Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Juin 2016

L’instance régionale de concertation en persévérance scolaire un acteur engagé dans vos collectivités pour l’amélioration de la diplomation des jeunes

| Par Andrée Mayer-Périard Directrice générale de Réseau réussite Montréal pour le Réseau des instances régionales de concertation sur la persévérance et la réussite scolaire du Québec

Andrée Mayer_Périard - 2012 - theone

Présentes à travers le Québec, les instances régionales de concertation (IRC) sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec s’activent depuis 20 ans à engager les collectivités dans la persévérance scolaire des jeunes. Elles ont ainsi développé une expertise reconnue en mobilisation des forces vives régionales et locales en faveur de la persévérance scolaire des jeunes. Le récent investissement de 12,8 millions de dollars du gouvernement du Québec visant à soutenir les actions des IRC constitue une reconnaissance de l’importance de leur travail dans la réussite des jeunes ainsi que de leur contribution à l’atteinte des cibles ministérielles de diplomation.

Qu’est-ce qu’une IRC ?

logo-IRCUne instance régionale de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative est un ensemble de partenaires régionaux, intersectoriels et interordres, qui souhaitent œuvrer de façon concertée à la persévérance scolaire des jeunes de leur territoire. Bien que la composition des partenaires ainsi que les plans d’action diffèrent selon les régions, les 17 IRC du Québec poursuivent un même objectif : contribuer à la persévérance scolaire et à la réussite éducative des jeunes par la mobilisation des acteurs ainsi que par le développement d’initiatives concertées favorisant la mise en place de facteurs de protection autour des jeunes et de leur famille. Ainsi, les IRC participent activement, en complicité avec des partenaires, à accroître les taux de diplomation et de qualification des jeunes de leur territoire.

Bien que poursuivant le même but, les plans d’action de chaque IRC sont différents, s’adaptant à la réalité territoriale et contextuelle de chaque région. Cependant, les IRC se rejoignent sur leurs principaux axes d’intervention :

1.    La mobilisation
2.    La sensibilisation
3.    L’accompagnement
4.    La diffusion et le transfert de connaissances
5.    L’évaluation

On retrouve au sein des IRC des représentants des différents secteurs devant se mobiliser pour améliorer la réussite et la persévérance scolaires. Ainsi, partout, les commissions scolaires contribuent à la définition des orientations et à la mise en œuvre des actions. Les commissions scolaires sont donc parties prenantes du déploiement des IRC et des alliées de premier plan.

12,8 millions du gouvernement du Québec : un investissement acclamé

En 2015, les IRC ont été fortement ébranlées par les fermetures successives des directions régionales du ministère de l’Éducation, des conférences régionales des élus, des forums jeunesse ainsi que par la non-reconduction de Réunir Réussir, partenariat entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon (FLAC). Toutes ces organisations constituaient des partenaires majeurs pour le déploiement des plans d’action des IRC à travers le Québec.

À ces fermetures s’est ajouté un sixième cycle de compressions budgétaires importantes dans les commissions scolaires. Malgré un fonds transitoire accordé par la FLAC pour soutenir leur réorganisation, ce contexte difficile compromettait la capacité des IRC à poursuivre leur mobilisation. Plusieurs d’entre elles envisageaient même une fermeture complète, à l’instar des IRC de l’Abitibi-Témiscamingue et de la Capitale-Nationale, qui ont été contraintes de mettre fin à leurs activités au cours de l’été 2015.

Dans ce contexte des plus ardus, l’annonce de l’investissement du gouvernement du Québec constitue un appel d’air : de manière générale, il permet aux IRC de poursuivre leurs activités et il a rendu possible la reprise des travaux dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue et de la Capitale-Nationale.

Photo-Enfants

Un déploiement en deux volets

Le montant accordé globalement aux IRC par le gouvernement concerne l’année 2016-2017. Il soutiendra la mise en œuvre de deux principaux volets :

1.    Les plans d’action des IRC
2.    La mise en œuvre d’une mesure spéciale dédiée à la lecture.

Volet 1 : soutien aux plans d’action des IRC

Du montant de 12,8 millions qui est accordé, ce sont 6,8 millions de dollars qui soutiendront les plans d’action des IRC, plans que chaque instance a présentés individuellement au gouvernement. Ces plans comportent la mise en œuvre d’actions s’inscrivant dans les cinq axes d’intervention mentionnés plus tôt et visent la mise en place de pratiques favorisant la persévérance scolaire des jeunes de leur territoire. Parmi les stratégies mises en œuvre, notons :

•    accroître la mobilisation et la concertation de leurs partenaires par l’animation de rencontres de travail;
•    favoriser le transfert de connaissances par la tenue de conférences;
•    déployer des mesures de conciliation études-travail;
•    diffuser des campagnes de sensibilisation telles les Journées de la persévérance scolaire;
•    développer des états de situation pertinents à l’action en persévérance scolaire;
•    appuyer la mise en œuvre d’actions locales, etc.

Volet 2 : Le soutien à une mesure dédiée à la lecture

Les six millions restants seront dédiés à la mise en place d’une mesure entourant la lecture. Les IRC seront responsables de mobiliser leurs partenaires autour de trois objectifs :

•    favoriser l’éveil à la lecture et susciter l’intérêt pour la lecture chez les 0-9 ans;
•    accroître et maintenir l’intérêt pour la lecture chez les jeunes de 10 à 20 ans;
•    renforcer les habiletés parentales en lecture et rehausser les compétences en lecture et en écriture pour les parents peu scolarisés.

Les modalités associées à cette mesure font présentement l’objet de discussions entre le gouvernement et les IRC. Toutefois, certains éléments se dégagent déjà : par exemple, la mise en œuvre de cette mesure devra se faire dans un esprit de complémentarité avec les commissions scolaires et prendre pour assise un écosystème formé de la famille, de l’école, du centre d’éducation des adultes et de la communauté.

Pour en savoir plus

Chacune des régions du Québec étant unique, chacune des IRC l’est aussi. Si vous souhaitez en connaître davantage sur l’IRC de votre territoire, nous vous invitons à consulter www.perseverancescolaire.com.

Aucun commentaire pour le moment.