Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Décembre 2013

Pourquoi s’investir selon une jeune élue scolaire

| Par Marie Blouin, conseillère en communications, FCSQ - mblouin@fcsq.qc.ca
Marie Blouin Conseillère en communications FCSQ mblouin@fcsq.qc.ca

Marie Blouin
Conseillère en
communications
FCSQ
mblouin@fcsq.qc.ca

Plusieurs raisons motivent des personnes à se présenter comme candidat aux élections scolaires. La Fédération a voulu savoir ce qui stimulait les jeunes à devenir commissaire. Nous avons rencontré l’une d’entre elles, la présidente de la Commission scolaire du Lac-Témiscamingue, Mme Marie-Ève Gaudet. Elle occupe la présidence de la commission scolaire depuis un an et compte un peu plus de 5 ans d’expérience comme élue scolaire.

Elle a fait le saut directement en politique scolaire dans la jeune vingtaine. C’est son univers familial qui l’a poussée à s’investir. C’est presque génétique dans le cas de la famille Gaudet :

« Mes parents ont travaillé à la commission scolaire, mes deux sœurs sont enseignantes, mon beau-frère y travaille aussi. Je n’avais pas d’enfant à l’époque, mais j’ai senti ce besoin d’agir à mon tour d’une autre façon. »

M-Claude-Gaudet-presidente-CSLT

Marie-Ève Gaudet, présidente de la Commission scolaire du Lac-Témiscamingue.

Elle ne regrette rien depuis. Bien au contraire, parce que cet investissement en politique scolaire lui rapporte beaucoup. Maintenant mère de deux jeunes enfants et d’un troisième en cours, elle considère que le poste de présidente de la commission scolaire lui apporte beaucoup de connaissances tant sur le plan scolaire que personnel.
« Mon rôle comme présidente est très valorisant, je suis au cœur des décisions. C’est très enrichissant! Je rencontre des gens intéressants. Sur le plan personnel, je développe mes compétences d’oratrice, à travailler sur ma personnalité, ce qui m’aide aussi dans mon travail actuel. »

Au service des gens en éducation

La Commission scolaire du Lac-Témiscamingue compte près de 1 900 élèves, mais elle est, comme le rapporte la présidente, très présente et active dans son milieu. « C’est le rôle d’une élue scolaire d’être là pour être au service des élèves et de la population du territoire. J’essaie d’être près des gens, de connaître leurs besoins, de les écouter et de développer des liens avec la communauté qui rapportent par la suite aux élèves tout en contribuant à améliorer la qualité de vie des gens. »

Elle donne quelques exemples de collaboration. « Par exemple, nous poursuivons notre volonté d’améliorer nos échanges avec la population en développant les communications sur notre site Web, en siégeant sur les comités pour favoriser l’implantation d’un réseau haute vitesse en milieu rural au Témiscamingue. Au cours des prochaines années, chaque école sera dotée d’un accès sécurisé à un réseau sans fil. Plusieurs liens ont été faits avec les organismes qui interviennent auprès de la clientèle 0-5 ans afin de se donner une continuité de services cohérente et efficace. »

enfants-heureux« Nous vivons une belle complicité avec les municipalités, les MRC et les organismes du Lac-Témiscamingue. Ces échanges rapportent beaucoup à notre commission scolaire. »

« Non seulement les partenaires participent à la vie scolaire en Abitibi-Témiscamingue mais, ajoute-t-elle, on s’investit aussi dans différents projets qu’ils nous présentent. Cette collaboration va dans les deux sens. » Intéressée à poursuivre son engagement, elle compte bien se représenter aux prochaines élections scolaires. « J’ai beaucoup d’intérêt pour la cause de l’éducation publique. Mais chacun de nous devra travailler très fort pour être encore plus présent dans son milieu, mieux se faire connaître ainsi que la contribution de notre commission scolaire dans le développement de notre région. J’ai surtout la ferme intention de redonner aux autres ce que l’école publique m’a donné en m’investissant comme élue scolaire », conclut Mme Gaudet.

Information sur la Commission scolaire du Lac-Témiscamingue : www.cslactem.qc.ca/FR/ACCUEIL

Aucun commentaire pour le moment.