiques relatives à l’initiation des élèves à la démocratie scolaire,  les Parlements au primaire et au secondaire, instaurés par la Fondation Jean-Charles-Bonenfant de l’Assemblée nationale du Québec, visent à encourager la participation des élèves aux décisions touchant la vie de leur école tout en leur permettant d’apprendre et de mettre en pratique des valeurs démocratiques. Ils suscitent depuis leur début l’enthousiasme partout au Québec. Avec plus de 600  écoles inscrites et de 40 000 membres de conseils d’élèves directement rejoints depuis 2006, ces projets intégrateurs sont vite   devenus une initiative marquante dans le monde de l’éducation. Ils permettent d’impliquer concrètement plusieurs milliers d’élèves  dans la prise de décision sur des enjeux importants qui les concernent à l’école.

Les Parlements au primaire et au secondaire ont un effet locomotive tant sur les plans quantitatif que qualitatif, qu’il s’agisse de  l’apprentissage au sujet de l’Assemblée nationale, du changement quant à la perception du rôle d’un conseil d’élèves ou de la plus  grande valorisation de la participation à la démocratie. Aucune organisation n’a développé un réseau de cette ampleur mettant « démocratiquement » l’élève au centre de sa vie scolaire. D’abord à l’état de projets, les conseils d’élèves sont devenus rapidement « le  » regroupement des conseils d’élèves au Québec, tout en créant un effet bénéfique sur les activités des principaux intervenants du domaine de l’éducation à la démocratie. Avec une identité, une approche pédagogique et une stratégie de promotion qui leur sont  propres, les Parlements au primaire et au secondaire se présentent de plus en plus comme le réseau des conseils d’élèves du Québec.

Des objectifs pédagogiques concrets

En plus de rejoindre le domaine de l’univers social du programme de formation de l’école québécoise, les Parlements au primaire et  au secondaire répondent aux objectifs du programme de services éducatifs complémentaires de vie scolaire. En s’impliquant dans leur conseil d’élèves, les jeunes se responsabiliseront et développeront le sens de la citoyenneté, affirmeront leur sens moral, amélioreront leurs relations interpersonnelles et augmenteront leur sentiment d’appartenance à l’école.

Un soutien aux écoles

La Fondation Jean-Charles-Bonenfant de l’Assemblée nationale offre gratuitement à chaque école participante un soutien technique et professionnel donné par le coordonnateur des Parlements au primaire et au secondaire, dont des formations se déroulant à l’école.  Des guides pédagogiques, des bracelets, des attestations, une affiche, un drapeau et une bannière sont aussi remis aux écoles inscrites.

La Fondation Jean-Charles-Bonenfant

Créée en 1978 par une loi de l’Assemblée nationale, la Fondation Jean-Charles-Bonenfant a pour mission d’augmenter et d’améliorer les connaissances, en particulier des jeunes, sur les institutions politiques et parlementaires et d’en assurer la diffusion en comptant sur l’appui de précieux partenaires. En 2006, la fondation commençait à proposer aux écoles du Québec un mode de fonctionnement  du conseil d’élèves inspiré de certains aspects de l’Assemblée nationale. C’est ainsi que sont créés les Parlements au primaire et au  secondaire. On compte parmi ces partenaires, la Fédération des commissions scolaires du Québec, le Secrétariat à la jeunesse dans le cadre de la Stratégie d’action jeunesse, la Commission de la capitale nationale du Québec et la Fédération des comités de parents du Québec.

Parlements au secondaire - de Stéphane Lévesque