Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Décembre 2015

Huit initiatives inspirantes

Pour soutenir le transfert des connaissances issues de la recherche en milieu scolaire

| Par Élisabeth Boily, doctorante en éducation, UQÀM, Isabelle Pontbriand, conseillère en innovation et transfert de connaissances, CTREQ et Stéphane Allaire, professeur en pratiques éducatives et doyen de la recherche et de la création, UQAC

Auteurs-Huit-InitiativesLa nécessité d’aiguiller les pratiques éducatives à partir de connaissances issues de la recherche n’a jamais été aussi présente. Or, il apparaît que les connaissances issues de la recherche (CIR) sont encore relativement peu utilisées par les praticiens en éducation. Certains auteurs évoquent l’importance de la présence d’un agent intermédiaire pour assurer la communication entre le monde de la recherche et les utilisateurs. L’agent  intermédiaire, bien que présent dans le domaine de la santé, est quasi inexistant dans le domaine de l’éducation, du moins formellement.

C’est dans ce contexte qu’une recension a été menée pour le compte du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ) et de l’équipe de recherche RENARD afin de documenter les fonctions étant apparues ces dernières années en lien avec un rôle d’agent intermédiaire en transfert de connaissances en éducation. À partir d’une démarche s’appuyant sur une analyse des rapports annuels des commissions scolaires,  il a été possible d’identifier huit initiatives. Ces huit initiatives ont émergé dans huit commissions scolaires différentes et elles seront décrites brièvement dans cet article.

Une coordonnatrice au développement et à la planification stratégique

Dans cette commission scolaire, un poste de coordonnatrice au développement et à la planification stratégique a été créé. La personne occupant ce poste a comme principale responsabilité d’accompagner les directions d’établissement dans tout ce qui a trait à l’élaboration, l’évaluation et la mise en œuvre de leur projet éducatif. Elle accompagne également les cadres de service afin qu’ils développent un plan d’action en cohérence avec le plan stratégique de la commission scolaire. Elle se voit d’ailleurs comme une « gardienne de la cohérence ». Dans le cadre de ses fonctions, elle est aussi appelée à générer des synthèses de connaissances afin de  résumer les résultats de recherche dans un format plus accessible et vulgarisé. 

Une chargée de projet universitaire au cœur d’une commission scolaire

Cette commission scolaire a créé un centre de recherche afin d’étudier des problématiques liées à la diversité culturelle. Afin de réaliser ces activités, le centre a engagé une chargée de projet universitaire. La première responsabilité de la chargée de projet est de mettre en lien chercheurs et intervenants du milieu scolaire. Pour arriver à connaître ce dont les praticiens ont besoin en matière de recherche, de transfert et de formation, elle se rapproche du milieu scolaire. Plus spécifiquement, elle devient ainsi le « pouls » du milieu. La chargée de projet conserve aussi une implication dans la définition des projets de recherche afin de favoriser ceux qui emploient des méthodologies de recherche-action collaborative, conformément aux attentes de la commission scolaire. Elle s’assure également que les connaissances sont diffusées de manière optimale pour le milieu, c’est-à-dire par le biais de documents synthèses, de conférences, ou d’ateliers.

Les passeurs et les complices pédagogiques : une approche systémique pour favoriser le développement pédagogique

Des nouvelles fonctions ont été créées au sein des écoles de cette commission scolaire : celle de « passeur pédagogique » dans les écoles primaires et de « complice pédagogique » dans les écoles secondaires. Les passeurs et complices pédagogiques sont des enseignants qui s’engagent à expérimenter des pratiques innovantes dans leur classe; ils deviennent ainsi des piliers pédagogiques dans leur milieu. Dans ce modèle, l’équipe des  ressources éducatives joue le rôle d’agent intermédiaire en offrant des formations basées sur les CIR aux passeurs et aux complices pédagogiques ainsi qu’un accompagnement dans les milieux.

Le rôle d’une conseillère pédagogique en adaptation scolaire dans l’implantation du modèle de réponse à l’intervention

Dans cette commission scolaire, plusieurs écoles implantent le modèle de réponse à l’intervention avec le soutien de l’équipe des services éducatifs. La conseillère pédagogique en adaptation scolaire (CPA) est responsable de la mise en œuvre de ce modèle qui repose sur une utilisation des pratiques probantes. La CPA s’assure donc de planifier des formations aux enseignants et aux orthopédagogues appuyées par les CIR. Elle offre également, avec d’autres conseillers pédagogiques, un accompagnement dans les milieux. La CPA est connectée avec plusieurs chercheurs universitaires. Elle participe à divers projets de recherche et communique  de façon régulière avec plusieurs chercheurs, ce qui lui permet d’être à l’affût des connaissances dans son domaine.

Les communautés d’apprentissage professionnelles au service du développement pédagogique

Cette commission scolaire a intégré une forme d’utilisation des communautés d’apprentissage dans ses pratiques de formation et d’accompagnement aux services éducatifs. La communauté a été composée d’une quinzaine d’enseignants d’écoles différentes qui ont participé de façon volontaire. Les conseillers pédagogiques ont fourni des lectures basées sur des CIR aux enseignants qui étaient invités à se les approprier. Par la  suite, lors des rencontres, les membres de la communauté ont effectué un retour réflexif à partir de ces lectures. Entre chacune des rencontres, une expérimentation en classe a été filmée. Lors des rencontres suivantes, du codéveloppement a été mené à partir des vidéos. Le suivi a été un élément crucial de la démarche. Il s’est échelonné sur une, deux ou trois années, en donnant le plus d’autonomie possible aux enseignants.

L’utilisation des tables pour dynamiser le leadership pédagogique

La directrice générale adjointe de cette commission scolaire exerce son leadership pédagogique par le biais des tables, qui sont des rencontres de concertation avec les directions d’établissement. Elle a contribué à changer le fonctionnement des tables qui mettent davantage l’accent sur la pédagogie. Les problématiques techniques et administratives ont été évacuées pour laisser place aux enjeux liés à la pédagogie. À chacune des tables, la directrice générale adjointe propose des textes et des extraits de recherche aux directions d’établissement. Une fois que le texte est présenté, les directions sont invitées à se questionner sur les meilleurs moyens pour transmettre ces informations aux enseignants. Ces échanges ne se limitent donc pas à alimenter les directions, mais visent plutôt à amener un changement de pratiques dans les écoles.

Des conseillères pédagogiques en français au primaire responsables de l’implantation d’un projet de recherchePortrait of a confident handsome teenaged guy smiling isolated against white

Dans cette commission scolaire, un chercheur est engagé pour offrir des formations de base qui s’inscrivent dans le cadre d’un projet de recherche plus vaste axé sur la prévention des difficultés d’apprentissage du  langage écrit. Les deux conseillères pédagogiques (CP) ont pour mandat d’accompagner le changement de pratiques des enseignants par rapport aux formations de base offertes par le chercheur. Elles s’assurent de faire un retour sur la théorie et les pratiques expérimentées en classe. Il y a également des accompagnateurs dans chacun des milieux qui sont soutenus par le biais de communautés d’apprentissage animées par les CP. Elles  développent aussi des outils pour faciliter la mise en place du projet de recherche. Elles ont notamment créé un blogue pour diffuser des vidéos, des planifications ainsi que les documents nécessaires à l’implantation du  projet.

Une enseignante libérée pour assurer l’accompagnement des enseignants participants à l’École en réseau (ÉER)

Cette enseignante est libérée une journée par semaine afin de soutenir les enseignants d’une région donnée dans l’appropriation et la mise en œuvre d’activités pédagogiques s’inscrivant dans le cadre d’École en réseau. Cette initiative pédagogique, qui s’appuie sur plusieurs années de recherche, vise l’enrichissement de l’environnement d’apprentissage des écoles à partir de la télécollaboration. Le soutien peut se faire par courriel, mais il se réalise surtout par des rencontres dans les écoles ainsi que par visioconférence. L’accompagnement repose sur deux principaux volets : le soutien au démarrage et le soutien pour des projets spécifiques. Un volet de la tâche de l’enseignante est aussi dédié au développement pédagogique. Ainsi, l’enseignante joue le rôle de moteur pour faciliter et stimuler le développement de projets pédagogiques. Elle partage ses idées et soutient les enseignants dans la planification de leurs projets.

Conclusion

Ces huit initiatives inspirantes reposent sur des conditions facilitantes. Parmi celles-ci, on constate l’importance de la volonté et du leadership de la direction générale et l’adoption par cette dernière d’une approche systémique favorisant l’engagement à tous les niveaux. Le leadership pédagogique de la direction d’établissement, la réponse aux besoins du milieu, le travail en équipe et la volonté de se donner du temps sont aussi apparus comme des conditions facilitantes. Enfin, toutes les initiatives reposent sur une participation volontaire des acteurs. Les résultats de cette recension démontrent donc que le transfert, pour qu’il mène à une utilisation des CIR, doit s’appuyer sur plusieurs personnes qui doivent collaborer et s’engager activement dans une démarche. Les résultats démontrent aussi qu’il y a des milieux tout à fait engagés dans la voie de la mobilisation des connaissances et cela peut sans doute en amener d’autres à emboîter le pas.

Aucun commentaire pour le moment.