Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Décembre 2013

Lac-Mégantic – le 6 juillet dernier…

La Commission scolaire des Hauts-Cantons fait face à l’urgence
| Par Marie Blouin, conseillère en communications, FCSQ - mblouin@fcsq.qc.ca
Marie Blouin Conseillère en communications FCSQ mblouin@fcsq.qc.ca

Marie Blouin
Conseillère en
communications
FCSQ
mblouin@fcsq.qc.ca

4 heures du matin, le 6 juillet, le directeur général de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, Bernard Lacroix, est en route pour accueillir les premiers sinistrés à la Polyvalente de Lac-Mégantic. Il vient d’apprendre qu’un accident ferroviaire s’est produit. Nous sommes dans une municipalité de la région de l’Estrie. Le déraillement d’un convoi à la dérive de 72 wagons-citernes contenant du pétrole brut léger a provoqué des explosions et un incendie qui ont détruit, dans le centre-ville, une quarantaine d’édifices, tuant du même coup 47 personnes de tous les âges.

Le président de la commission scolaire, Gaétan Perron, était présent aussi. Il est intervenu rapidement sur les lieux du drame pour encourager la population, stimuler les troupes de la commission scolaire et réconforter les sinistrés. Un geste qui a été fort apprécié de tous et de toutes, selon le directeur général de la commission scolaire qui n’a que de bons mots à l’endroit de ce président qui a joué son rôle de manière remarquable dans les circonstances, ajoute-t-il.mains-jointes-lac-megantic

Monsieur Lacroix n’était pas préparé à vivre pareille catastrophe, comme quiconque d’ailleurs. Son leadership, son dévouement et sa grande capacité à gérer des situations de crise l’ont aidé à relever ce défi qui paraissait insurmontable au départ. Premier devoir de la commission scolaire : accueillir les sinistrés. « Il fallait préparer, adapter la polyvalente pour accueillir les sinistrés. Je suis intervenu avec la directrice de l’école, Maryse Talbot. Elle, ses adjoints, Line Couture et Sylvain Brière, comme tout le personnel de soutien de la polyvalente d’ailleurs, ont fait un travail exceptionnel pour porter secours aux gens qui bien souvent étaient accompagnés de leurs animaux de compagnie. C’était du jamais vu! »

gaetan-perron

Gaétan Perron, président, Commission scolaire des Hauts-Cantons

« J ’estime que notre directeur général a agi vite et très bien dans ces circonstances. Je tiens à le remercier pour tout ce qu’il a fait. Sa contribution était tout aussi essentielle que celle de la mairesse à Lac-Mégantic. » – Gaétan Perron, président

Une telle mesure d’urgence se vit rarement. Il a fallu s’assurer que les sinistrés ne manquent de rien pendant leur séjour avant que la Croix-Rouge prenne en charge le contrôle des opérations. « Nous avons pris les mesures nécessaires pour répondre aux besoins des sinistrés campés temporairement à la polyvalente pour les nourrir, les héberger et assurer le nettoyage des lieux notamment. Dans le plus gros de la tourmente, nous avions à nous occuper de 250 à 300 personnes, ajoute le directeur général. » Le personnel de l’informatique à la commission scolaire a aussi été mis à contribution. « Pour briser l’isolement à Lac-Mégantic, nos techniciens en fibre optique ont agi vite et efficacement pour rétablir les communications. Ils ont joué un rôle majeur » ajoute le directeur général.

Toutes les bâtisses scolaires ont été mises à la disposition de la ville du 6 juillet au 12 août. Le centre administratif a servi temporairement d’hôtel de ville, les conférences de presse s’y tenaient notamment. Les pompiers et les policiers ont utilisé une école près des lieux de la catastrophe. Une compagnie d’assurance avait perdu ses bureaux dans l’incendie et la commission scolaire lui a prêté un local. Des enfants de l’OTJ et un entrepreneur de pompes funèbres ont occupé l’école Notre-Dame-de-Fatima.

bernard-lacroix

Bernard Lacroix, directeur général, Commission scolaire des Hauts-Cantons

« On réussit toujours à passer à travers une catastrophe si on est ouvert à son milieu, qu’on a établi des liens avec les partenaires, qu’on est flexible et à l’écoute des gens. Pour nous, nos partenaires sont importants. On en prend soin au quotidien. De plus, nos écoles sont ouvertes à leur communauté. C’est essentiel si on veut agir vite et bien! » – Bernard Lacroix, directeur général

« La commission scolaire des Hauts-Cantons est l’employeur le plus important dans la région. Elle exerce une place déterminante puisqu’elle contribue à améliorer la qualité de vie des citoyens. On oublie souvent le rôle important que les commissions scolaires remplissent dans leur milieu. » – Gaétan Perron, président

L’implication de la commission scolaire avec ses partenaires a aidé à faciliter la gestion de cette crise. M. Perron, ce rassembleur, raconte : « L’engagement de la commission scolaire avec nos partenaires a facilité nos opérations. Ce sont des collaborateurs au quotidien, ils connaissent notre travail et le reconnaissent. Les liens établis avec eux ont facilité les négociations. D’ailleurs, beaucoup d’ententes existent avec eux. Par exemple, l’amphithéâtre est utilisé pour les activités culturelles, et la ville se sert de nos gymnases, etc. Je suis très fier du partenariat que nous avons développé et je m’en préoccupe continuellement en étant à l’écoute des gens pour répondre le mieux possible à leurs besoins et à leurs attentes. »

À maintes fois d’ailleurs, la mairesse, Colette Roy-Laroche, a souligné l’excellente collaboration de la commission scolaire pour l’aider à gérer cette crise. Le président de la commission scolaire précise : « Nous avons un lien naturel avec la mairesse de Lac-Mégantic. Elle est issue de notre réseau puisqu’elle a déjà occupé le poste de directrice générale avant la fusion des commissions scolaires en 1998. On la sent à notre écoute. Elle nous porte beaucoup de respect et de confiance. C’est fort apprécié et valorisant! »

Deux semaines pour préparer la rentrée scolaire

Dans une telle situation d’extrême urgence, le président et le directeur général ont dû oublier leurs vacances d’été. Messieurs Lacroix et Perron ont plutôt privilégié travailler pour les élèves et le personnel pour qu’ils retrouvent une vie normale à la rentrée 2013. Elle s’est faite en un temps record, deux semaines. La commission scolaire a même mis en place des mesures d’accompagnement pour soutenir le personnel et les élèves en cas de détresse.

Une complicité naturelle unit le président et le directeur général de la commission scolaire. Nul doute que cette catastrophe a renforcé les liens entre les deux hommes et aussi avec leur communauté. Ils méritent notre admiration et nos félicitations pour le rôle déterminant qu’ils ont joué le 6 juillet dernier à Lac-Mégantic.

Pour information sur la Commission scolaire des Hauts-Cantons – www.cshc.qc.ca

mot-mairesselac-megantic

Aucun commentaire pour le moment.