Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Mars 2016

Maternelle 4 ans

Une saison pour semer
| Par Monique Brodeur, doyenne de la Faculté des sciences de l'éducation à l'Université du Québec à Montréal

Photo Mme BrodeurDans le cadre du présent numéro thématique sur l’urgence de réinvestir en éducation et de faire de celle-ci une priorité, Les amours les travaux de Gilles Vigneault sont inspirants. Ils nous rappellent l’importance de veiller collectivement à ce que l’école, dès la maternelle à 4 ans, contribue à accroître l’équité et la justice sociale, afin que chaque enfant puisse se développer de façon optimale.

Les automnes les plus tendres ont pris source au mois de mai…

Les avancées réalisées depuis le Rapport Parent quant à l’accessibilité à l’éducation sont spectaculaires. Alors qu’au début des années 1960, environ 50 % des Québécois n’accédaient pas au secondaire, ce sont aujourd’hui près de 75 % d’entre eux qui le complètent. Toutefois, malgré ces progrès, un enfant sur quatre à la maternelle est considéré vulnérable, ce pourcentage étant plus élevé à Montréal. Il y a 25 % des jeunes qui n’ont pas de diplôme ou de qualification d’études secondaires à l’âge de 20 ans1, ce taux peut atteindre plus de 50 % dans certains milieux défavorisés2, et encore davantage en milieu autochtone. Enfin, l’analphabétisme se situe à 53 %3. Ainsi, trop d’élèves demeurent coincés dans la reproduction intergénérationnelle de l’analphabétisme et de la pauvreté, sans compter des jeunes des milieux plus favorisés qui se retrouvent dans des parcours difficiles. Ce constat posé, nous devons faire mieux, et ce, tout de suite. Nous pouvons y arriver, en faisant réellement de l’éducation une priorité et en y investissant stratégiquement. La prévention constitue l’une des composantes essentielles de ces travaux et, la maternelle à 4 ans, le premier jalon en milieu scolaire.

Ensemble pour répondre aux besoins des enfants

Nous aurons fait quelques fois, chanson de nos voix multiples…

En 1991, le rapport du Groupe de travail pour les jeunes intitulé Un Québec fou de ses enfants, sous la responsabilité de Camil Bouchard, est publié par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Ce rapport marque bien la volonté de répondre collectivement aux besoins de tous les enfants, notamment les plus vulnérables, de façon à ce que chacun puisse se développer de façon optimale.

Déjà en 1973-1974, le Québec innove avec des maternelles à 4 ans demi-temps en milieux défavorisés. En 2013 à la suite des démarches entreprises, notamment par l’équipe de l’école Saint-Zotique de la Commission scolaire de Montréal, sous la direction de Yolande Brunelle, de même que par la Fédération autonome de l’enseignement, des projets pilotes de maternelle à 4 ans temps plein voient le jour. Dans cette foulée, la Loi sur l’instruction publique est modifiée. Cette mesure se veut en complémentarité avec les centres de la petite enfance (CPE) créés en 1997.

Travaux de recherche pour éclairer nos actions

Je cherchais pour mes enfants…

shutterstock_123166408

La maternelle représente une ressource déterminante pour les enfants, en vue de leur développement global et de leur préparation pour la réussite scolaire. Les travaux de recherche nous fournissent des connaissances permettant d’en optimiser les retombées.

Ces travaux révèlent qu’il est important que les interactions entre l’enseignante et l’élève, de même que l’environnement éducatif, soient de qualité. L’enseignante doit mettre en place des situations d’apprentissage où l’enfant est actif dans son développement et dans ses apprentissages. Elle doit favoriser le jeu, notamment le jeu symbolique, initié par l’enfant et soutenu par l’adulte. Elle doit jouer un rôle actif, entre autres, en soutenant les initiatives des enfants, en les questionnant sur leur scénario et en étant cojoueur4. De nombreuses recherches ont également démontré l’apport du jeu dans le développement de la numératie, de la littératie, de l’autorégulation, de la concentration et des fonctions exécutives, éléments prédicteurs de la réussite éducative ultérieure des enfants. Des jeux relatifs à ces éléments, proposés par l’enseignante, sont associés à de plus grands gains cognitifs relatifs au langage oral, à la littératie et à la numératie. Des gains importants dans d’autres domaines tels que les fonctions exécutives, par exemple l’attention, et les habiletés socioémotionnelles, sont aussi observés lorsqu’il y a un équilibre entre des activités initiées par les enseignantes et par les enfants5.

Le milieu scolaire gagne à puiser à ces différents travaux. En effet, ils permettent de fournir aux élèves un milieu de vie riche et stimulant, favorisant à la fois leur développement global et leur réussite scolaire.

Concerter nos efforts

Ton coeur, mes mots, font tourner le monde…

Depuis près de 40 ans, des efforts considérables ont été déployés pour la maternelle à 4 ans. Si l’on veut que ces efforts, tant humains que financiers, puissent soutenir efficacement le développement et l’apprentissage des enfants, notamment les plus vulnérables, il importe de les concerter. À ce propos, en fonction de l’évolution des connaissances scientifiques, il nous faut assurer les conditions nécessaires à la qualité : du ratio adulte/enfants, de l’environnement, de la formation et de l’accompagnement des intervenantes, des interactions adultes/enfants, des activités éducatives et des services aux parents. Il nous faut également explorer les pratiques qui ont cours dans d’autres provinces et pays. De plus, dans une perspective de transition et de continuité de services, il devient fondamental de revoir le Programme de formation de l’école québécoise.

Bref, grâce à la concertation de nos efforts, nous serons davantage en mesure de favoriser un niveau élevé de qualité, niveau requis pour que la maternelle à 4 ans remplisse ses promesses.

______
1  Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport; Compilation spéciale pour CartoJeunes; octobre 2013.  
2 Réseau réussite Montréal (2012). Rapport annuel 2011-2012. Plan d’action 2011-2013.
http://www.reseaureussitemontreal.ca/IMG/pdf/RRM_Rapport_annuel_2011-2012_Fr-3.pdf.

3 http://www.peicacda.ca/492/Rapport-pancanadien/Resultats-cles/index.html.
4 http://www.peicacda.ca/docs/PIAAC2013/Annex-D_new-tablesFR.pdf.
5 Voir les travaux de l’Équipe de recherche Qualité éducative en services de garde et petite enfance. https://qualitepetiteenfance.uqam.ca/, dont ceux prévus dans le cadre du Congrès de l’ACFAS 2016 – https://qualitepetiteenfance.uqam.ca/tous-les-evenements/362-colloque-acfas-2016.html.
6 Voir les travaux de la Chaire Robert Sheitoyan sur la prévention de la violence et du décrochage scolaire, dont ceux réalisés avec l’école Saint-Zotique de la Commission scolaire de Montréal  http://rire.ctreq.qc.ca/2013/09/maternelle/.

Aucun commentaire pour le moment.