Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Prix d'excellence de la FCSQ 2014-2015

Prix d'excellence 2014-2015 - Projets soumis

Catégorie Préscolaire et primaire

Les liens intergénérationnels : une approche gagnante!
| Par la FCSQ

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire René-Lévesque

Après-midi de jeux de société et de cartes avec les grands-parents

Chaque année, durant la semaine précédant la fête de Noël, les grands-parents des élèves de l’école des Découvertes sont invités à l’école pour jouer aux cartes, ou à des jeux de société, avec leurs petits-enfants. Un moment privilégié qui permet aux élèves de passer du temps de qualité avec leurs grands-parents, tout en développant leurs compétences sur le plan de la santé globale. Ce projet contribue également à la création d’un environnement éducatif dynamique, sain et sécurisant.

L’affaire est dans le sac

Les élèves de l’école Bourg, à Carleton-sur-Mer, ont décidé de participer, à leur façon, au Marathon de Carleton de 42 km. En collaboration avec le Cercle des fermières de cette localité, les élèves ont fabriqué des sacs réutilisables avec des tissus recyclés. Les sacs ont ensuite été remis aux marathoniens au début de juin 2015 pour qu’ils puissent y déposer tous les documents et les objets reçus lors de la remise des dossards. Il s’agit d’un projet intergénérationnel unique pour la commission scolaire qui met en valeur le partage, les saines habitudes de vie, la coopération et le  éveloppement d’une conscience environnementale en donnant une deuxième vie à du matériel.

IPad pour tous

jeunes_iphonePour motiver ses élèves, une enseignante de l’école La Source de Paspébiac, Mme Suzie Fortin, a reçu l’appui de sa commission scolaire pour brancher sa classe : chacun de ses élèves possède un iPad. En plus de faciliter et de rendre plus dynamiques les apprentissages, cet outil leur a permis de varier la présentation de leurs travaux. En travaillant avec le iPad, ces jeunes ont développé  des connaissances et sont devenus très habiles avec son utilisation. L’enseignante a donc eu l’idée de leur faire rédiger un recueil des applications et des logiciels utilisés en classe (lecture, écriture, montage vidéo, recherche, etc.) pour le bénéfice de leur famille. Le recueil a d’ailleurs été présenté aux parents et à d’autres membres de la communauté lors d’un atelier sur l’utilisation du iPad. Cette activité a non seulement permis aux participants de se familiariser avec les applications les plus utiles, mais aussi de diminuer les  craintes et les préjugés des adultes face à son utilisation en classe.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire des Sommet

Ensemble, toute une richesse!

Chaque semaine, les élèves du préscolaire de l’école Brassard – Saint-Patrice reçoivent la visite des grands-parents qui se joignent à eux pour participer à différentes activités, tels la lecture, la peinture, l’écriture, les jeux de mathématique, la musique et des activités motrices. À la fin de  l’année scolaire, petits et grands sont réunis dans un spectacle qu’ils présentent aux parents et à toute la communauté. En plus de renforcer le lien d’attachement entre les enfants et leurs grands-parents, cet accompagnement améliore la progression des compétences en lecture et en écriture des élèves. Le projet permet aussi de lutter contre l’isolement des aînés.

Commission scolaire des Découvreurs

Lire et faire lire

mains_jointesPendant une période de huit semaines, des bénévoles de 50 ans et plus viennent faire la lecture aux élèves de la maternelle à la 2e année du pavillon Marguerite- Bourgeois de l’école des Pionniers. Après la lecture, les élèves, réunis en petits groupes, sont invités à échanger avec l’adulte. S’ils le souhaitent, ils peuvent aussi faire la lecture à leurs pairs. Ce contact avec le monde littéraire, dans un contexte ludique et de plaisir, est une grande motivation pour continuer d’apprendre. Le programme Lire et faire lire, offert à la grandeur du Québec en collaboration avec les bibliothèques municipales, est un exemple de partenariat entre la commission scolaire et son milieu.

Partage avec Communauté (Projet P@C)

Les élèves de 2e année de l’école Coeur-Vaillant- Campanile rendent visite chaque mois aux personnes âgées du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec qui partagent les locaux de l’école. Les élèves doivent préparer une activité à leur mesure sur un iPad afin de leur faire vivre des réussites par le jeu. Cet exercice permet de plus de travailler la motricité fine, alors que d’autres activités organisées par les élèves permettent de développer la motricité globale des personnes. Le projet permet de transmettre des valeurs de partage, d’entraide, d’ouverture, d’écoute et de générosité, en plus de faire prendre conscience aux élèves que chaque personne apporte quelque chose d’important aux autres.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire du Val-des-Cerfs

Lire avec nos aînés

Tous les vendredis après-midi de l’année scolaire, la moitié des élèves d’une classe de l’école Premier- Envol se rendent dans une résidence pour personnes âgées pour faire la lecture à une personne âgée, pendant que l’autre moitié du groupe reste en classe afin de bénéficier d’une aide plus personnalisée de leur enseignant. Tous les élèves de l’école participent à l’activité au moins à trois reprises dans l’année. Cette activité valorise la lecture, favorise la création de liens intergénérationnels, développe un esprit communautaire chez les élèves, contribue à contrer l’isolement des aînés et favorise la réussite des élèves en leur permettant d’avoir un temps d’enseignement  en plus petit groupe.

Cap sur nos aînés

Après avoir appris que la municipalité de Cowansville avait reçu l’accréditation « municipalité amie des aînés », le conseil de coopération de l’école Curé-A.-Petit a décidé de publier un journal qui contiendrait la biographie des aînés de la municipalité. Chaque élève avait la responsabilité   d’interviewer un aîné et de rédiger sa biographie. Le lancement du journal s’est fait sous forme de conférence de presse, entièrement organisée par les  élèves et à laquelle une centaine de personnes étaient présentes. Le projet a fait l’objet de plusieurs reportages. De plus, le journal a été imprimé en 300 exemplaires distribués un peu partout dans les lieux publics et ce défi a permis aux élèves de développer leur sens des responsabilités, leur autonomie, leur créativité, leur leadership ainsi que des qualités entrepreneuriales.

Respirer : à l’écoute de son corps

jeunes_iphoneLes élèves de 4e année de l’école de l’Étincelle ont invité un grand-parent à participer à des ateliers de relaxation et de respiration, axés sur l’impact des pensées sur le corps et le bien-être. Ce projet s’inscrit dans la promotion de saines habitudes de vie à l’école et dans une perspective d’échange famille-école. En plus de favoriser les liens intergénérationnels, inclure un adulte signifiant dans leparcours scolaire d’un enfant influence   directement sa motivation à fréquenter l’école.

Un Grand Frère et ou une Grande Soeur à l’école

L’école du Phénix a décidé de bâtir un partenariat solide avec l’organisme des Grands Frères et Grandes Soeurs qui offre la possibilité aux élèves de ce milieu défavorisé d’être jumelés à un adulte qui leur rend visite chaque semaine sur l’heure du dîner. Au fil des rencontres, une relation privilégiée s’installe entre l’élève et le mentor. Ce type d’engagement fait une grande différence pour l’élève puisque ces visites lui permettent de développer des habiletés sociales, de favoriser son estime de soi et de prévenir l’intimidation. De plus, on observe une hausse de sa performance scolaire et de sa motivation à fréquenter l’école.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire des Samares

De la terre à l’assiette

planete-terreDans une perspective de santé globale, l’école Notre-Dame-de-la-Paix a fait un potager dans la cour d’école avec l’aide des aînés de la municipalité.
De la plantation des semis en classe jusqu’aux récoltes, l’élève avait comme défi d’évaluer son efficacité personnelle en comparant les pratiques d’hier et d’aujourd’hui. Ce projet a permis également aux élèves de prendre conscience de l’impact de leurs choix sur l’environnement et leur santé, tout en les incitant à adopter un mode de vie et des comportements sécuritaires. De plus, les nombreux contacts avec les aînés du village leur ont appris l’ouverture sur le monde.

Projet avec les Habitations Ramsay

Afin d’insuffler à ses jeunes élèves des qualités d’ouverture, d’écoute, de patience et d’entraide, une enseignante de l’école primaire des Moulins, dans Lanaudière, les a amenés à créer des liens avec des aînés en résidence, en décembre 2014. Pour enjoliver leur quotidien en cette période des Fêtes, les élèves ont cuisiné des bonhommes en pain d’épices, créé des cartes de Noël pour des résidents qui se sentent plus seuls et bricolé des décorations pour les poignées de porte. Ils ont aussi produit un concert de chansons de Noël avec leur enseignant de musique. Cette activité intergénérationnelle a favorisé de nombreux échanges sur les expériences de vie des jeunes et des personnes âgées. Elle a contribué à diminuer les préjugés associés aux différentes générations, à égayer la vie de plusieurs aînés et améliorer celle des élèves en renforçant leur confiance en soi et leur sentiment de fierté, essentiels à la réussite scolaire.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire de la Riveraine

Le tricotin

Dans le cadre du 50e anniversaire de la ville de Bécancour, les élèves des quatre écoles primaires ont été invités à participer à un projet collectif, soit la décoration de l’arbre situé en face de l’église avec une écharpe de laine tricotée par toute la communauté. Pour ce faire, des adultes bénévoles ont entrepris de transmettre leur savoir-faire en accompagnant les élèves dans la confection de l’écharpe collective. Le respect des générations, l’écoute  active, l’entraide, la coopération, le souci du travail bien fait, la valorisation et la reconnaissance du milieu, l’estime et le dépassement de soi sont toutes des valeurs véhiculées dans le cadre du projet.

grand-mere-lecture-tite-filleLire et faire lire

Pour réaliser cette activité de lecture intergénérationnelle qui existe à l’échelle du Québec, les élèves du préscolaire et de la 1re année de l’école primaire la Nacelle – la Source à Saint-Pierre-les-Becquets, ont d’abord suivi une formation donnée par le Centre de concertation de la région de Bécancour. Le but : apprendre la façon la mieux appropriée d’entrer en communication avec les aînés tout en les respectant. Par la suite, ils ont accueilli, pendant huit semaines, des personnes à la retraite venues leur faire des lectures animées.
Dans le cadre de ce programme de lecture provincial, les élèves ont aussi mis en pratique ce qu’ils avaient appris lors de leur formation en participant à deux spectacles adaptés à plusieurs générations dans un centre d’hébergement pour aînés.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire des Appalaches

L’école communautaire : pour l’avenir des enfants!

Lorsque l’école Dominique-Savio a été menacée de fermeture, la communauté s’est mobilisée en créant notamment un programme en arts du cirque et de la scène. Ce dernier favorise le développement de saines habitudes de vie et attire de nouveaux élèves. De plus, les retraités et les organismes communautaires du milieu ont apporté un soutien à l’école en organisant diverses activités et ateliers. Plusieurs ententes de partenariat existent également entre l’école et la municipalité, particulièrement au niveau des loisirs. Ces partenariats avec la communauté mettent de l’avant les valeurs de coopération, d’ouverture et de communication véhiculées par le projet éducatif.

coeur_mains-news_CSPartager la différence!

Le CSSS de la région de Thetford organise des rencontres quotidiennes à son centre de jour pour ses utilisateurs en perte d’autonomie. Soucieux d’associer les jeunes à cette démarche, il a établi une entente avec l’école Saint-Gabriel, à Thetford Mines, pour impliquer les huit classes dans ses activités. Deux projets sont nés : un premier projet pour l’ensemble des élèves, une rencontre annuelle avec un groupe d’aînés spécifique afin d’échanger sur des sujets préétablis et de partager des activités pour favoriser la collaboration, découvrir les différences et les richesses de chacun. Et un second qui vise des échanges avec les élèves du 3e cycle du primaire, mais où les participants travaillent ensemble sur un projet entrepreneurial et dont les profits sont utilisés pour tenir des activités pour les jeunes de l’école.

La participation des élèves à rendre un milieu de vie plus agréable leur a permis de prendre conscience de leurs possibilités, de développer leur estime de soi tout en acquérant des qualités propres à l’établissement de relations harmonieuses telles que la gestion des émotions, la capacité d’adaptation, la socialisation, l’empathie, l’engagement, la communication et des aptitudes entrepreneuriales comme la planification, la coopération et la commercialisation.

Commission scolaire des Navigateurs

Bon terreau, succès agro!

Dans le cadre de leur cours de science technologique, les élèves de l’école Saint-Joseph Pals sont amenés à répondre à la question « Pourquoi l’agriculture écologique peut-elle contribuer au développement durable ? ». Dans une démarche scientifique, ils tentent de répondre à cette question par le biais de sorties éducatives et de leurs travaux en classe. Par la suite, leurs découvertes et apprentissages sont partagés lors du musée annuel. Le projet a été rendu possible grâce à de nombreux partenariats avec des entreprises agroalimentaires du milieu et l’implication bénévole de parents et de grands-parents. D’abord amorcé par une classe, il est maintenant implanté dans des classes de plusieurs niveaux ainsi qu’une classe spécialisée. En plus de sensibiliser les élèves et leur entourage aux saines habitudes de vie et au développement durable, le projet a permis de mettre en pratique les compétences en français, en mathématiques et en science acquises en classe.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire de Laval

Orchestre rythmique de Barils

ados-musique-garconsAvec ce projet d’orchestre, les élèves du 3e cycle de l’école primaire Coursol développent leur sens musical et sont sensibilisés au concept de la récupération. Les lèves utilisent des barils de plastique recyclés comme instruments de musique inusités pour apprendre à créer des rythmes et même des pièces musicales originales. Ce projet favorise la concentration, le sens de l’écoute, en plus de développer la confiance en soi des élèves. L’orchestre a été invité à se produire lors de différents événements.

Ici le monde (Laval, c’est ma ville natale)

En l’honneur du 50e anniversaire de la ville de Laval, les 150 élèves de la 5e et de la 6e année de l’école Saint- Norbert, en collaboration avec leurs enseignants et leur professeur de musique, ont écrit et produit un spectacle musical racontant l’histoire de la ville. Ce spectacle a été présenté en salle ainsi que dans plusieurs résidences pour aînés et à des organismes communautaires. La chanson thème, qui a été enregistrée en studio, sera diffusée sur le site des fêtes du 50e anniversaire de la ville. De plus, un recueil contenant les plus belles histoires racontées par les aînés et par les jeunes durant la tournée de spectacles sera publié au cours de l’automne 2015.

Ce projet s’est avéré riche en échanges entre les générations et particulièrement en expériences multiculturelles : les élèves de cette école proviennent d’origines diverses, plus de 50 pays, 42 langues maternelles et quatre continents sont représentés.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire Harricana

Les activités intergénérationnelles de l’école au cœur de la nature

jeunes_iphoneL’école des Coteaux de La Morandière est une petite école de village de 33 élèves qui bénéficie de l’appui de toute la communauté dans son projet éducatif. Elle est en fait la première école 4H au Québec où l’enseignement intensif des sciences est une priorité. Dans le cadre de ce projet, trois activités intergénérationnelles sont organisées annuellement, soit l’envoi d’une carte de Noël à une personne âgée, le dîner traditionnel de Noël et la pêche sur glace. Les aînés ont également contribué à la construction du camp 4H en s’occupant de son entretien, en plus de participer à différents ateliers comme l’animation de la chorale le midi. Ce projet met en évidence l’un des facteurs de réussite : la relation avec ses pairs. Les 4H (honnêteté, habileté, honneur et humanité) sont constamment développés dans toutes les facettes de la vie scolaire.

Commission scolaire de la Beauce-Etchemin

Se rencontrer pour se raconter

À l’instigation de leur enseignante, les élèves de 3e année de l’école Maribel ont participé à trois rencontres intergénérationnelles avec les élèves de
l’éducation des adultes. Cette dernière classe du 4e âge est constituée de personnes âgées vivant à la résidence du Château Bellevue. Trois thèmes ont été identifiés pour animer ces rencontres, soit la conservation des aliments, les inventions et les contes et légendes. Chaque classe présente les résultats de ses recherches et une personne de la communauté, en lien avec le thème choisi, est invitée à faire une présentation. Ce projet permet la transmission de connaissances entre les générations, le développement de compétences et favorise le développement global des élèves.

Commission scolaire de la Jonquière

Le PASS-SPORTS Santé des Coeurs Vaillants

jeunes_boisAvec le PASS-SPORTS Santé des Coeurs Vaillants,  les élèves de l’école Sacré-Coeur qui atteignent les objectifs du programme ont accès quatre fois l’an à des activités récompenses qui prennent la forme de journées sportives. L’objectif est d’encourager les élèves à adopter un mode de vie sain et actif. Chaque élève doit identifier une habitude de vie qu’il souhaite améliorer et ses parents ont la responsabilité d’informer l’école de ses progrès. Le programme offre aussi un soutien aux familles, notamment par le biais de formations offertes par les élèves en kinésiologie de l’Université du Québec à Chicoutimi. C’est donc toute la communauté qui s’implique dans la réussite de ce projet qui a obtenu une reconnaissance du Réseau du sport étudiant du Québec.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire de Kamouraska — Rivière-du-Loup

Les vendredis tricotis

Chaque vendredi, les élèves de 2e et de 3e année de l’école Moisson-d’Arts, en collaboration avec des arrière-grands-mamans, des grands-mamans et des mamans, ont appris à tricoter des pantoufles à partir de balles de laine récupérées. Ils remettent ensuite les pantoufles aux tout-petits qui font la navette au service de garde de l’école et qui ont oublié leurs souliers afin de rendre leurs déplacements plus sécuritaires et plus hygiéniques.

Par son côté rassembleur, cette activité intergénérationnelle s’est avérée un atout pour la motivation scolaire : en plus d’avoir contribué à renforcer les
rapprochements familiaux et le sentiment de fierté, elle a aidé à stimuler la créativité, à développer la coopération et à accroître la solidarité.

La parade des enfants!

atelier-enfantsL’idée de départ du personnel de l’école Monseigneur-Boucher à Saint-Pascal était que les élèves fabriquent et décorent un char allégorique pour participer à une parade de Noël dans les rues de la ville. La communauté a montré un tel intérêt que le projet a fait boule de neige et, grâce aux nombreux dons, la parade a réuni près de 300 enfants, accompagnés d’une soixantaine de membres du personnel de l’école et du service de garde, 7 mascottes et 14 chars allégoriques. Tant les gens d’affaires, que la municipalité et les pompiers et les policiers ont contribué au succès de l’événement auquel toute la population avait été conviée. Le trajet de la parade prévoyait notamment un passage devant les trois centres pour personnes âgées de la municipalité et des cartes de voeux ont été distribuées aux aînés par certains élèves. La persévérance, la collaboration, l’ouverture et le sentiment d’appartenance à la communauté font partie des valeurs qui ont contribué au succès de l’événement qui sera de retour l’an prochain à la demande générale.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire de l’Estuaire

Chanter en chœur à plusieurs générations

ados-musique-fillesLes élèves de l’option Musique de l’école Leventoux ont présenté deux concerts avec l’Orchestre à cordes de Baie-Comeau (OCBC), composé de musiciens professionnels de tous les âges : le concert de Noël et le spectacle de fin d’année au Centre des arts de Baie-Comeau. Pour le spectacle de Noël, des arrangements musicaux originaux ont été conçus par le chef d’orchestre de l’OCBC, dont un duo de chorales et des duos d’élèves, avec la participation de solistes de renommée internationale pour chanter avec eux.

Lauréat de plusieurs Prix Essor du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère de la Culture et des Communications, ce projet intergénérationnel se distingue par son côté inclusif puisqu’il s’adresse à l’ensemble des jeunes, peu importe leur dossier académique. Depuis 1998, les projets de l’option Musique ont contribué à accroître la motivation et la persévérance scolaire, en collaborant avec des adultes du milieu culturel et en participant à des spectacles d’envergure. Pour certains élèves, il a même éveillé un intérêt insoupçonné pour l’école.

Le sentiment d’appartenance, ça se partage

Pour favoriser l’épanouissement global chez les plus jeunes provenant, pour la plupart, de milieux défavorisés, et pour accroître la réussite scolaire, des intervenants de l’école Monseigneur-Bélanger, de Baie-Comeau, ont décidé de renforcer leurs liens avec les parents en les impliquant dans la vie
scolaire de leurs enfants. Tout au long de l’année, des activités dédiées aux parents sont organisées pour les informer et les intégrer, et d’autres, plus
ciblées, nécessitent une participation parent-enfant, comme des défis lecture, trouver un thème pour l’agenda ou répondre à des sondages sur les saines habitudes de vie.

En créant des liens privilégiés favorisant la collaboration école-famille, les retombées positives de ces activités se reflètent sur les relations qu’entretient la commission scolaire avec les parents et favorisent une meilleure perception de l’école. Créer un climat de confiance propice aux échanges et à la collaboration entre l’école et les familles a permis d’accroître le respect envers les intervenants scolaires, qui ont souvent une  incidence sur les aspirations scolaires des élèves, tout en leur permettant d’intervenir plus adéquatement en relation d’aide plutôt qu’en mode  confrontation.

Au chaud les Garrots!

coeur_mains-news_CSSensibilisés au sort du Garrot d’Islande, une espèce de canard menacée qui niche uniquement sur la rive nord du Saint-Laurent, les élèves de 2e et 3e cycles de l’école Saint-Joseph de Baie-Trinité ont décidé d’agir. Chaque année depuis cinq ans, ils construisent et installent des nichoirs pour cette espèce en espérant pallier au manque de cavités pour la nidification. Au total, les élèves ont comme objectif d’installer 500 nichoirs sur la Côte-Nord. Ils souhaitent également sensibiliser la population locale au sort de cette espèce menacée. Pour ce faire, ils ont fait appel à la  municipalité et à l’organisme des Bassins Versants de la Manicouagan. Ce projet permet notamment aux élèves de mettre en pratique ce qu’ils apprennent en matière d’éducation à l’environnement.

La lecture avec les grands-parents

Depuis 2010, l’école Monseigneur-Bélanger de Baie-Comeau, organise une journée annuelle de lecture à laquelle les grands-parents sont invités. Pour l’occasion, le gymnase est transformé afin d’y créer une ambiance chaleureuse, propice à la lecture : on y place des chaises berçantes, des coussins, des tapis et on tamise les lumières. Cette activité est très populaire auprès des grands-parents qui sont ravis de participer à la vie scolaire de leurs petits-enfants en leur faisant la lecture, en partageant un livre ou en se faisant lire un livre par leur petit-enfant.

La formation globale des élèves est favorisée par le réinvestissement des stratégies de lecture et des habiletés sociales apprises en classe et transférées dans un contexte familier.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire au Coeur-des-vallées

Bénévole club des petits déjeuners

eleves_tableau-noirDepuis quelques années, l’école Saint-Coeur-de-Marie, à Ripon, en Outaouais, servait des déjeuners aux enfants provenant de milieux défavorisés, deux jours par semaine, par l’intermédiaire d’une bénévole, Mme Bullock, et de son équipe composée d’adultes et d’élèves. Par leurs dons, des organismes locaux et des individus contribuaient à offrir ce service essentiel. Mais les besoins de ce milieu sont nombreux. Il fallait trouver une idée pour que tous les enfants aient la possibilité de déjeuner le matin, afin d’augmenter leur concentration pour  apprendre plus facilement et de favoriser de meilleures habiletés sociales.

Grâce à Mme Bullock et à l’appui de la direction, l’école s’est inscrite au Club des petits déjeuners, afin d’offrir ce service cinq jours par semaine, à co  ût minime. L’école parraine également les familles qui n’ont pas les sous nécessaires. Comme les déjeuners sont servis en grande majorité par des grands-parents, ils s’avèrent des moments privilégiés où s’établissent des liens de confiance entre les enfants et les grands-parents.

Ateliers de couture intergénérationnels

Les 23 élèves de 4e et 5e année de l’école Saint-Jean-de-Brébeuf, à Gatineau, ont reçu un bel héritage des aînées du Cercle de fermières de Masson-Angers en partageant leur savoir-faire en couture artisanale afin de confectionner des sacs d’Halloween réutilisables.

Des projets d’élèves seront exposés dans les congrès régionaux et provinciaux des Cercles de fermières et certains seront présentés à leur concours provincial, dans le volet Artisanat jeunesse. Ces ateliers ont permis aux élèves de développer des talents et leur conscience environnementale, leur dextérité, des compétences dans l’organisation du travail, la capacité à coopérer et à communiquer.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire du Lac-Témiscamingue

Lisons pour les gens du Pavillon

petite-fille-artLes élèves du 1er cycle de l’école Saint-Joseph, à Notre-Dame-du-Nord en Abitibi-Témiscamingue, sont souvent invités à  participer à des activités avec des personnes âgées. Après avoir égayé la vie d’un groupe de résidents à l’occasion de l’Halloween, ils ont discuté avec leur enseignante d’idées qu’ils pourraient réaliser afin de les stimuler pour améliorer leur quotidien. Un élève a eu l’idée de garnir la bibliothèque des résidents. Sans budget, les jeunes ont composé des histoires qu’ils ont illustrées.

Les élèves sont ensuite retournés à la résidence d’aînés pour lire leurs histoires et remettre leurs oeuvres. C’est tout un sentiment de fierté qu’ils ont ressenti en voyant l’éclat dans les yeux des résidents.

Commission scolaire du Pays-des-Bleuets

Scène d’autrefois

À l’occasion du 150e anniversaire de la ville de Saint- Félicien, des intervenants de l’école Monseigneur Bluteau ont organisé plusieurs activités pédagogiques pour découvrir l’histoire de cette communauté dans lesquelles ils ont impliqué les élèves du préscolaire à la 6e année, leurs parents, leurs grands-parents et le milieu communautaire. Tout a débuté avec un repas des fêtes d’antan avec des personnes âgées venues raconter leur
Noël d’enfance.

En février 2015, une exposition a été mise en place à l’école sur le thème Scène d’autrefois. Les visiteurs ont pu y découvrir une multitude d’objets anciens recueillis auprès des familles du milieu et du personnel, une ligne du temps de la ville et des œuvres.

bandeau_prescolaire-primaire

Commission scolaire de l’Or-et-des-Bois

Retour dans le temps

La rentrée scolaire de 2014 s’est concrétisée par un retour dans le temps pour les élèves de l’école primaire Charles-René-Lalande, à Rivière-Héva, en Abitibi-Témiscamingue. Afin de souligner le 75e anniversaire de leur municipalité et les 55 ans de l’école, ils ont été accueillis par le personnel et des membres de la communauté vêtus à la mode des années 60.

Pour l’occasion, des activités leur ont permis de découvrir l’histoire de leur village, les écoles et les jeux de l’époque ainsi que les caractéristiques de leur municipalité d’aujourd’hui. Des pionniers de la paroisse et d’anciens élèves ont aussi préparé un dîner, tandis qu’un élève de 1960 leur remettait une pomme pour imager la passation des connaissances d’une génération à l’autre. Les enfants avaient aussi la possibilité de se costumer avec des vêtements et des accessoires d’époque mis à leur disposition et de prendre des photos dans un décor d’antan.

D’hier à demain, on met nos couleurs en valeur

Pour favoriser les liens entre les générations, l’école Des Explorateurs, à Malartic en Abitibi-Témiscamingue, a réalisé deux projets au cours de l’année scolaire 2014-2015. De septembre à mai, une cinquantaine d’élèves de la 5e année ont découvert l’art du tissage en se rendant à chaque semaine au Cercle des fermières. Ils ont ainsi appris à confectionner des jetés personnalisés pour des personnes souffrant d’Alzheimer. Afin de les rendre uniques, chaque élève de l’école, de la maternelle à la 6e année, a créé une image.

De plus, afin d’égayer les murs du CHSLD, les élèves ont produit une oeuvre collective à l’occasion de la Semaine des arts. Signée par chacun, cette œuvre était composée de quatre tableaux représentant les saisons. Durant cette semaine, les jetés ont aussi été remis. Des membres du Cercle des fermières étaient présents pour l’occasion.enfants-heureux

 

Aucun commentaire pour le moment.