Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Prix d'excellence de la FCSQ 2013-2014

Prix d'excellences 2013-2014 - Projets soumis

Catégorie Secondaire

Des approches éducatives innovatrices
| Par la FCSQ

bandeau_secondaire

Commission scolaire de la Côte-du-Sud

Exploration-Formation-Qualification

Les jeunes à haut risque de décrochage scolaire ont été pris en main par l’école secondaire Saint-Paul avec le projet Exploration-Formation-Qualification. Pour leur faire découvrir différents métiers ainsi que leurs champs d’intérêt, des visites d’entreprises, des rencontres avec des personnes-ressources et des travailleurs ont été organisées. La diversité des découvertes les a encouragés à persévérer.

Commission scolaire des Découvreurs

jeunes_hommes_ordinateursTechno branché

À l’école secondaire des Compagnons, Techno branché, implanté il y a deux ans, remporte un grand succès auprès des élèves puisque 90 % de ceux qui y ont participé affirment posséder une meilleure connaissance du milieu du travail dans le domaine technologique. Au plan personnel, ce sont 76 % d’entre eux qui disent mieux se connaître et que l’activité leur a permis d’intégrer plus facilement le collège (60 %). Comme son nom l’indique, Techno branché permet aux élèves du secondaire d’explorer des programmes offerts au Cégep de Sainte-Foy en lien avec les technologies de l’information.

Commission scolaire des Sommets

Salon des passions

Comment créer des liens entre les ordres d’enseignement et se faire connaître sous un autre jour? Pour y arriver l’école secondaire de l’Escale a mis sur pied Le salon des passions. L’événement s’est adressé aux élèves du 2e cycle du primaire et aux élèves du secondaire ainsi qu’au personnel des deux ordres d’enseignement concernés. Les parents ont collaboré en accompagnant leur enfant dans la réalisation de leur stand qui mettait en valeur leur talent dans un domaine d’activité de leur choix.

Coin lecture

Cultiver le plaisir de lire, telle est l’une des volontés de l’équipe de l’école de l’Escale lorsqu’elle a mise en place un coin lecture. Aménagé dans un endroit spécifique dans la classe, on y retrouve différents types de supports médiatiques qui rendent les livres accessibles aux élèves. Le but est de les inviter à lire spontanément à différents moments. La classe est devenue ainsi un environnement riche en livres qui favorise l’échange entre les pairs
également. Chaque année, l’école travaille à l’amélioration de l’enseignement de la lecture et compte même implanter un référentiel en lecture.

filles-recyclageCommission scolaire des Phares

Jeune Coop du Mistral

Le personnel de l’école du Mistral a trouvé une façon originale de recycler. Il a créé une coopérative, Jeune Coop du Mistral, pour permettre aux élèves de collaborer étroitement à un projet de récupération. Il s’agissait pour les élèves de faire un inventaire du matériel scolaire non utilisé durant l’année et de le mettre en vente à bas prix l’année suivante. Les profits amassés ont permis aux élèves d’acheter, par exemple, des micro-ondes pour la cafétéria et de remettre sur pied la radio étudiante.

jeunes_boisSciences et plein air au secondaire

À l’aube de l’adolescence, le développement de saines habitudes de vie est important pour les élèves. C’est pourquoi l’école de Mont-Saint-Louis a décidé de mettre sur pied Sciences et plein air au secondaire pour les habiliter tôt à adopter de telles habitudes. Dans cette perspective, une demi-journée à une journée par mois d’activités pédagogiques et scientifiques et  de plein air ont été organisées. Les élèves ont ainsi pu faire de l’observation, de la collecte de données et des travaux scolaires, tout en pratiquant diverses activités physiques de plein air.

Comité des informateurs

Le Comité des informateurs de l’école du Mistral est né en 2011. Il s’agit d’un groupe d’élèves qui agit comme une agence de presse à l’école. Chacun d’entre eux a un rôle à jouer dans ce comité; certains sont journalistes, d’autres cinéastes, monteurs ou responsables de la publicité, etc. En fait, l’objectif principal du comité est de promouvoir les réalisations et les bons coups des élèves de l’école.

bandeau_secondaire

Commission scolaire de Laval

Tant de guerres

Rallier l’intérêt des filles et des garçons de la 3e secondaire pour le français, tel était le défi que deux enseignantes de cette matière à l’école Horizon Jeunesse ont relevé avec le projet Tant de guerres.
En collaboration avec d’autres enseignants, les élèves ont été amenés à découvrir différents points de vue en lien avec les multiples conflits qui ont lieu sur la planète, les sensibilisant ainsi à mieux s’informer et à
développer leurs compétences en français.

Bien dans sa tête, bien dans sa peau

Bien dans sa tête, bien dans sa peau est un programme qui a été développé et diffusé par l’organisme ÉquiLibre. Le programme est très utile pour les élèves de 12 à 17 ans qui souhaitent adopter des comportements sains à l’égard de leur poids et de leur image corporelle notamment. Les 12 à 17 ans de toutes les écoles secondaires ont donc été conviés à adopter de saines habitudes de vie sur les plans alimentaire, de leur sexualité, de l’activité physique, etc. Soutenus par plusieurs partenaires dont le Centre de santé et de services sociaux de Laval, la Direction régionale de santé publique et l’Agence de santé et des services sociaux de Laval, plus de 5 000 adolescents y ont participé cette année.

jeunes_hommes_ordinateursCommission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles

RoboTED

Accompagner lors d’une activité technologique et scientifique des élèves autistes dans la résolution de problèmes, la manipulation de concepts abstraits, le travail d’équipe, tel a été le défi qu’ont relevé Isabelle Laurin et Julie Dagenais de l’école secondaire Jean-Jacques-Rousseau. Pour ce faire, ces élèves, qui ont souvent des aptitudes en sciences et en technologie, ont été invités à réaliser de la programmation informatique, des affiches, des présentations animées ainsi que des pages Web à l’aide de plusieurs logiciels. Le projet a permis de faire ressortir leurs forces, comme le souci du détail, de la perfection et le sens de l’observation.

L’autre regard, l’exposition

Faire son chemin malgré la différence, c’est ce que le projet L’autre regard, l’exposition apporte aux élèves autistes de l’école secondaire Hubert-Maisonneuve. Le projet a porté sur l’utilisation de Google, pour susciter leur intérêt en classe. Par exemple, chaque élève a participé à l’élaboration d’un événement à partir de Google + et de ses fonctionnalités. À partir de ce moteur de recherche, certains élèves ont bâti un formulaire pour faire le suivi
des invitations, d’autres ont composé des textes et ont pris en charge les commandites, etc. L’autre objectif poursuivi par les responsables du projet était de permettre à la communauté de porter un regard nouveau sur ces jeunes. L’activité leur a d’ailleurs permis de s’ouvrir davantage aux autres tout en favorisant leur confiance en soi.

Commission scolaire de la Baie-James

Ma vie et ma réussite m’appartiennent

Connaissez-vous le Rest-o-fourneau de l’école secondaire La Porte-du-Nord ? Il s’agit d’un loft aménagé en classe pour les élèves qui éprouvent des problèmes d’adaptation et d’apprentissage. Rest-o-fourneau leur permet
d’apprendre tous les rudiments de la cuisine, en partant du choix de la recette, du calcul des portions, jusqu’à la préparation de la recette réalisée par eux. Par la suite, ils vendent le repas préparé. Ainsi, les élèves développent
différents aspects de leur personnalité tout en apprenant.

bandeau_secondaire

deux_filles_portableCommission scolaire des Navigateurs

Projet Multi 1re secondaire

À l’école secondaire Beaurivage, on a décidé de faire les choses autrement avec le Projet Multi 1re secondaire. Ce projet qui privilégie la technologie se déroule en trois parties au cours de l’année. Il consiste à coordonner toutes les matières sur trois grands thèmes, la Grèce antique, les risques naturels et la gestion de l’eau. Chacun des événements qui rassemblent les élèves de 1re secondaire et plusieurs partenaires se termine par une compétition sous forme de débat d’opinions, d’olympiques intellectuelles et sportives par exemple.

Commission scolaire du Val-des-Cerfs

Projet de recherche-action

Résoudre des problèmes communautaires, tel a été le défi de l’école de la Haute-Ville avec le projet de recherche-action mené en collaboration avec l’Université de Sherbrooke. Les élèves sont devenus des chercheurs et aussi des acteurs dans leur démarche de résolution de problèmes dans la classe. Ils ont eu à déterminer, en collaboration avec des intervenants du milieu, les situations problématiques qu’ils souhaitaient travailler et améliorer. Tout au long du projet, ils ont complété leur journal de bord en y inscrivant les démarches effectuées et les résultats obtenus, tout cela avec la collaboration du chercheur universitaire, M. Claude Poudrier.

Je me lance!

Les services éducatifs de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs se sont associés au site Web Je me lance! Conçu au départ par la Caisse Desjardins de Granby (2005), le site a pour but d’aider les jeunes dans leur démarche d’orientation. Il est offert aux élèves du secondaire et du cégep, en vue de les informer sur la formation et sur les emplois disponibles dans leur région. Une conseillère en orientation de la commission scolaire les soutient dans leur démarche sur le Web puisque c’est elle qui répond aux questions des internautes. Tout en informant les jeunes sur leurs possibilités de carrière, le projet contribue à les encourager à demeurer dans leur région après avoir suivi leur formation.

Salon des métiers

Les élèves du programme d’exploration ont eu l’occasion, pour découvrir les différentes options qui s’offrent à eux en formation professionnelle, de monter un stand d’information dans le cadre d’un salon des métiers présenté aux autres élèves de l’école. Ils ont dû incarner un travailleur et présenter son métier. Pour ce faire, ils ont eu à faire de la recherche sur le métier et sur les gens qui le pratiquent afin de pouvoir par la suite mieux l’expliquer aux autres élèves de leur école. Il s’agit là d’une autre façon de développer leur capacité de bien communiquer.

fille_perceuse

bandeau_secondaire

Commission scolaire de l’Or-et-des-Bois

Une classe de garçons pas ordinaire!

Tout un défi d’organisation a été relevé en 2012 à la polyvalente Le Carrefour par la création d’une classe de garçons pas ordinaire! L’équipe de l’école a implanté de nouvelles stratégies pour favoriser la présence des garçons en classe. Dans cette perspective, trois classes de français de 4e secondaire, composées uniquement de garçons, ont été créées et l’approche éducative a été adaptée à la réalité vécue par la gente masculine. Même les choix des textes, des sujets et des livres ont été orientés en fonction de leurs intérêts. L’enseignante Isabelle Boutin a également adapté son style d’enseignement en conséquence. Déjà, on remarque que les habitudes de lecture ont augmenté chez ces élèves et qu’ils sont plus présents en classe.

mains_jointesComidarité

Comment développer la solidarité chez les élèves ? C’est la question que s’est posée le comité Comidarité, qui a été créé il y a quatre ans à la polyvalente Le Carrefour, pour favoriser le changement d’attitude des élèves de l’école à l’égard des enjeux de la société. Le comité dénonce les injustices à l’intérieur de l’école. Par exemple, lors de la Semaine de sensibilisation à la discrimination, les élèves ont confectionné une banderole pour souligner leur engagement aux valeurs de la justice, d’égalité, de respect, de dignité et de solidarité. Les membres du comité participent aussi à des marches et s’associent à des causes qui leur tiennent à coeur à l’extérieur de l’école également.

Réalisateurs et ambassadeurs de leur école

Les élèves de l’option École branchée de la 1re secondaire ont été bien reçus cette année par ceux de 6e année lors de leur activité d’accueil qui s’est déroulée à l’école Le Transit. Les élèves du secondaire devaient présenter un des huit programmes de l’école, réaliser une vidéo à l’aide de leur iPad tout en présentant également le personnel de l’école. Les réalisateurs en herbe avaient à participer à chacune des étapes de la production, allant de la recherche au montage de leur vidéo, en passant par l’écriture du scénario.jeunes_iphone

Le Projet d’époque

Les élèves de l’école Le Tremplin ont su faire vibrer la ville de Malartic cette année avec leur Projet d’époque. Ils ont mis la main à la pâte en célébrant son 75e anniversaire en collaboration avec des organismes du territoire et le Comité du 75e anniversaire de la ville. Des activités ont été organisées comme une semaine d’époque, un banquet et un spectacle, entre autres. Non seulement ont-ils célébré leur ville, mais ils ont aussi réussi à tisser des liens avec leur communauté, notamment avec les personnes âgées.

Les aidants Mathsurels

Connaissez-vous les aidants Mathsurels? Ce sont des élèves en difficulté de 3e, 4e et 5e secondaire de l’école Le Tremplin qui sont aidés par des élèves plus âgés en mathématiques enrichies de 4e et de 5e secondaire. Ces derniers sont intervenus lors des périodes consacrées aux études à raison de deux périodes par neuf jours. Chaque élève est jumelé à un autre élève et ensemble, ils regardent les exercices à réaliser, ce qui contribue à concrétiser, dans les deux sens, leur estime de soi.

monde-terreMundo

Mundo est un projet humanitaire offert aux élèves de la 1re jusqu’à la 3e secondaire de l’école La Concorde. Ils ont la possibilité de faire des voyages éducatifs dans différents pays du monde. Le projet a nécessité deux ans de préparation incluant des activités pour financer leur séjour à l’extérieur du pays. Les élèves reçoivent de courtes formations sur des sujets comme le développement durable, le commerce équitable et des cours d’espagnol. Mundo favorise leur ouverture sur le monde et leur permet d’en apprendre davantage sur eux-mêmes.

Des monarques abitibiens

Des élèves de 14 ans qui éprouvent des difficultés en classe ont vécu un projet interdisciplinaire durant l’année scolaire, avec comme fil conducteur le monarque, ce magnifique papillon. L’Insectarium de Montréal y a contribué en fournissant la trousse aux élèves de la polyvalente Le Carrefour pour suivre l’évolution du papillon. Les élèves ont réalisé une vidéo et toutes les matières enseignées avaient un lien avec ce papillon. Ils ont eu à partager leur savoir avec des élèves d’une classe de 3e année du primaire. Voilà une belle façon de susciter l’attention des élèves en difficulté et de les faire réussir!

bandeau_secondaire

Commission scolaire de l’Estuaire

jeune_homme-mecaniqueProjet spécial pour des élèves de 15 ans

Des élèves à risque de décrocher semaient de l’inquiétude auprès du personnel du réseau scolaire. L’équipe de l’école Serge-Bouchard a donc décidé d’aménager un horaire différent pour eux en leur permettant de fréquenter à la fois le secteur régulier et le secteur professionnel. Les élèves sont informés sur la centaine de métiers disponibles et les enseignants qui donnent des cours en formation générale font un lien avec la formation professionnelle.

Commission scolaire des Bois-Francs

L’accompagnement au cœur du succès de l’école

À l’école Sainte-Anne, on a renversé l’acte pédagogique : les élèves apprennent à apprendre. L’école est accompagnée du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ) pour implanter de nouvelles stratégies et approches pédagogiques qui s’appuient sur des pratiques éprouvées et gagnantes. Depuis la mise en place de la formule École et stratégies, le visage de l’école a changé ; les notes et le comportement des élèves se sont améliorés.

Mini-salon en formation professionnelle

À chaque année depuis dix ans, les élèves sont invités à participer à un mini-salon qui leur permet d’éveiller des passions et de s’intéresser davantage aux métiers issus de la formation professionnelle. Cette activité est interactive puisqu’elle permet aux jeunes de manipuler des objets et des outils, de tester leurs capacités et de recréer des actions que posent des professionnels qui exercent des métiers. Dans cette activité, les élèves disposent de sept minutes, top chrono, pour se familiariser avec une formation avant de se rendre au deuxième stand qui présente un autre métier.

 Commission scolaire des Patriotes

Classe transition

À l’école secondaire de Chambly, les élèves âgés entre 12 et 19 ans qui vivent des problématiques particulières sont pris en main pour faciliter leur intégration par une classe transition. La formule est souple et coopérative et répond mieux aux besoins de ces élèves, puisqu’elle est progressive au plan de leur intégration.

bandeau_secondaire

Commission scolaire des Samares

Studio DLR TV

M. Michel Tremblay, un enseignant de l’école secondaire de La Rive, a mis sur pied une approche éducative différente et originale qui permet aux élèves de faire du cinéma et de mettre sur pellicule différentes facettes de la vie scolaire et communautaire de Lavaltrie. Ils sont aussi appelés à faire la gestion du site Web de l’école pour rendre accessibles les productions cinématographiques. Cette activité a permis d’augmenter la visibilité de l’école et de solidifier les liens avec leur milieu.

InfirmièreCommission scolaire de la Pointe-de-l’Île

Ma réussite j’y crois

Les élèves de l’école Henri-Bourassa ont été davantage dans l’action au cours de la dernière année scolaire avec la formule pédagogique Ma réussite j’y crois. Il s’agit d’un projet qui permet aux élèves de mieux connaître et d’expérimenter des tâches liées aux métiers issus de la formation professionnelle tout en consacrant davantage de temps aux matières de base, de la 3e à la 5e secondaire. Pour y arriver, le personnel enseignant du secteur de la formation générale et celui de la formation professionnelle se sont associés. Ils ont pu aussi compter sur la collaboration de partenaires comme le Carrefour Jeunesse Emploi et Fusion Jeunesse qui les ont soutenus tant financièrement que sur le plan des ressources humaines.

Exploration de la formation professionnellefemme_casque_jaune

Dans le but principalement d’augmenter le nombre d’élèves de moins de 20 ans inscrits en formation professionnelle, la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île a convenu d’un partenariat entre les secteurs de la formation générale et de la formation professionnelle avec le projet Exploration de la formation professionnelle. Depuis plusieurs années, les élèves peuvent visiter des centres, explorer différents métiers et rencontrer des personnes pour les aider dans leur choix de carrière. Les élèves se sentent valorisés et bien encadrés avec ce projet des plus dynamiques.

Commission scolaire de Rouyn-Noranda

Projet jumelage au secondaire

Pour effectuer en douceur la transition entre deux écoles secondaires, les services éducatifs de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda ont réalisé une activité pour des élèves de deux écoles secondaires Élève d’un jour. Les élèves de 2e secondaire ont vécu un jumelage avec ceux de 5e secondaire. Mis sur pied en 2012, ce projet a permis aux élèves de vivre l’expérience d’une classe de 5e secondaire, pouvant ainsi mieux comprendre les exigences et les réalités du cheminement scolaire à venir. Les plus vieux en ont aussi profité pour partager leurs expériences et rassurer les plus jeunes.

Commission scolaire des Premières-Seigneuries

violonisteConcert avec l’Orchestre symphonique de Québec

Le 28 février dernier, 133 élèves du programme MusiqueÉtudes de l’école secondaire de La Seigneurie ont eu la chance de jouer avec l’Orchestre symphonique de Québec au Grand Théâtre de Québec. Le concert a permis aux jeunes musiciens de jouer dans la cour des grands en ayant le privilège de côtoyer l’artiste invité ce soir-là, le pianiste Alain Lefèvre. Cette activité a contribué à stimuler la persévérance des élèves puisque la musique constitue un plaisir inestimable pour ces jeunes.

Aucun commentaire pour le moment.