Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Prix d'excellence de la FCSQ 2013-2014

Prix d'excellence de la FCSQ 2013-2014

Récipiendaires 2013-2014

Commissions scolaires - Des approches éducatives innovatrices
| Par la FCSQ

Commission scolaire des Chic-Chocs

categorie-primaireRiche laboratoire d’expérimentation par le jardinage collectif

Depuis 2010, le jardinage collectif et éducatif constitue une activité extraordinaire de la vie scolaire et un riche laboratoire d’expérimentation pour les élèves de l’école primaire Notre-Dame-des-Neiges, à Marsoui. Projet pédagogique complet, Jardinons à l’école leur fait découvrir des notions de mathématiques, de sciences humaines et de chimie, en plus d’apprivoiser des secrets de cuisine et de traçabilité des aliments.

Fruit d’une magnifique mobilisation, l’initiative a été mise en place grâce notamment à la collaboration exceptionnelle entre la municipalité, le comité de développement de Marsoui, la Coop du Cap et de nombreux bénévoles. Les jeunes jardiniers voient à tout, de la préparation des semis à la récolte. L’an dernier, les jeunes ont même vendu 150 plants de tomates et 100 de fines herbes produits en surplus. En été, parents et bénévoles assurent l’entretien des plantations. Le président de la Commission scolaire des Chic-Chocs, M. Jean-Pierre Pigeon, se montre enthousiaste par la démonstration de solidarité de la collectivité locale envers leur petite école : il espère que l’exemple puisse servir d’inspiration. « Ce projet existe depuis plusieurs années et le soutien ne faiblit pas. Je souhaite que l’obtention d’un Prix d’excellence permette à Jardinons à l’école de faire boule de neige. »

Ce projet représente un remarquable outil de transmission du goût des aliments sains aux enfants et de stimulation par l’exercice d’une activité de plein air valorisante. L’objectif d’inciter les jeunes à adopter de saines habitudes de vie est pleinement atteint ainsi que celui de favoriser la coopération et la socialisation. Le projet a reçu un prix régional au Concours québécois en entrepreneuriat et une vidéo, réalisée par un jeune cinéaste, le fait rayonner sur le Web. 

Fruit d’une magnifique mobilisation, l’initiation a été mise en place grâce notamment à la collaboration exceptionnelle entre la municipalité, le comité de développement de Marsoui, la Coop du Cap et de nombreux bénévoles.

cs-chic-chocs-recipiendaire

De gauche à droite, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, Jean Letarte, directeur général, Anne Sohier, bénévole au comité de développement de la municipalité de Marsoui, Dario Jean, maire de municipalité de Marsoui, Valérie Allard, parent de la coop du Cap, Jean-Pierre Pigeon, président, Marie-Ève Gendron, enseignante et responsable du projet Jardinons à l’école, Nathalie Fournier de la Haute-Gaspésie en forme, volet alimentation, Nathalie Proulx, directrice de l’école Boiset-Marées, Jean Soulard, président du concours.

Commission scolaire de la Capitalecategorie-secondaire

Joute amicale entre 600 jeunes chefs à l’école Jean-de-Bréboeuf

Inspiré de la populaire émission Les Chefs, le projet Les Toqués de Brébeuf a suscité la participation des 600 élèves de 36 ethnies fréquentant l’école secondaire Jean-de-Brébeuf, à Québec, et de leurs parents. Ce grand défi culinaire a permis aux jeunes de se surpasser dans un esprit compétitif qui mènera à la création d’un livre de recettes, ultime expression de leur sentiment d’appartenance.

« Tout le monde est gagnant dans ce genre de projet et nous en sommes très fiers », analyse Mme Murielle Gingras, présidente de la Commission scolaire de la Capitale. Elle ajoute qu’en plus de créer un formidable effet rassembleur dans l’école par l’intégration et la découverte des différentes origines culturelles des élèves, ce projet fait également la promotion de la formation professionnelle et de l’un de ses fleurons, l’École hôtelière de la Capitale.

Cette compétition fait suite à la première édition de la Journée du goût organisée en collaboration avec l’École hôtelière de la Capitale. Une équipe d’enseignants et d’élèves de cette institution avait préparé et servi un banquet gastronomique aux 600 élèves. Trois chefs et un maître d’hôtel encadraient un groupe d’élèves en cuisine et un autre groupe en pâtisserie pour réaliser ce banquet mettant en vedette des produits du terroir québécois.

« Tout le monde est gagnant dans ce genre de projet et nous en sommes très fiers. »

L’école Jean-de-Brébeuf accueille des groupes de 1re année du secondaire en concentration sportive, musicale et en adaptation scolaire. Parents et enseignants ont constaté de belles réussites pour ces élèves comparativement à ceux du programme régulier qui se sentaient moins sollicités. La compétition Les Toqués de Brébeuf comble cette lacune, car chacun y trouve sa place.

Le projet Les Toqués de Brébeuf a suscité la participation de 600 élèves de 36 ethnies différentes.

cs-capitale-recipiendaires

De gauche à droite, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, Jean Soulard, président du concours, Pierre Lapointe, directeur général, Olivier Neau, conseiller pédagogique à l’École hôtelière de la Capitale, Denis Castonguay, directeur adjoint à l’École hôtelière de la Capitale, Natalie Bonenfant, directrice à l’école secondaire Jean-de-Brébeuf et Murielle Gingras, présidente.

Commission scolaire de l’Estuairecategorie-service_cs

La Semaine des choix mène aux bonnes décisions

La Commission scolaire de l’Estuaire a conçu une nouvelle façon d’en apprendre plus sur les opportunités de carrière pour les élèves de 3e et 4e secondaire et de la formation des adultes en créant La Semaine des choix. Cet événement annuel démontre que, dans chacun des domaines, il y a des types de scolarisation et d’apprentissage diminuant ainsi les risques de décrochage et de mauvais choix.

Les cinq jours de cette semaine unique proposent diverses activités : par exemple, deux ateliers de familiarisation avec le monde du travail et la visite de stands pour des rencontres d’échanges avec des personnes exerçant des métiers et professions liés avec la thématique du jour qui varie au quotidien. L’objectif principal est de permettre aux participants d’explorer, suffisamment tôt, des métiers et des professions en lien avec leurs champs d’intérêts, leurs compétences, leur personnalité et leur réalité afin de les amener à s’interroger sur leurs projets d’avenir.

« La Semaine des choix cadre à merveille avec la deuxième orientation de notre planification stratégique », souligne la présidente de la commission scolaire, Mme Ginette Côté. Elle la qualifie de complément extraordinaire à des initiatives d’orientation qui se déroulent dans les écoles au deuxième cycle du secondaire telles que la journée de stage en entreprise Un choix pour l’Avenir et le Salon des carrières.

« La Semaine des choix cadre à merveille avec la deuxième orientation de notre planification stratégique. »

Cet événement se veut justement un exercice de débroussaillage pour les élèves de 5e secondaire qui ont à vivre une expérience de stage en entreprise grâce à la mobilisation des milieux de l’éducation et des affaires.

L’objectif principal est de permettre aux participants d’explorer, suffisamment tôt, des métiers et des professions en lien avec leurs champs d’intérêts leurs compétences, leur personnalité et leur réalité afin de les amener à s’interroger sur leurs projets d’avenir.

cs-estuaire-recipiendaire

De gauche à droite, les récipiendaires, Manon Couturier, directrice des services éducatifs, Ginette Côté, présidente, Malika Babes, conseillère en orientation, Renée Longuépée, directrice adjointe des services éducatifs, Suzie Roy, directrice des services éducatifs, Jean Soulard, président du concours de la FCSQ et Josée Bouchard, présidente de la FCSQ.

Commission scolaire des Rives-du-Saguenay et De La Jonquièrecategorie-FP

Zigzag, un programme attractif pour son choix de carrière

Deux commissions scolaires des Rives-du-Saguenay et De La Jonquière, relèvent le défi du décrochage scolaire en aidant l’élève à sortir de son indécision quant à son choix de carrière avec l’événement Zigzag, je fais mon chemin.

Créé il y a six ans, Zigzag est le fruit d’une formidable coopération de cinq établissements d’enseignement du Saguenay : deux commissions scolaires, deux cégeps et l’Université du Québec à Chicoutimi. Cette démarche originale contribue à ce que chacun des élèves s’engagera dans une démarche structurée de choix d’études. Ce sont 6 000 élèves de la 3e à la 5e secondaire, ainsi que des adultes, qui bénéficient de cette offre régionale de formation échelonnée sur une période de trois ans.

Une vingtaine de partenaires, de la Ville de Saguenay au Mouvement Desjardins, en passant par Emploi Québec, soutiennent ce projet qui sollicite aussi la contribution des parents pour accompagner le jeune dans son choix
de carrière. L’événement annuel Zigzag, composé de plus de 130 kiosques présentant au-delà de 140 programmes de formation dans la région du Saguenay – Lac-Saint-Jean, cible l’exploration d’avenues liées aux intérêts et aux aptitudes des élèves.

Zigzag, précise Mme Josette Lessard-Morin, présidente de la Commission scolaire De La Jonquière, illustre avec éclat les résultats d’une étroite collaboration. L’événement, dit-elle, est complété en aval et en amont par des tournées en classe pour aider jeunes et adultes à mieux se connaître et à se faire confiance, « de précieux outils pour assumer son choix de carrière en fonction de sa personnalité. »

« Ce sont 6 000 élèves de la 3e à la 5e secondaire, ainsi que des adultes, qui bénéficient de cette offre régionale de formation échelonnée sur une période de trois ans. »

« Zigzag, illustre avec éclat les résultats d’une étroite collaboration. »

cs-Saguenay-Jonquiere-recipiendaire

De gauche à droite, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, Claude Couture, directeur du CFP Jonquière, Commission scolaire De La Jonquière, Éric Nadeau, coordonnateur aux Services éducatifs adultes, de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Nancy Bélanger, conseillère d’orientation à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Aline Laforge, directrice générale de la Commission scolaire De La Jonquière, Josette L.-Morin, présidente de la Commission scolaire De La Jonquière, Christine Tremblay, directrice générale de la Commission scolaire des Rivesdu-Saguenay, Sonia Desgagné, vice-présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Jean Soulard, président du concours.

Commission scolaire des Découvreurscategorie-ÉA

À chacun sa couleur pour mieux orienter les élèves

L’équipe du Centre d’éducation des adultes de la Commission scolaire des Découvreurs a développé une approche intégrée À chacun sa couleur faisant émerger les aptitudes et le potentiel de chacun, en respectant sa condition d’adulte. Les retombées positives de ce projet reposent sur la classification des élèves en trois groupes : rouges, jaunes et verts.

Le regroupement est déterminé en fonction du niveau de projection professionnelle de chacun de ces élèves, hétérogènes par leurs caractéristiques socioéconomiques, leur besoin de formation et leur provenance géographique. Les rouges n’ont aucune idée vers quoi ils se dirigent. Les jaunes sont en processus de validation de leurs intérêts ou souhaitent explorer d’autres avenues. Les verts sont positionnés et présentent des besoins fonctionnels. À partir de ces prémisses, l’équipe d’enseignants a pu concocter une approche intégrée, presque sur mesure, pour mieux répondre à la réalité des élèves.

Le président de la Commission scolaire des Découvreurs, M. Alain Fortier, se réjouit du succès de cette stratégie et de sa reconnaissance par un Prix d’excellence. « Nous croyons en l’éducation de chacune des personnes de notre territoire. Éveiller en l’élève quelque chose qui peut l’accrocher et capter son intérêt fait partie de notre mission. » Il ne manque pas de souligner le travail exigeant et supplémentaire des enseignants.

Ce projet se déroule tout au long de l’année pour répondre à la réalité des entrées en continu. Il permet aussi d’identifier des axes d’intervention dynamiques entre les membres de l’équipe et les élèves. Comme il n’est pas linéaire, on constate qu’il finit par contaminer chacun d’eux sans discrimination.

À partir de ces prémisses, l’équipe d’enseignants a pu concocter une approche intégrée, presque sur mesure, pour mieux répondre à la réalité des élèves.

« Nous croyons en l’éducation de chacune des personnes de notre territoire. »

cs-decouvreurs-recipiendaires

De gauche à droite, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, Reynald Deraspe, directeur général, Alain Fortier, président, Marthe Duchesne, conseillère d’orientation au CEA des Découvreurs, France Dugal, directrice adjointe au CEA des Découvreurs, Roberta Gilbert, conseillère pédagogique au CEA des Découvreurs, Christine Garcia, directrice du CEA des Découvreurs et Jean Soulard, président du concours.

Commission scolaire de Lavalcategorie-coup-coeurA

Déficiences surmontées pour occuper un emploi spécialisé

À Laval, un programme d’aide en milieu horticole pousse des élèves atteints de diverses déficiences à se dépasser pour réaliser leur rêve d’intégrer le marché du travail dans un domaine spécialisé. Les participants possèdent un potentiel élevé d’intégration en emploi régulier tout en étant atteints de trouble du langage, spectre de l’autisme, maladie mentale, déficience intellectuelle ou autres. Issu du programme de formation professionnelle en horticulture-jardinerie, en collaboration avec le service d’aide à l’emploi du centre L’Impulsion, cet enseignement vise à développer les compétences et habiletés liées aux métiers de l’horticulture. Au terme de sa formation, l’élève est en mesure d’effectuer, sous supervision, des tâches spécialisées simples et répétitives pouvant varier selon l’entreprise.

L’accès à un niveau d’enseignement de qualité, transmis par des enseignants de la formation professionnelle et de l’insertion socioprofessionnelle, constitue un modèle novateur pour la clientèle d’élèves aux besoins particuliers. Elle offre une chance inespérée aux participants de poursuivre un parcours scolaire à leur mesure, respectant leurs limites et caractéristiques.

Des personnes, dont les capacités ne permettraient pas normalement d’accéder à la formation professionnelle, peuvent acquérir ainsi des compétences ciblées les amenant à exercer un métier valorisant. Les cours rejoignent aussi le développement de compétences touchant le savoir-être de la personne.

La Commission scolaire de Laval est honorée que le Centre de formation horticole reçoive un Prix FCSQ dans la catégorie Coup de coeur pour ce projet, affirme la présidente de l’organisme, Mme Louise Lortie. « Notre
priorité étant la réussite de nos élèves jeunes et adultes, nous sommes fiers que soit reconnue une initiative qui facilite l’accès au marché du travail alliant théorie et pratique et qui répond au besoin d’une main-d’oeuvre
qualifiée. »

« Notre priorité étant la réussite de nos élèves jeunes et adultes, nous sommes fiers que soit reconnue une initiative qui facilite l’accès au marché du travail. »

 

cs-lavale-recipiendaire

De gauche à droite, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, Jean-Pierre Aubin, directeur général, Lamartine Bien-Aimé, conseiller pédagogique, Daniella Lungu, enseignante, Gilles Desjardins, directeur du centre de formation horticole, une élève, Nicole Pagé, conseillère pédagogique, Caroline Huel, enseignante, deux élèves du centre, Louise Lortie, présidente et Jean Soulard, président du concours.

Mention spéciale en formation professionnelle

Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands

Entrée en formation : un cours favorisant la réussite des élèves

Les enseignants du Centre de formation professionnelle de la Pointe-du-Lac, à Salaberry-de-Valleyfield, ont créé en 2008 un cours qui augmente de façon significative le taux de réussite et de diplomation des élèves. Les résultats sont tels qu’ils suscitent l’intérêt de plusieurs intervenants d’autres institutions.

Baptisé Entrée en formation, ce cours de 25 heures, réparties sur quatre jours, est offert au tout début de la formation des nouveaux élèves. Il vise principalement à développer un lien affectif avec eux, faire connaître les exigences élevées de la formation professionnelle et leur fournir des outils et des méthodes de travail ayant pour objectif de favoriser la réussite. On cherche également à faire naître la collaboration et la coopération entre les élèves afin de développer un sentiment d’appartenance au sein du groupe.

Le succès de ce projet éducatif, appuyé entre autres par Emploi Québec, repose sur la mobilisation des intervenants qui y participent. Ces derniers sont appelés à réfléchir constamment sur les objectifs à atteindre, sur le contenu du cours. Il arrive que l’enseignement soit remanié pour s’harmoniser à de nouvelles cibles. Cette démarche s’inscrit dans une relation active pour soutenir davantage les élèves, les outiller et les accompagner vers la réussite.

Entrée en formation, estime M. Michel Duchesne, le président de la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands, permet de mieux connaître nos élèves, leurs besoins et ce qu’ils attendent de nous et de la formation qu’on leur offre : c’est un précieux outil pour mieux leur communiquer ce qu’on attend d’eux et ce qu’ils doivent offrir pour réussir. Et ça marche! »

On cherche également à faire naître la collaboration et la coopération entre les élèves afin de développer un sentiment d’appartenance au sein du groupe.

cs-vdt

De gauche à droite, Denis Ménard, directeur général adjoint et responsable aux services éducatifs aux adu ltes et de la formation professionnelle, Carole Houle, directrice générale, Michel Duchesne, président, Francine Jacques, conseillère pédagogique, François Vaudrin, directeur du CFP de la Pointe-du-Lac, Josée Bouchard, présidente de la FCSQ et Jean Soulard, président du concours.

Les articles des 7 projets gagnants sont tirés du cahier promotionnel WEB FCSQ diffusés du 14 au 26 juin, dans sept quotidiens du groupe Gesca.

Aucun commentaire pour le moment.