Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Mars 2013

Ensemble pour des actions « fjordmidables »

À Saint-Félix-d'Otis
| Par Solange Racine, directrice de l'École éloignée en réseau

Jeune filleL’École éloignée en réseau a invité les élus scolaires, les gestionnaires de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay et les élus des municipalités à créer un réel partenariat, dans le but d’établir des pratiques destinées à résoudre les problématiques des villages concernant les difficultés des jeunes. Cette collaboration rend possible le développement de projets communs visant la réussite éducative des élèves et le maintien des petites écoles.

C’est avec fierté que Jean-Marie Claveau, maire du village et préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay; Dany Desbiens, agent de développement; Liz S.-Gagné, présidente de la commission scolaire; Sylvie Belzile, commissaire déléguée du secteur du Bas-Saguenay; Christine Tremblay, directrice générale de la commission scolaire; Gilles Routhier, directeur général adjoint de la commission scolaire; et Brigitte Bellemare, directrice de l’école Saint-Félix, ont établi un bilan positif des décisions politiques en matière d’éducation associées à l’occupation du territoire et au soutien aux écoles. Le dépôt du Plan d’action 2007-2010 école-communauté avait été élaboré avec la participation de tous les partenaires et le deuxième plan d’action 2011-2014 est tout aussi ambitieux.

Les élus scolaires et ceux de la municipalité ont fait le choix de financer l’embauche d’une personne à l’école communautaire dans le but de créer des liens avec la population, de faire en sorte qu’elle développe un sentiment d’appartenance ainsi que de faciliter l’émergence de projets. Chaque municipalité qui y participe investit 1 000 $ par année et la commission scolaire consacre 15 000 $, et ce, pour encourager les activités du comité. L’engagement des dirigeants de la commission scolaire ainsi que des acteurs municipaux et régionaux constitue le cœur de ce projet et la condition de base pour sa pérennité.

Les élus scolaires et les élus municipaux de Saint-Félixd’Otis croient fermement au maintien de la dernière école du village. Ils reconnaissent que L’École éloignée en réseau est venue enrichir le volet pédagogique de l’enseignement et dynamiser les milieux puisque cela a un effet direct sur la réussite éducative des élèves. Pour eux, le maintien de l’école du village est une priorité et pour la préserver, ils croient nécessaire d’innover; tout devient une question de choix et de priorités. Chaque année, la présidente du conseil des commissaires, Mme Liz S.-Gagné, rencontre les élus municipaux pour leur parler de leurs écoles et de la situation de la persévérance scolaire.

Conditions gagnantes de réalisation déterminées et évaluées par le Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire à la suite d’une démarche diagnostique sur la persévérance scolaire (2007)

  • Assurer la volonté des élus de tous les secteurs à travailler ensemble.
  • Privilégier la représentation de tous les milieux au comité école-communauté.
  • Établir un calendrier des rencontres.
  • Se préoccuper du rapprochement école-communauté dans le plan d’action.
  • Atténuer la difficulté pour les milieux ruraux de répondre aux modalités des programmes gouvernementaux.
  • Recommander aux cinq écoles d’inclure dans leur projet éducatif une orientation favorisant les partenariats école-communauté.
  • Encourager la participation du personnel scolaire aux activités socio-économiques et communautaires.

Des effets positifs commencent à voir le jour : de jeunes ménages s’installent dans les villages; une réelle communication est établie entre l’agent de développement et la direction de l’école; tant l’école que la municipalité travaillent ensemble pour informer la population des projets et des activités du comité école-communauté.

À Saint-Félix-d’Otis, la municipalité a par exemple décidé de répondre aux besoins de surveillance des enfants de l’école. Elle organise la surveillance le matin, du midi et du soir ainsi que lors des journées pédagogiques, se charge de l’animation et assume l’entière responsabilité de ces activités. Plus de 70 activités ont eu lieu dans les 5 écoles et 5 municipalités du Bas-Saguenay afin de rapprocher l’école et sa communauté. Ces projets sont attirants pour la clientèle de l’école, car ils mettent à contribution les infrastructures sportives, culturelles et autres sur les plans local, régional et international.

L’École éloignée en réseau a permis le développement d’une alliance stratégique entre les différents acteurs du milieu. Depuis, une multitude d’activités motivantes sont organisées pour les jeunes afin de les garder dans leur milieu d’origine.

Aucun commentaire pour le moment.