Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Décembre 2016 - Dossier spécial sur la culture à l'école

Secondaire en spectacle

| Par Hélène Martin, directrice générale, Corporation Secondaire en spectacle

quatuor-a-vent

UN BRIN D’HISTOIRE

Le programme Secondaire en spectacle (SES) a été lancé en 1994 pour donner aux jeunes du niveau secondaire la possibilité de s’exprimer sur scène dans un contexte francophone. Au fil des années, Secondaire en spectacle a rejoint près de 200 000 élèves qui se sont produits devant plus d’un million de spectateurs, et ce, dans toutes les régions du Québec.

QUELQUES STATISTIQUES – FAITS INTÉRESSANTS

Le programme rejoint annuellement 225 écoles secondaires, tant publiques (75 %) que privées (25 %). De ce nombre, 83 % des écoles reviennent l’année suivante. Le taux de participation chez les garçons pour l’année 2015-2016 était de 45 %, une augmentation de 4 % par rapport à l’année précédente (41 %).

L’IMPACT DE NOTRE INTERVENTION

Secondaire en spectacle ajoute une dimension complémentaire à l’animation de la qualité de vie au sein des écoles et représente une occasion privilégiée de stimuler et canaliser l’énergie créatrice, le potentiel, le talent, l’enthousiasme et le dynamisme des jeunes en fonction d’un projet collectif. Secondaire en spectacle propose des objectifs et un but à atteindre dans un contexte d’apprentissage culturel, en complémentarité aux cadres traditionnels de l’école.

LA CULTURE, EN PARASCOLAIRE

À cet effet, les programmes culturels en parascolaire, qui initient les jeunes et leur permettent de s’épanouir à travers les arts et la culture, contribuent sans aucun doute à soutenir l’engagement des jeunes envers la culture.

La Corporation Secondaire en spectacle considère que le maillage entre l’école et la culture est essentiel au développement des élèves. L’école est en fait un milieu de vie où les jeunes de 12 à 17 ans passent la majorité de leur temps. C’est à ce moment que les adolescents vont ancrer leurs habitudes de vie et apporter leurs bagages culturels vers leur vie d’adulte. Pour appuyer ce propos, voici un témoignage de Brigitte Boisjoli – chanteuse professionnelle 1 :

« Plus que toute autre période de notre vie, celle où l’on fréquente l’école est sans doute la plus déterminante ou à tout le moins celle qui laisse le plus de souvenirs. En effet, c’est souvent pendant ces années que commencent à se définir nos aspirations et que le besoin de trouver un sens à nos actions est le plus criant. »

L’ÉCOLE, UN MILIEU FACILITANT POUR LA PRATIQUE CULTURELLE

Selon une consultation menée en 2011 par la Corporation Secondaire en spectacle, il a été reconnu que les facteurs suivants facilitent la participation des élèves aux activités culturelles en parascolaire :

  • L’encadrement et le soutien offerts par les intervenants culturels en milieu scolaire favorisent la participation des élèves qui ont besoin d’un soutien pour l’organisation de leurs activités;
  • Les coûts des activités, souvent moins élevés que dans le milieu privé;
  • La proximité de l’activité avec l’école contribue à faciliter la promotion des activités et simplifier la logistique du transport vers le lieu de pratique.

LA PRATIQUE CULTURELLE ET LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

La participation aux activités parascolaires est nommée comme étant un facteur de renforcement à la persévérance et la réussite scolaires. Pourtant, si l’on demande aux élèves de nommer les bienfaits reliés à leur participation à Secondaire en spectacle, c’est l’expression motivation scolaire qui est la plus utilisée.

Pensons à l’école comme un milieu de vie où l’élève pourra apprendre, mais surtout se découvrir et se développer comme individu. Les résultats de l’enquête menée par Jacques Roy exposent les bienfaits du programme Secondaire en spectacle chez les adolescents :

  • 62,4 % des élèves ayant participé au programme Secondaire en spectacle affirment que leur participation à SES a eu un effet positif sur leurs études;
  • 70,5 % de ces élèves affirment que leur participation à SES les a aidés à mieux s’intégrer à l’école;
  • 88 % affirment que leur participation à SES leur a permis de se réaliser davantage et d’avoir une meilleure estime d’eux-mêmes.

VOIR PLUS GRAND, OSER

17633359974_ef1126b986_kQu’en est-il pour tous ceux qui ne souhaitent pas participer à un concours d’arts de la scène, en l’occurrence Secondaire en spectacle ? Qu’en est-il de l’offre d’activités parascolaires pour les élèves qui n’ont pas le goût de pratiquer un sport ? Une panoplie d’activités sont offertes au Québec, mais ces initiatives, ayant peu de ressources, demeurent isolées.

Permettons-nous de voir notre intervention plus large, plus grande qu’elle ne l’est actuellement.

À chacune des étapes de consultations et de réflexions effectuées dans le cadre de notre Planification stratégique 2015-2018, des intervenants ont émis l’hypothèse qu’il leur semblait naturel de situer le programme Secondaire en spectacle dans un continuum plus large d’activités culturelles offertes aux élèves du secondaire et d’autres niveaux scolaires.

À l’instar du Réseau du sport étudiant du Québec, la question était instinctivement posée : pourquoi pas un Regroupement culturel scolaire ?

Cette hypothèse a été réfléchie et intégrée à la vision à long terme qui est proposée dans le cadre de notre planification stratégique.

Ainsi, ce nouveau regroupement permettrait de répondre aux besoins des intervenants en milieu scolaire par une offre structurée facilitant la mise en place d’activités culturelles en offrant les services suivants :

  • Soutien aux coordinations régionales;
  • Réalisation d’outils organisationnels et promotionnels;
  • Soutien aux événements provinciaux;
  • Communication;
  • Gestion du site Internet;
  • Coordination des rencontres provinciales;
  • Développement de nouveaux programmes.

UN PROGRAMME QUI FAIT DU CHEMIN

Depuis 22 ans déjà, le programme Secondaire en spectacle permet aux élèves de s’initier aux arts de la scène, d’organiser des spectacles et de s’impliquer dans leur école. Certains participants sont devenus ingénieurs, d’autres présidents d’entreprise, ou encore se sont taillé une place sur la scène musicale québécoise. Je pense aux Sœurs Boulay, Ève Landry, Ingrid St-Pierre et Brian Audet dont leur passage à Secondaire en spectacle a été déterminant dans leur cheminement artistique.

_______

1 Tiré du site Web : www.mels.gouv.qc.ca/sections/cultureEducation/index.asp?page=message le 26 avril 2013

Aucun commentaire pour le moment.