Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Prix d’excellence de la FCSQ 2012-2013

Prix d'excellence 2012-2013 - Projets soumis

Catégorie Préscolaire et primaire

Commission scolaire et planète Terre
| Par la FCSQ

bandeau_prescolaire-primaire

 

Commission scolaire des Appalaches

Tournesol éco-durable

On ne manque pas d’imagination et de persévérance à l’école du Tournesol surtout quand on parle d’environnement. Marie-France Lessard, une enseignante de cette école, le démontre depuis neuf ans avec le projet Tournesol éco-durable, un projet qui se vit en collaboration avec divers partenaires. Elle a voulu collaborer aux problèmes d’alimentation en eau de la ville de Thetford-Mines. Elle a réussi puisque depuis l’implantation de ce projet, on observe une diminution de 20 % de l’utilisation de l’eau potable par les citoyens. Elle y est parvenue en menant dix projets touchant divers aspects liés à l’environnement, comme la sensibilisation des élèves à l’économie de l’eau potable, la conception et la fabrication de bacs et de gouttières pour récupérer l’eau de pluie ainsi que la fabrication de savon écologique. Ses élèves du 3e cycle du primaire sont devenus de véritables
ambassadeurs de la protection environnementale dans leur milieu! La formule est tellement populaire que le Jardin botanique et l’Île-aux-Coudres ont adopté certains concepts de Tournesol éco-durable. Et cette belle aventure se poursuivra encore en 2013-2014.

Commission scolaire de la Beauce-Etchemin

Capsules sur le Savoir-Vivre

Deux éducatrices du service de garde de l’école Curé-Beaudet, Katia Pépin et Estelle Veilleux, ont eu la bonne idée de bâtir des Capsules sur le savoir-vivre de 15 à 20 minutes qui ont été présentées sur l’heure du midi aux élèves de l’école. Ainsi, chaque mois, les élèves ont eu la chance d’entendre parler de différents sujets dont le code de la route, les formules magiques, les mots doux et vivre dans le respect. Des personnes-ressources
comme les policiers, les personnes âgées ont été invitées à échanger avec eux sur différents thèmes. L’ambiance de détente a plu aux jeunes tout en leur rappelant des règles de base qui leur permettront de devenir des citoyens responsables capables de bien se comporter en société.

filles-recyclageCommission scolaire des Bois-Francs

Récupérer, ça crée de l’espoir

À l’école Cascatelle et Saint-Sacré-Coeur-de-Marie l’enthousiasme et le savoir-faire des élèves sont grands surtout depuis qu’elles ont reçu de RECYC-QUÉBEC Le sceau Ici, on recycle! Disposant de toutes les installations nécessaires, les élèves peuvent effectuer une collecte de récupération à trois voies : matières recyclables, matières compostables et déchets. Pas vraiment surprenant pour ce milieu scolaire, membre du réseau Établissement vert Brundtland, d’être actif en récupération lorsqu’on est situé tout juste à côté de l’entreprise Cascades.

Commission scolaire au Coeur-des-Vallées

Le projet cirque

À l’école Saint-Michel, la création artistique est à l’honneur. On donne l’occasion aux élèves de faire du théâtre, de la danse, etc. Le projet cirque a même valu le prix de l’enseignante de l’année 2012 à Marie Baillargeon au Gala des commissaires. Tout en privilégiant les arts à l’école, ce projet vise aussi à conscientiser les élèves à la récupération puisque tant les costumes que les décors sont réutilisés et modifiés chaque année.

bandeau_prescolaire-primaire

 

Commission scolaire de la Côte-du-Sud

Mini-relais pour la vie

Karine Labrie, une enseignante de l’école de la Nouvelle-Cadie, organise un événement fort populaire en collaboration avec la Société canadienne du cancer de la section Lévis, un Mini-Relais pour la vie. Cette école, membre du Réseau québécois des écoles entrepreneuriales et environnementales, encourage chez les élèves des valeurs comme l’ouverture aux autres et l’empathie. Le Mini-Relais pour la vie se concrétise par une marche collective de trois heures, laquelle nécessite de leur part une préparation et un investissement de près de sept mois

Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs

Jeunes Parlement-Terres

Avec le projet Jeunes Parlement-Terres, l’école primaire Marie-Reine-des-Coeurs sensibilise les élèves à la démocratie et à l’éducation citoyenne. En formant différents ministères des plus originaux et qui correspondent bien aux besoins des élèves de l’école, les jeunes vivent diverses expériences par la création de ces ministères ; celui du Plaisir qui vise à contrer la violence et l’intimidation, celui de la Bougeotte qui promeut l’activité physique, celui des Élèves cultivés pour mettre sur pied des activités culturelles. Ainsi, les élèves deviennent plus responsables et s’éveillent graduellement à l’engagement dans leur milieu.

ballon-trois-tites-fillesCommission scolaire Harricana

Une école au cœur de la nature remporte plusieurs prix

Former une génération de citoyens soucieuse du développement humain et durable pour garder la planète en bonne santé et en harmonie, c’est le pari qu’a pris l’école des Coteaux. Elle y réussit avec le projet Une école au cœur de la nature. En fait, l’école mise sur sa force d’attraction dans son milieu : la nature. Chacun des thèmes, la forêt, le sol, l’air et l’eau y est exploité et le projet pédagogique s’en inspire. Une école au cœur de la nature a remporté plusieurs prix dont une bourse de 10 000 $ de la Caisse Desjardins de l’Abitibi en 2012, le prix Partenariat école, famille et communauté en 2009 de l’Association des commissions scolaires de l’Abitibi-Témiscamingue et le Prix d’excellence de la FCSQ sur la persévérance scolaire en 2008-2009.

bandeau_prescolaire-primaire

 

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Centre d’interprétation des énergies renouvelables

L’idée de la Commission scolaire des Hautes-Rivières de créer un centre d’interprétation des énergies renouvelables dans un but éducatif a suscité l’adhésion de plusieurs personnalités reconnues du monde scientifique et environnemental dont le Dr David Suzuki, l’explorateur Bernard Voyer ainsi que la cofondatrice d’Équiterre, Laure Waridel. L’ensemble des technologies vertes sont donc intégrées dans un seul bâtiment et ce sont plus de 2 500 élèves de la Commission scolaire des Hautes-Rivières et de la Commission scolaire des Patriotes qui en bénéficient chaque année. Accompagnés de leurs enseignants, ils peuvent ainsi poser des gestes concrets pour préserver la planète.

sun-451441_1280Commission scolaire des Hauts-Cantons

Jardins de papillons

Le Service éducatif de la Commission scolaire des Hauts-Cantons a décidé d’éveiller l’esprit scientifique des élèves. Depuis 6 ans, plusieurs groupes d’élèves vivent une activité en science qui leur permet d’observer la métamorphose de chrysalides en magnifiques papillons monarques, Jardins de  papillons. Cette activité est supportée par de nombreux partenaires dont l’Insectarium et le MonarchLab (institution internationale de l’Université du Minnesota). Il s’agit là d’une excellente façon de mettre en place un projet éducatif qui couvre les sciences et aussi l’environnement et la technologie.

Commission scolaire De La Jonquière

Les anges gardiens de la paix

Devenir des anges gardiens constitue pour les élèves de l’école Marguerite-Belley tout un honneur. Cette belle aventure est très « sélecte » puisque 17 d’entre eux seulement seront choisis pour agir comme médiateurs dans la cour d’école. Mais ne devient pas ange gardien qui veut. Cela demande trois signatures importantes, parents, intervenant de l’école et ami. Une formation est aussi nécessaire. Une belle manière d’améliorer les comportements pacifiques à l’école. Depuis la mise en place du programme à cette école il y a cinq ans, on observe que les élèves sont plus réceptifs, plus calmes et respectueux.

La semaine de l’entrepreneuriat et de l’environnement

L’école Sainte-Bernadette a remporté des prix prestigieux dernièrement, le prix Paul-Arthur-Fortin en 2011 et le prix Marie-Victorin en 2008 pour ses nombreux projets en entrepreneuriat qui touchent aussi parfois le domaine de l’environnement. Par exemple, elle exploite depuis 14 ans la Micro pulperie et depuis 12 ans l’Opération – récupération au profit de l’organisme La soupière d’amitié d’Arvida. C’est dans cet esprit que la Semaine de l’entrepreneuriat et de l’environnement a été créée et qui rejoint aussi l’ensemble des partenaires du milieu. Ce projet s’échelonne sur deux semaines et ce sont les élèves des trois classes de 1re année qui ont pris en charge l’organisation de la semaine dans le but de faire rayonner l’école et son  adhésion au Réseau québécois des écoles entrepreneuriales et environnementales.

bandeau_prescolaire-primaire

 

Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

camera-16048_1280L’identité culturelle à travers la photo

Les élèves de l’école Beau-Séjour ont effectué un travail sur la signification de l’identité, de l’appartenance et de l’interculturalisme pour leur  permettre de découvrir comment l’inclusion exige le respect et l’acceptation de l’autre. Ce travail s’est fait en collaboration avec des élèves d’un centre de formation professionnelle. Des élèves du cours de photographie les ont aidés à  organiser une exposition sur ce thème qui s’est déroulée au Musée des maîtres et artisans du Québec durant la période des Fêtes.

Comment faire pousser une planète?

Une approche concrète Comment faire pousser une planète ? a été développée en partenariat avec Éco-Quartier Pierrefonds-Roxboro et Jeunesse  éducation. Le projet a permis aux élèves de l’école Saint-Gérard d’avoir une école plus verte et plus écologique. Par exemple, les élèves récupèrent les restes des dîners et produisent du vermicompostage. Par la suite, cet engrais est utilisé pour nourrir des semis qui deviennent des plantes, lesquelles produisent des fruits et des légumes qui serviront à un dîner communautaire. Comment faire pousser une planète offre aussi aux élèves d’autres activités pour promouvoir des comportements responsables.

Commission scolaire de Montréal

Les héros écolos

À l’école primaire Saint-Ambroise, les élèves se sentent investis d’une mission écologique car ce sont eux les ambassadeurs de l’environnement dans leur milieu. Pendant toute l’année, Les héros écolos circulent dans les classes pour donner de l’information sur l’environnement aux élèves plus jeunes. Ils font des démonstrations de recyclage, préparent un film pour que les jeunes répètent l’expérience à la maison. À toutes les semaines, le mardi et le vendredi, Les héros écolos mettent leur cape verte et leurs gants et font la tournée pour vider des bacs de récupération et de composte.

Ça bouge à Saint-Benoît

L’implication grandit jour après jour à l’école Saint-Benoît. Tout a commencé lorsqu’une enseignante observait que ses élèves âgés de 6 à 8 ans  jetaient n’importe quoi au recyclage. Dans le but de les conscientiser, elle leur a montré ce qui était recyclable ou non et leur a donné des exemples concrets de l’utilisation qu’on peut faire avec les matières recyclées. Un petit poste de recyclage a été installé dans la classe pour recycler les  contenants de yogourt offerts aux élèves des autres classes, de même que les berlingots de lait.

Associée à l’organisme Appel à Recycler, la persévérance de son engagement lui a valu deux bourses de 1 000 $ dans le cadre du programme  environnement de Métro et le Prix reconnaissance de la CSDM qui l’a d’ailleurs soutenue pour concrétiser ses projets et relever ses objectifs environnementaux.

bandeau_prescolaire-primaire

 

Commission scolaire des Navigateurs

Vis’eau, vis’écol’eau

Pourquoi devons-nous protéger davantage l’eau ? C’est la réflexion qu’ont eue des élèves de l’école St-Joseph pour les amener à agir comme des citoyens responsables dans leur milieu. AvecVis’eau, vis’écol’eau les élèves lisent, font des pique-niques près des rives du St-Laurent, partagent leurs découvertes et réalisent différents travaux artistiques en lien avec l’eau. Cela permet de développer plusieurs compétences en français et d’intégrer les arts sous différentes formes, technique du vitrail, aquarelle et chorégraphie, en plus de les stimuler à poursuivre leurs études.

boy-183306_1280Commission scolaire des Patriotes

Les coins-coins de la prévention de l’intimidation

Développer un bon comportement démocratique chez les jeunes enfants commence aussi par le respect des autres. C’est ce que visent Les coins-coins de la prévention de l’intimidation développés en collaboration avec la Maison des enfants de Varennes. Il s’agit de trois coins-coins différents qui sont porteurs d’exemples concrets tirés de la réalité des enfants dans les écoles et qui comprennent chacun huit situations avec huit explications ainsi que huit solutions pratiques pour les aider à prévenir et à solutionner les problèmes d’intimidation
à l’école de la Source.

L’univers de Zacharie

Lancé en collaboration avec la Commission scolaire des Patriotes et la direction des écoles primaires varennoises, L’univers de Zacharie offre une trousse d’informations pédagogiques mise à la disposition du personnel enseignant. Il s’inscrit dans le plan d’action de la politique culturelle de la  ville de Varennes et répond à deux objectifs principaux, la sauvegarde du patrimoine et l’ouverture du milieu de l’éducation sur la communauté. L’univers de Zacharie permet aux élèves d’enrichir leurs connaissances en général et leurs responsabilités de citoyen en particulier.

Commission scolaire du Pays-des-Bleuets

Programme Diamants

Bien se comporter en société, c’est ce qu’enseigne le Programme Diamants aux élèves. Vécu dans les écoles Jolivent et Arbrisseau, le projet vise à développer leurs habiletés sociales à l’aide de renforcement positif. Ils doivent pratiquer une habileté sociale par mois ciblée à l’avance par le personnel de l’école. Les parents sont aussi invités à appliquer la même technique dans le but de prévenir et de diminuer le nombre de conflits et de gestes d’intimidation à l’école et même à la maison.

bandeau_prescolaire-primaire

 

Commission scolaire des Phares

Un journal qui voyage!

L’inspiration d’un journal qui voyage vient du site Le Jardin de Vicky qui consiste pour l’élève de l’école des Bois-et-Marées à rédiger une lettre qui décrit son milieu en donnant des détails sur ses réalités, dont l’environnement. La personne qui reçoit le journal doit à son tour l’envoyer le plus loin possible si bien que certains journaux ont voyagé jusqu’au Japon, en Australie, au Mexique et en Europe. L’occasion était toute indiquée pour prendre conscience des problèmes de pollution par exemple au Mexique et de voir les différences et les ressemblances qui unissent les pays.

Commission scolaire Pierre-Neveu

Le mini triathlon qui contribue à faire des élèves des citoyens responsables et engagés

Les enfants âgés de 9 à 12 ans qui sont inscrits au service de garde de l’école Saint-Eugène ont participé à un mini triathlon. Tout en faisant du sport et en étant sensibilisés à une saine alimentation, ils ont appris à travailler en équipe, à vivre la coopération et la collaboration, ce qui a permis de  développer leur conscience citoyenne.

etoilesCommission scolaire de la Pointe-de-L’Île

Fleurit la vie

À l’école René-Pelletier les enfants ont eu une belle attention pour la fête des mères et celle des pères cette année : ils leur ont offert une gerbe de fleurs qu’ils avaient eux-mêmes plantées dans le parterre de l’école. Cette activité a permis aux élèves du préscolaire et du premier cycle du primaire de s’initier aux sciences de l’environnement en plus de poser un geste écologique.

Au petit jard in La Dau

Les élèves du 3e cycle du primaire de l’école La Dauversière ont réalisé un jardin urbain Au petit jardin La Dau dans la cour de leur école, en  collaboration avec le personnel enseignant, les éducatrices du service de garde, les familles volontaires, les personnes âgées d’une résidence et des organismes et les commerces du milieu. Le but était de susciter un sentiment d’appartenance et d’être plus conscients des problématiques liées à leur environnement en essayant de trouver des solutions écologiques. D’une durée de trois ans, ce projet suscite beaucoup d’enthousiasme dans la communauté.

bandeau_prescolaire-primaire

 

jeunes_iphoneCommission scolaire Des Premières-Seigneuries

Connaissez-vous la cyberappréciation?

On parle souvent de cyberintimidation, pourtant à l’école du Parc-Orléans on parle plutôt de la Cyberappréciation. Les élèves twittent pour apprécier les personnesen 140 caractères. Ils présentent les qualités des personnes qu’ils apprécient à l’école. Ces doux-tweets contaminent positivement tout le  milieu scolaire. Les élèves ont même eu l’idée de proposer à la ministre de l’Éducation de tenir annuellement une journée nationale de la   cyberappréciation. Il s’agit là d’une façon originale et bénéfique de favoriser des comportements civiques responsables et respectueux et de contribuer à améliorer la qualité de vie à l’école.

Commission scolaire des Rives-du-Saguenay

Des éco-conseillers responsables

Les jeunes de 4e année de l’école des Jolis-Prés se sont mobilisés et ont pris les grands moyens pour sauver à leur façon la planète. Leur plan d’action est basé sur la Politique de développement durable de la commission scolaire. Après avoir suivi une formation qui leur donne le titre d’éco-conseillers dans leur milieu, ils ont instauré un coupon d’encouragement qui a fait fureur à l’école, des bacs de recyclage et de compostage sont disponibles partout à l’école et ils ont aussi adopté un marais qui sera nettoyé et aménagé. Tous ces gestes ont fait en sorte que l’école a remporté de nombreux prix et reconnaissances dont le prix Phénix de l’environnement 2012 et la diffusion d’un reportage sur MétéoMédia, notamment. Leur expertise se propage jusqu’au Cameroun puisqu’ils conseillent une école de ce pays.

Commission scolaire de Rouyn-Noranda

Donnons une deuxième vie au papier

À l’école Notre-Dame-de-Grâce, on donne une deuxième vie au papier. On doit ce projet au concierge qui l’a proposé à la directrice de l’établissement afin de chercher une solution qui engagerait tous ceux et celles qui fréquentent ce milieu à prendre de bonnes habitudes pour moins gaspiller de papier. Un comité a été formé, une formation a aussi été donnée sur la façon de trier le papier déposé dans le bac de récupération et les autres élèves ont aussi été mis à contribution pour sensibiliser les élèves à la récupération et à la fabrication du papier.

bandeau_prescolaire-primaire

 

Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles

Connaissez-vous les brigades bleues ?

À l’école des Moissons, les élèves des brigades bleues sont très actifs pour diminuer la quantité de déchets et augmenter la quantité des matériaux recyclés. La communauté les appuie dans ce projet. Ce sont plus de 250 élèves et une vingtaine d’adultes qu’ils sensibilisent à la protection de la planète en plus de développer certaines compétences, comme la communication orale puisqu’ils parcourent les classes pour transmettre ce message
environnemental.

Adoptez une espèce menacée

Adoptez une espèce menacée tel est le plan que doivent suivre les élèves du primaire de l’école Sainte-Scholastique pour participer au mouvement collectif d’assurer la protection de la biodiversité. Le projet consiste à choisir une espèce en voie de disparition, à l’adopter et à faire au moins une action en lien avec un des enjeux auxquels l’animal est confronté à partir de la fiche scientifique de l’animal. Celle-ci l’aide à connaître son habitat, sa
condition, les problèmes environnementaux auxquels l’animal est confronté. Le certificat de Matelot virtuel signé par Jean Lemire constitue une grande stimulation à poursuivre leurs efforts dans cette perspective.

mains_jointesKiosque de solidarité

Saviez-vous que le recyclage comble des besoins humanitaires importants ? Les goupilles permettent à un élève malade d’avoir des traitements coûteux enchambre hyperbare. Les vieilles lunettes servent à des personnes qui en ont besoin. Autant d’actions écologiquesque les élèves de l’école Sainte-Scholastique mettent en application quotidiennement avec le Kiosque de solidarité. Le personnel de l’école et les élèves s’unissent pour récupérer différents objets pouvant être utiles à d’autres personnes en leur donnant une nouvelle vie. Cet engagement soulève chez eux une  sensibilisation à l’environnement auprès de leur entourage, père, mère, frères, soeurs, amis. Il s’agit ainsi d’une autre façon d’améliorer la santé de la planète.

Commission scolaire de Sorel-Tracy

Action! Amélioration! Disparition… de l’intimidation

À l’école Laplume, la protection de la planète passe aussi par la protection de tous les élèves. C’est dans cet esprit que Prévenir et solutionner  l’intimidation a été créé. Dans cette perspective, le personnel, les élèves et les parents ont uni leur voix pour agir. C’est sur le thème Action!  Amélioration! Disparition… de l’intimidation que diverses activités ont été menées dont des rencontres avec les parents, de la promotion à la radio
étudiante et sur le site de la commission scolaire et aussi la mise sur pied de boîtes de dénonciation, etc. Tout cela dans le but d’améliorer les comportements des élèves afin qu’ils deviennent des citoyens responsables et respectueux envers les autres.monde-terre

Ma mission dans mon école,1 000 jours pour ma planète!

À chaque année, à l’école Saint-Jean-Bosco, les élèves deviennent des marins virtuels. Cette année, parmi les missions qu’ils avaient à remplir, ils ont eu à suivre et à accompagner Jean Lemire et son équipe relativement à la biodiversité et améliorer la qualité de l’air en plantant 50 arbres. Cette activité a été particulièrement appréciée des garçons en raison de son caractère scientifique et pratique. C’est ainsi qu’à leur façon, ils contribuent à améliorer la qualité de vie environnementale des générations futures.

bandeau_prescolaire-primaire

 

coeur_mains-news_CSCommission scolaire des Trois-Lacs

Une œuvre collective pour agir ensemble à sauver la planète

Une œuvre collective est devenue le prétexte pour des élèves qui fréquentent le service de garde de l’école de l’Épervière d’être sensibilisés à la pollution de l’air et à son impact sur la vie animale. Sous la supervision de l’artiste-peintre Alejandro Senn, les enfants ont eu à réaliser une œuvre intitulée Vol d’oiseaux en couleurs. Ils avaient proposé au peintre le sujet des oiseaux qui sont en voie de disparition au Québec, complétant ainsi une recherche faite l’an dernier sur les animaux en voie de disparition. La commission scolaire a fait connaître l’oeuvre en tenant une exposition à ce sujet.

Commission scolaire du Val-des-Cerfs

Créer un meuble pour encourager la récupération

L’originalité est au rendez-vous à l’école primaire Joseph-Poitevin : un meuble compact a été créé pour faire la récupération de piles, goupilles  d’aluminium, bouchons de liège, attaches à pain, cartouches d’imprimante et vieux CD. Un babillard intégré pour afficher des informations en lien avec l’environnement existe aussi à cette école. Ce sont les élèves du comité environnement qui ont eu cette idée, aidés de leur enseignant. Ils ont fait les plans d’un meuble pour permettre à tous ceux qui fréquentent l’école de récupérer différents objets. Le comité existe depuis plus de 10 ans. Il a pu compter sur le Fonds Métro pour couvrir l’achat des matériaux nécessaires à la fabrication. Deux autres projets de meubles sont en cours actuellement
pour permettre la récupération à d’autres endroits en dehors de l’école.

Nos géants les arbres!

Les enfants de l’école Saint-François d’Assise ne regardent plus les arbres de la même façon depuis que l’activité Nos géants les arbres a été implantée en collaboration avec l’organisme l’École-o-village. En effet, chaque enfant adopte un arbre, lui donne un surnom et s’occupe de sa croissance.  L’arborétum est ouvert au public et bon nombre de personnes s’y promènent et voient le lien particulier des élèves avec leur arbre, ce qui constitue aussi un excellent moyen de promouvoir  ’école publique et l’excellente qualité de ses services.

Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands

Embellissement d’un parc-école

L’objectif du projet du parc-école de l’école Sacré-Coeur consistait à améliorer le quartier en le dotant de verdure, en offrant aux enfants un endroit sécuritaire et ludique et en limitant la détérioration de la qualité de l’air extérieur dans une perspective de développement durable. Plusieurs entrepreneurs de la région y ont contribué, permettant ainsi aux enfants et à la communauté d’améliorer leur qualité de vie.

Aucun commentaire pour le moment.