Magazine Savoir FCSSQ

Juin 2011

La stratégie d’intervention Agir Autrement

Une voie vers la réussite des élèves!
| Par Sylvie Anctil, directrice générale adjointe, Commission scolaire des Samares - [email protected]
Photo sylvie Anctil

Sylvie Anctil Directrice générale adjointe, Commission scolaire des Samares [email protected]

Vouloir que le plus grand nombre d’élèves réussissent ne se révèle pas une utopie dans la mesure où cette volonté se concrétise par des  gestes. La Commission scolaire des Samares (CSS) est confrontée à un défi de taille, soit la diplomation, la qualification et la   persévérance d’élèves en milieu défavorisé. Nous avons la chance de pouvoir compter sur la stratégie d’intervention Agir autrement  (SIAA) pour soutenir les écoles concernées et les membres de son personnel et ainsi favoriser l’équité et l’égalité des chances de réussir entre les élèves issus de milieu défavorisé et ceux des autres milieux.

Depuis plusieurs années, notre plan stratégique intègre quelques déterminants de la réussite de la SIAA. En 2008, un constat : les  résultats des élèves se détériorent de plus en plus. Notre commission scolaire a su tirer une leçon de son expérience passée. Forte et  convaincue, elle s’est dotée en juin 2009 d’une planification rigoureuse concernant la stratégie d’intervention Agir autrement. Cette  décision a exigé une analyse approfondie de la situation de chaque école en milieu défavorisé, faisant place à des objectifs précis et des déterminants de la réussite bien identifiés. apple-256261_1280Une planification intégrée au plan stratégique de la commission scolaire a permis  l’encadrement d’objectifs mesurables et réalistes et l’accompagnement des écoles dans la mise en place de mesures universelles et  ciblées en lien avec les déterminants de la réussite retenus par la commission scolaire. La rigueur, le suivi et le monitorage demeurent la pierre angulaire de la réussite de cette planification dont le seul objectif est d’assurer une retombée significative sur la réussite des  élèves.

Mobilisation, collaboration, concertation et engagement des membres du personnel, du conseil des commissaires et de la direction des écoles, encadrement, soutien des membres de la Direction générale et de la Direction des services éducatifs, désir de « faire autrement  » sont autant d’éléments au cœur de la réussite de la SIAA.

Des caractéristiques au cœur de la réalisation des projets

• Mesures de prévention du décrochage dès le début de la scolarisation
• Interventions auprès des élèves à risque de décrocher – intensives et maintenues pendant une période de temps significative
• Mesures universelles et ciblées pour tous les élèves
• Mise en place d’un programme de développement professionnel et d’accompagnement du personnel

Quelques projets novateurs

Mesures universelles

• Conscience phonologique au préscolaire (habileté à segmenter et à fusionner les mots et les sons).

• Approche équilibrée en lecture au primaire et au secondaire, Balanced reading (modélisation, lecture partagée, guidée, études   littéraires, lecture autonome). Enseignement explicite des stratégies de lecture privilégiées.

• Enseignement réciproque au 3e cycle du primaire et en 1re année du secondaire : formule de lecture mettant à contribution 4  stratégies essentielles à la compréhension de textes informatifs dans un contexte de discussion : modelage par l’enseignante ou l’enseignant, suivi de pratiques guidées, pratiques coopératives et autonomes.

notebooks-991858_1280Mesures ciblées

• Blitz de lecture, 1re année du primaire : utilisation d’outils efficaces simplifiant l’acte de lire. Modèle permettant de consolider les  processus déficitaires. Rencontres parentales et période quotidienne de tutorat assuré par des élèves du 3e cycle. Modèle offert à une cohorte d’au plus 8 élèves pour une durée minimum de 45 jours consécutifs, 5 jours par semaine, 75 minutes par jour en matinée.

• Lecture accompagnée, 2e année du primaire : modèle d’intervention visant à remettre à niveau les élèves qui éprouvent d’importantes difficultés en lecture au cours du 1er cycle du primaire. Modèle offert à une cohorte de 10 élèves pour une durée minimum de 60 jours  consécutifs, 5 jours par semaine, 120 minutes par jour. Rythme rapide, activités variées, approche behavioriste, encadrement serré; période de tutorat, accompagnement des parents. Après expérience, plus de 80 % des élèves sont à niveau; 80 % se maintiennent en  réussite en 4e année.

Enfin, le programme PARER, programme Accompagnement rapproché des élèves à risque de décrocher1 s’avère un moyen  efficace pour garder les élèves à l’école et leur donner le goût de poursuivre leurs études. Les intervenantes et intervenants PARER de  nos écoles secondaires consacrent leur temps exclusivement aux élèves faisant partie de ce projet. Ils les amènent à adopter une  attitude positive face à l’école et à trouver un sens à leur cheminement scolaire. Cette année, tous les élèves faisant partie du projet  PARER sont toujours à l’école. L’an dernier, des 155, 140 élèves sont toujours en continuité à l’école. Cela traduit une fois de plus notre  volonté de voir le plus grand nombre d’élèves réussir, notre unique motivation « d’agir autrement ».

1 adaptation du programme check and connect – rapport du groupe de travail sur la persévérance et la réussite scolaires au québec – 2009.