Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Décembre 2016 - Dossier spécial sur la culture à l'école

La culture au cœur de l’école

| Par Isabelle Tanguay, chargée de projets Éducation – Culture pour tous
koriass_lafabrique-1-copie

Koriass et les élèves de l’École Madeleine-Bergeron Photo : La Fabrique culturelle

Depuis 20 ans, Culture pour tous s’ingénie à faire reconnaître les arts et la culture comme dimensions essentielles du développement individuel et collectif en favorisant la participation citoyenne à la vie culturelle, et ce, dès l’enfance. Au nombre des initiatives de cet organisme à but non lucratif, les Journées de la culture, son projet phare, proposent chaque automne des milliers d’activités gratuites à la population.

Le 30 septembre dernier, 253 établissements scolaires ont donné le coup d’envoi à l’événement en participant au projet Une chanson à l’école. À cette occasion, on avait invité le rappeur Koriass à composer, à l’intention des élèves, une chanson sur l’importance de la culture.

Les jeunes ont fait de Plus haut leur chanson de la rentrée : leur interprétation s’est retrouvée au cœur d’une grande fête culturelle, dans les classes, au gymnase, dans la cour ou ailleurs. Aidés d’une trousse d’outils complète (paroles, partition, trame musicale, idées d’interprétation, etc.), les enseignantes et enseignants ont pris le projet à bras-le-corps et en ont fait un succès incroyable, comme en font foi ces témoignages.

« Lorsque les parents et les enseignants me rencontrent et qu’ils me disent, un peu désespérés, qu’ils n’en peuvent plus d’entendre les enfants chanter la chanson et qu’ils l’ont toujours en tête et bien je me dis mission accomplie ! ».

« C’est une belle façon de faire découvrir la chanson francophone. Plusieurs élèves m’ont dit qu’ils ne pensaient pas que ça pouvait être « cool » les chansons en français… »

Déployée dans les écoles Madeleine-Bergeron et Saint-Louis-de-France (Québec), Sainte-Marie (Val d’Or), Le Tremplin (Gatineau) et du Boisé (Sept-Îles), La Fabrique culturelle de Télé-Québec a su capter toute la magie du projet.

UN VENT DE FRAÎCHEUR DANS LA ROUTINE SCOLAIRE

Dans le domaine éducatif, Culture pour tous a également créé le Carnet de la culture, pour les élèves du primaire et leurs enseignants, et mis sur pied le programme de mentorat culturel Passeurs de rêves pour encourager la persévérance scolaire des jeunes du secondaire.

Passeurs de rêves se décline en deux volets. Le premier vise à créer des liens tangibles entre un artiste ou travailleur culturel et un jeune « démotivé » ou potentiellement décrocheur, ciblé par l’école. Sur les lieux de travail ou de création de son mentor, l’élève découvre en quelques heures les différents aspects de sa pratique. Le volet de groupe amène les artistes dans les classes pour réaliser avec les élèves une œuvre collective dont ils seront fiers et qui leur permettra de laisser leur empreinte dans l’école ou la collectivité. Entraide, collaboration, estime de soi, patience et persévérance sont mises de l’avant.

Dans la dernière année, près de 900 jeunes de 23 écoles secondaires ont participé au programme, que le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur vient de reconduire pour trois ans.

À n’en pas douter, les arts et la culture peuvent jouer un rôle central dans la persévérance scolaire et la motivation des élèves. Culture pour tous est très fier de contribuer à sa manière au travail acharné des écoles et commissions scolaires et d’accompagner les jeunes sur le chemin vers la réussite.

« Parce que la culture est une dimension de la vie, elle doit se retrouver au cœur des apprentissages, percoler et se frayer un chemin dans les différentes disciplines enseignées à l’école, affirme Louise Sicuro, présidente directrice générale de Culture pour tous. La transmission de la culture concerne ainsi tous les intervenants de l’école dont, au premier chef, les enseignants, véritables passeurs culturels. » •

Voyez la websérie Passeurs de rêves de La Fabrique culturelle :

Atelier Fleurs de macadam, proposé par Patsy Van Roost, alias la Fée urbaine École secondaire Dalbé-Viau

fleurs-de-macadam-109-recadree

Projet Fleurs de macadam à l’École secondaire Dalbé-Viau Photo : Culture pour tous

fleursdemacadam1Patsy la FÉE ! Selon les légendes, les fées sont des créatures avec des pouvoirs magiques. Patsy a utilisé ses pouvoirs sur mes élèves. Elle a utilisé selon moi la magie la plus puissante, celle qui vient de l’intérieur de soi et a réussi à la faire ressortir des élèves, qui ont terminé l’atelier avec un sentiment de travail accompli  et de fierté. J’étais très émue, sur l’heure du dîner, lorsqu’un de mes jeunes est sorti à l’extérieur en entraînant ses amis pour leur montrer la mosaïque. – Catherine Patry-Sauvé, enseignante –

Pour en savoir plus : Atelier Fleurs de macadam

Aucun commentaire pour le moment.