Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Été 2017

Réussir… ensemble !

Alain Fortier
Président de la FCSQ

C’est avec beaucoup de fierté, mais aussi d’humilité que j’entreprends le mandat de deux ans qui m’a été confié par l’Assemblée générale, le 3 juin dernier, à la présidence de la FCSQ. L’ouverture et le dialogue seront les leitmotiv de mon mandat, que ce soit avec les commissions scolaires, les partenaires ou le ministre de l’Éducation. Nous avons tous le même objectif, la réussite du plus grand nombre d’élèves, et c’est cet intérêt supérieur qui doit guider toutes nos actions. Pour ce faire, j’accorderai une attention particulière aux préoccupations et aux besoins exprimés par les commissions scolaires membres de la Fédération afin que nos services soient en appui à leur mission première et à leurs besoins spécifiques.

Je suis privilégié d’arriver à la tête de la Fédération maintenant, alors que les débats de structure sont derrière nous. Nous pouvons désormais regarder en avant et bâtir l’avenir ensemble. La Politique de la réussite éducative qui vient tout juste d’être dévoilée par le ministre Sébastien Proulx aura, à mon avis, un effet mobilisateur incroyable. Cette politique était attendue et nous sommes heureux de constater qu’elle répond à plusieurs préoccupations exprimées par la FCSQ lors des consultations. Le rôle des élus scolaires y est notamment reconnu. Le ministre peut compter sur l’entière collaboration de la FCSQ et de ses membres pour soutenir et mettre en oeuvre les objectifs poursuivis par cette politique. Nous demeurerons tout de même vigilants dans le déploiement de celle-ci afin de nous assurer que les mesures proposées répondent aux principes d’équité et d’égalité des chances que nous défendons.

J’arrive aussi à un moment où les compressions budgétaires massives sont chose du passé. Le dernier budget a confirmé des investissements importants en éducation et devrait se traduire par une augmentation et une amélioration des services aux élèves. La Politique de la réussite éducative saura certainement nous guider dans les choix à faire, mais il est primordial qu’ils soient faits en fonction des besoins et des réalités propres à chaque milieu. C’est justement là où les élus scolaires entrent en scène. Nous devons faire en sorte que non seulement les investissements s’agencent en fonction des réalités locales, mais aussi qu’ils soient répartis le plus équitablement possible afin d’assurer la réussite de chaque élève.

C’est donc avec beaucoup d’optimisme que j’entame mon mandat à la présidence de la FCSQ et j’invite tous ceux qui souhaitent partager leurs idées avec moi à ne pas hésiter à le faire.

UN CONGRÈS INSPIRANT

De l’optimisme et des idées novatrices, il y en avait beaucoup lors du congrès de la FCSQ, Rêvons l’école, dont vous avez un aperçu intéressant dans ce numéro. Ce fut un moment très inspirant qui témoigne également des défis importants à relever pour que l’école continue de s’adapter à une société en évolution et soit capable de voir plus loin. Je ne doute aucunement de notre capacité à façonner tous ensemble cette école de l’avenir qui répondra à la fois aux attentes des élèves, des parents, des employés et de toute la société. Lorsqu’on met l’élève au centre de notre réflexion, on ne peut obtenir autre chose qu’une stratégie gagnante !

Je souhaite à toutes et à tous de bonnes vacances ! •

 

Aucun commentaire pour le moment.