Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Prix d'excellence de la FCSQ 2014-2015

Prix d'excellence de la FCSQ 2014-2015 : les six gagnants

Récipiendaires

| Par la FCSQ

Commission scolaire de la Côte-du-Sud

L’ÉcoRéussitecategorie-primaire

C’est grâce à la mobilisation de tous les partenaires de quatre villages situés en milieu défavorisé qu’est né ce projet magique qui permet d’initier les enfants d’âge préscolaire à la lecture. Inquiète de constater que les élèves n’arrivaient pas à l’école avec la maturité scolaire nécessaire pour vivre des réussites, l’école intégrée de la Colline – Sainte- Apolline a décidé de se doter d’un plan d’action pour développer les compétences en lecture et en écriture des enfants de 0 à 8 ans qui implique l’école, la famille et la communauté.

Ce plan d’action comporte dix-sept activités qui impliquent les enfants, les parents, l’entourage de l’enfant et les membres de la communauté. Par exemple, les enfants qui fréquentent les services de garde en milieu familial peuvent se rendre à l’école où les élèves de 1re et 2e année leur font la lecture dans un environnement ludique. Les enfants ont également eu la chance de participer à la création d’un conte collectif qu’ils ont mis en images. Créer son propre livre; quelle merveilleuse façon d’apprendre!

Objectifs du projet

• Augmenter la réussite éducative des jeunes de 0 à 8 ans.
• Développer les compétences en lecture, écriture et langage chez les 0 à 8 ans.
• Créer un premier contact avec l’école pour les enfants de 0 à 5 ans.

Le président de la Commission scolaire de la Côte-du-Sud, M. Alain Grenier, qualifie le projet de miracle puisque, depuis son implantation, le taux de  réussite en français des élèves de 4e année de ce milieu défavorisé est passé de 50 à 98 %.

« Dans la région qui est l’une des plus pauvres au Québec, on est dans les quatre commissions scolaires où la persévérance scolaire est la plus élevée au Québec. Ça marche! Pourquoi, parce qu’il y a une communauté, c’est ça ÉcoRéussite » – affirme Alain Grenier, président de la Commission scolaire de la Côte-du-Sud.

Favoriser la réussite par la lecture et l’écriture… C’est le fait que ce projet décloisonne les lieux communs regroupant les enfants de 0 à 8 ans, soit la maison, la garderie, l’école et la communauté qui a permis à ce projet de se démarquer.

cs_cote-sud-remise-prix-gala-2015

De gauche à droite, Marianne Verville, coprésidente du concours, Manon Leclerc, coordonnatrice de l’ABC des Hauts-Plateaux, organisme en alphabétisation et pour contrer le décrochage scolaire, Jacques L’Heureux, coprésident du concours, Noémie Régnier, agente de développement de l’Approche Écosystémique pour le projet L’ÉcoRéussite, Sylvain Tremblay, directeur de l’école intégrée de la Colline – Sainte-Apolline, André Chamard, directeur général de la commission scolaire, Alain Grenier, président de la commission scolaire et Josée Bouchard, présidente de la FCSQ,

Commission scolaire de Saint-Hyacinthe

Joue la bonne carte !categorie-secondaire

Les élèves du cours d’arts médiatiques de la polyvalente Hyacinthe-Delorme souhaitaient trouver un moyen intéressant  d’aborder les enjeux qui les concernent avec leurs proches et faire en sorte que la population, notamment leur famille, soit sensibilisée à leurs préoccupations. C’est ce qui les a amenés à imaginer et créer un jeu de cartes original. Ainsi, chaque carte illustre une problématique sociétale telle que le suicide, les infections transmissibles sexuellement, ou le décrochage scolaire, et contient un message qui invite à la réflexion et aux échanges. En plus de faire preuve de créativité, les élèves ont démontré leur capacité entrepreneuriale en allant chercher les subventions nécessaires pour  l’impression de 700 jeux de cartes. Cela leur a permis de faire un lancement officiel qui a pris la forme d’un grand rassemblement intergénérationnel  et interculturel durant lequel les participants ont « joué aux cartes », mais surtout, échanger sur des enjeux importants.

Objectifs du projet

• Susciter la communication et les échanges entre les générations.
• Faire prendre conscience de l’importance de certaines problématiques sociétales.
• Faire de la prévention.

« C’est intéressant parce que les gens de différentes générations ont un regard autre sur ces problématiques. Le jeune d’aujourd’hui a son opinion par rapport à tout ce qui touche le multimédia, les technologies et il le vit de façon différente d’une personne de ma génération ou des générations avant  moi », explique Richard Flibotte, président de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe.

Un jeu de cartes, imaginé et créé par les élèves pour sensibiliser la population à différentes problématiques comme le suicide, la persévérance scolaire…

Le jury a été séduit par la grande originalité de ce projet, créé de toutes pièces par les élèves, lesquels ont aussi fait la démonstration de leur   entrepreneurship en allant chercher des subventions pour le réaliser.

cs_st-hyacinthe-remise-prix-gala-2015

De gauche à droite, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, Marianne Verville, coprésidente du concours, Jacques L’Heureux, coprésident du concours, Mylène Côté, enseignante en arts multimédias à la polyvalente Hyacinthe- Delorme et coresponsable du projet, Nathalie Faucher, intervenante en toxicomanie à la polyvalente Hyacinthe- Delorme et responsable du projet, Élyse Simard, commissaire à la commission scolaire, Caroline Dupré, directrice générale de la commission scolaire, Richard Flibotte, président de la commission scolaire et Maryse Gélinas, directrice adjointe à la polyvalente Hyacinthe-Delorme

Commission scolaire de la région-de-Sherbrooke

Papillon facteur – un projet d’aide psychosociale par l’écriturecategorie-service_cs

Chaque semaine, des élèves des écoles primaires de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke reçoivent du  courrier spécial, c’est le papillon facteur qui leur a laissé une lettre. Invités à exprimer leurs sentiments par rapport à une  situation ou un sujet qui les préoccupe à la maison ou à  l’école, les élèves reçoivent une réponse qui a été rédigée par un  adulte-bénévole de la Maison de la famille de Sherbrooke. Le service est bien sûr anonyme et confidentiel. Une semaine après le dépôt de sa lettre, l’élève est assuré de recevoir une lettre personnalisée en retour. La cinquantaine de bénévoles de la Maison de la famille de Sherbrooke, formés pour répondre aux élèves, rédigent de 100 à 150 lettres par semaine dont la rédaction finale est supervisée par une équipe de spécialistes.

Objectifs du projet

• Offrir un service d’aide psychosociale anonyme et confidentiel qui permet de prévenir et de dépister des problématiques.
• Offrir une écoute active à des élèves qui désirent se confier par rapport à une situation vécue.
• Favoriser l’autonomie dans la recherche de solutions chez l’enfant qui se confie.

Ce projet a généré 3 600 lettres des bénévoles pour l’année scolaire 2013-2014 pour 2 700 enfants différents. Implanté depuis 2009, ce projet reçoit un bel accueil, puisque chaque année de nouvelles écoles souhaitent y participer.

« C’est quand même impressionnant de voir cette confiance qui se crée entre les générations. D’avoir une génération qui a de l’expérience de vie et de  pouvoir encourager et soutenir des jeunes qui sont en train de découvrir la vie », précise Gilles Normand, président de la Commission scolaire de la  Régionde-Sherbrooke.

Ce projet est un très bel exemple de la participation active d’une commission scolaire dans sa communauté.

Ce projet, implanté dans 14 écoles primaires, permet à des élèves de tous les milieux d’exprimer leurs sentiments, leurs craintes ou leurs angoisses à un adulte.

cs_sherbrooke-remise-prix-gala-2015

De gauche à droite, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, Gisèle Loiselle, coordonnatrice de la Maison de la famille de Sherbrooke, Jacques L’Heureux, coprésident du concours, Sarah Gaudet, directrice générale de la Maison de la famille de Sherbrooke, Gilles Normand, président de la commission scolaire, Marianne Verville, coprésidente du concours et Michel Bernard, directeur général de la commission scolaire

Commission scolaire du Chemin-du-Roy

Partenariat avec la Fondation québécoise du cancercategorie-FP

Les élèves qui suivent une formation menant à un emploi auprès du public seront confrontés à toutes sortes de clientèles. Le  partenariat entre le centre de formation professionnelle Bel-Avenir de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy et la  Fondation québécoise du cancer permet de briser la glace. Dans le cadre de leur formation, les élèves des programmes  Coiffure et Esthétique sont invités à donner des soins aux patients atteints du cancer qui séjournent à l’Hôtellerie du CSSS de  Trois-Rivières. Une expérience enrichissante tant pour l’élève que pour le patient!

Ce partenariat permet aux élèves d’être sensibilisés à la réalité des gens malades et de procurer du bien-être à leurs clients.

Comme le cancer est une maladie qui touche de plus en plus de gens, le fait de côtoyer des personnes en traitement durant leur formation permet aux élèves d’être mieux préparés à réagir face à une clientèle ou un proche qui vit cette situation.

Objectifs du projet

« Il y a plus de 1 500 personnes atteintes du cancer qui ont eu des traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie et qui ont pu bénéficier des services de coiffure et d’esthétique des élèves du centre de formation professionnelle Bel-Avenir, c’est merveilleux! Aussi, il y a plus de 200 élèves qui ont pu vivre une expérience tant professionnelle qu’humanitaire », raconte Claude Lessard, président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. Ce projet a notamment comme caractéristique de favoriser l’autonomie des élèves puisqu’ils se retrouvent seuls en présence de leurs clients.

Ce partenariat permet aux élèves d’offrir des soins aux patients atteints du cancer qui séjournent à l’Hôtellerie du CSSS de Trois-Rivières.

cs_chemin-roy-remise-prix-gala-2015

De gauche à droite, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, Claude Lessard, président de la commission scolaire, Jacques L’Heureux, coprésident du concours, Hélène Corneau, directrice générale de la commission scolaire, Luce Girard, directrice du Centre régional et Hôtellerie de la Mauricie – Fondation québécoise du cancer, Marianne Verville, coprésidente du concours, Monique Roy, enseignante en esthétique du centre de formation professionnelle, Pierre Laliberté, directeur du centre de formation professionnelle, Marie-Josée Raymond, enseignante en coiffure au centre de formation professionnelle et Luc Galvani, directeur des Services éducatifs, secteurs de la formation professionnelle et continue de la commission scolaire.

Commission scolaire de la Riveraine

« Happy from Riveraine »categorie-ÉA

Les cinq centres d’éducation des adultes de la Commission scolaire de la Riveraine ont décidé de relever le défi qui leur avait  été lancé par leurs homologues de la Commission scolaire de l’Énergie qui avaient tourné une vidéo pour souligner leur  dixième anniversaire. Sur l’air de la chanson Happy de Pharrell Williams, les élèves et le personnel, provenant des groupes de formation générale,  personnes âgées, conversation anglaise, initiation à l’informatique, intégration sociale, insertion socioprofessionnelle et formation à distance, ont filmé et figurent dans une vidéo illustrant leur sentiment d’appartenance à la commission scolaire et à la communauté. Se mettant en scène, tant dans la classe qu’à l’extérieur, ils n’ont pas hésité à lâcher leur fou et danser devant la caméra!

Objectifs du projet

• Alimenter le sentiment d’appartenance chez les élèves et le personnel.
• Faire la promotion des services du centre d’éducation des adultes.
• Accroître l’accessibilité à l’éducation aux adultes.

Faire participer tous les élèves à un même projet, peu importe leur âge.

« Ils se sont aperçus qu’en travaillant en équipe on peut réaliser de grandes choses, plus qu’individuellement. Je crois que c’est un exemple pour nos  jeunes et moins jeunes, il y en a de tous les âges à la formation des adultes. C’est sûr que ces gens-là vont avoir ce souvenir pour le reste de leur vie et vont peut-être l’utiliser à d’autres fins », souligne Gilles Carpentier, vice-président de la Commission scolaire de la Riveraine.

En plus de mobiliser tant le personnel que les élèves de la commission scolaire, ce projet a inspiré d’autres personnes à vivre une expérience créative  et dynamique.

Les élèves ont filmé et figurent dans la vidéo illustrant leur sentiment d’appartenance à la commission scolaire et à la communauté.

cs_riveraine-remise-prix-gala-2015

De gauche à droite, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, Nancy Allaire, conseillère à l’admission au Centre Nicolet, Jacques L’Heureux, coprésident du concours, Nancy Bussières, élève au Centre Nicolet, Marjolaine Arsenault, présidente de la commission scolaire, Marianne Verville, coprésidente du concours, Francine Nault, directrice de la Formation générale des adultes, François Guay-Fleurant, enseignant au Centre Nicolet et Nicolas Durand, conseiller pédagogique.

Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs

Des ateliers avec des membres de notre communautécategorie-coup-coeurA

À Trois-Pistoles, toute la communauté s’implique dans la réussite des élèves de l’école primaire Litalien en offrant aux élèves, eux-mêmes engagés dans leur réussite, la possibilité de participer à différents ateliers selon leur intérêt : tricot, petite menuiserie, initiation à la pêche ou atelier scientifique, par exemple. Toutes les deux semaines, une vingtaine de personnes de la communauté et de l’école partagent leur temps et leur passion avec les élèves, démontrant ainsi une belle mobilisation pour un village de 3 800 habitants. De plus, les liens tissés par le biais des ateliers se poursuivent lorsque les jeunes et moins jeunes se rencontrent à l’épicerie ou au bureau de poste par exemple.

Objectifs du projet

• Faire connaître aux élèves différentes sphères d’activité.
• Éveiller leur curiosité.
• Favoriser le sentiment de fierté et d’appartenance à leur milieu.
• Susciter le désir de persévérer et de s’accomplir tout comme les gens passionnés rencontrés.

Des ateliers offerts par toute personne ou tout organisme de la communauté intéressé à partager sa passion avec les élèves.

« Ça prend un village pour former et éduquer un enfant. Je pense qu’ici on le vit, car depuis six ans, les 132 élèves se sont inscrits à des projets particuliers, des ateliers qui sont menés par des gens du milieu. On parle de gymnastique, de musique, de cuisine, d’initiation à la pêche, etc. », affirme Guilmont Pelletier, président de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs.

Ce projet permet non seulement aux élèves de se familiariser avec différentes activités qui vont au-delà du cursus scolaire, mais il permet aussi à la communauté de constater le dynamisme et le dévouement du personnel de l’école publique

Cs_Fleuves_Lacscs_remise-prix-gala-2015

De gauche à droite, Guilmont Pelletier, président de la commission scolaire, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, Marianne Verville, coprésidente du concours, Isabelle Rioux, directrice d’établissement, France Dumont, enseignante, Dany Rioux, enseignante, Jacques L’Heureux, coprésident du concours et Bernard D’Amours, directeur général de la commission scolaire.

Aucun commentaire pour le moment.