Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Mars 2017

Des environnements qui favorisent et améliorent la santé des individus

| Par Julie Lévesque, coordonnatrice générale de Réseau québécois de Villes et Villages en santé

Un environnement favorable aux saines habitudes de vie est un milieu dans lequel on crée et maintient des conditions (physiques, sociales, politiques, économiques, etc.) propices à la santé. En voici une définition succincte et complète, proposée par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et reprise par l’organisme Prendre soin de notre monde dans son Guide sur les environnements favorables aux saines habitudes de vie (SHV) dans les municipalités : « Un environnement favorable à l’alimentation, à un mode de vie physiquement actif et à la prévention des problèmes reliés au poids réfère à l’ensemble des éléments de nature physique, socioculturelle, politique et économique qui exercent une influence positive sur l’alimentation, la pratique d’activités physiques, l’image corporelle et l’estime de soi. Les éléments peuvent faire partie du microenvironnement ou du macroenvironnement et doivent être considérés dans leur réalité objective ou perçue, ainsi que dans la complexité de leurs interrelations. »

LE RÉSEAU QUÉBÉCOIS DE VILLES ET VILLAGES EN SANTÉ, UN ACTEUR DE PREMIER PLAN

Le Réseau québécois de Villes et Villages en santé (RQVVS) s’illustre depuis plus de 30 ans comme acteur faisant la promotion de la  création d’environnements favorables dans les municipalités à travers le Québec. Il soutient donc le développement de milieux de vie durables et inclusifs, propices à la santé et à la qualité de vie en contexte municipal, dans des communautés de toutes dimensions. Les 225 villes, villages et arrondissements membres du Réseau déploient, chaque année, une variété d’interventions allant dans ce sens.

En effet, les élus et les employés municipaux sont des acteurs de premier plan pour favoriser la qualité de vie de leurs concitoyens. Ils disposent d’une panoplie de moyens pour travailler au développement de l’économie locale, à la préservation de l’environnement, à la vie communautaire, à l’inclusion sociale et à l’accès au logement. Ils prennent aussi des décisions d’aménagement du territoire et s’activent à la création et à l’entretien de parcs, de sentiers pédestres et d’autres infrastructures de sport et de loisir.

Ainsi, les acteurs municipaux sont eux-mêmes des promoteurs de la santé, en développant des environnements favorables qui encouragent les citoyens à faire des choix santé.

VILLES ET VILLAGES EN SANTÉ : UNE APPROCHE GLOBALE ET SYSTÉMIQUE

La santé d’une municipalité, ce n’est pas la somme de la santé des personnes qui l’habitent. C’est surtout la réponse aux besoins de base de sa population (eau, nourriture, logement, travail, sécurité), la qualité de son environnement, la force de son tissu social, l’efficience dans l’utilisation de ses ressources matérielles, la richesse de sa culture, la vigueur et la diversité de son économie, l’accès aux services publics et privés, et le degré de contrôle que ses citoyens exercent sur les décisions qui les touchent.

Selon Trevor Hancock et Leonard Duhl, « une ville ou un village en santé améliore continuellement son environnement physique et social, et, avec les ressources de la communauté, rend ses citoyens aptes à s’entraider dans la réalisation des activités courantes de la vie et à développer leur plein potentiel ». C’est cette vision de la municipalité comme écosystème qui a inspiré le mouvement des villes, villages et communautés en santé lancé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en 1986. Cette idée est devenue une grande stratégie à laquelle ont adhéré des milliers de municipalités partout dans le monde.

Avec beaucoup d’imagination, des milliers de projets ont ainsi été réalisés dans des domaines tels que l’environnement, le social, ainsi qu’en matière de développement économique. Depuis sa création, le RQVVS a organisé de nombreuses activités. Il a notamment lancé, en 2006, la Fête des voisins pour encourager la convivialité et la solidarité dans les voisinages, une initiative dont la popularité croît à chaque nouvelle édition. Afin que cet état d’esprit se poursuive tout au long de l’année, le projet Voisins solidaires : les bons côtés d’être à côté verra le jour prochainement sous la supervision du RQVVS. Les avantages d’introduire et d’appliquer la stratégie Villes et Villages en santé (VVS) dans son milieu sont multiples.

UN INVESTISSEMENT MUNICIPAL PROFITABLE ET RASSEMBLEUR

La création d’environnements favorables aux saines habitudes de vie représente un investissement durable pour la population et pour les municipalités. De cette façon, les inégalités s’atténuent et tous les citoyens ont la chance d’opter pour un mode de vie sain.

Pour un milieu social attrayant

Une grande variété de services communautaires et d’infrastructures accessibles et de qualité, comme les patinoires et les marchés publics, permettent d’attirer de nouvelles familles et de les inciter à s’enraciner. De plus, des citoyens actifs et en santé dynamisent la vie sociale et développent un sentiment d’appartenance et de sécurité. L’engagement communautaire des citoyens est aussi un indicateur de la vitalité de la communauté.

Pour la sauvegarde de la planète

La valorisation des transports collectifs et actifs, tels que la marche ou le vélo, contribue à la protection de l’environnement en entraînant une diminution de la production de gaz à effet de serre. Ces actions quotidiennes profitent aux générations actuelles et à venir. Des  mesures en faveur de saines habitudes de vie peuvent également s’insérer dans une démarche de développement durable.

Pour une économie prospère

La présence d’espaces verts et d’infrastructures de loisir peut générer des bénéfices économiques pour une municipalité, en haussant la valeur des propriétés résidentielles et, du même coup, les recettes fiscales. En outre, une bonne qualité de vie contribue à attirer la main-d’œuvre et les entreprises, de même qu’à les retenir.

LES CONDITIONS DE SUCCÈS DE LA STRATÉGIE VVS

Pour que la stratégie VVS soit couronnée de succès, ses auteurs estiment que quelques conditions se doivent d’exister dans le milieu visé :

  1. Un engagement fort de la municipalité en faveur du bien-être des citoyens;
  2. Une écoute réelle des besoins et des capacités du milieu;
  3. Des processus qui favorisent et encouragent la participation citoyenne;
  4. Un travail en partenariat avec tous les acteurs du milieu pour augmenter la portée des projets inspirés par la stratégie VVS.

APPLIQUER LA STRATÉGIE DANS NOS MILIEUX

Il est essentiel de comprendre que la stratégie VVS ne propose pas une recette toute faite aux municipalités. Il s’agit plutôt d’une philosophie de gestion municipale dont les artisans sont les citoyens, les élus et les gestionnaires, et qui fournit un cadre et des balises reposant sur une vision, des principes et des processus. Les municipalités décident ensuite des priorités, des politiques et des actions les plus pertinentes et adaptées à leur contexte. Ce dernier point explique la profusion et la diversité des projets qui sont nés dans des municipalités à travers le globe dans les 30 dernières années,


DES IDÉES POUR AGIR

Activités physiques pour tous :

  • Rendre les installations sportives et récréatives accessibles par des ententes avec les commissions scolaires et les municipalités voisines;
  • Offrir des activités sportives gratuites (bain libre, patinage, etc.).

Transports actifs :

  • Privilégier une offre de services de proximité afin que les citoyens puissent se déplacer à pied ou à vélo;
  • Créer des pistes cyclables tant pour le loisir que pour les déplacements utilitaires et les entretenir toute l’année.

Aménagement du territoire :

  • Aménager des milieux de vie mixtes où les résidents peuvent accéder facilement aux commerces, aux lieux de travail et aux écoles à pied ou à vélo;
  • Voir au bon éclairage des rues;
  • Prévoir des aménagements à l’échelle humaine, où il est agréable de marcher et de profiter des espaces publics.

Saine alimentation :

  • Privilégier l’offre d’aliments sains dans les installations municipales et lors des événements populaires (fêtes, festivals, activités de loisir, compétitions sportives);
  • Installer des fontaines d’eau potable dans les lieux publics.

 

Aucun commentaire pour le moment.