Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Prix d’excellence de la FCSQ 2011-2012

Prix d'excellence 2011-2012 - Projets soumis

Catégorie Secondaire

La culture au cœur de l'école publique
| Par la FCSQ

bandeau_secondaire

 

Commission scolaire de la Seigneurie-des -Mille-Îles

Paroles et musique – Un concours populaire

Paroles et musique est un concours organisé pour des jeunes pour les aider à bâtir leur fierté et voir grand. Les élèves sont invités à écrire de la poésie dans leur classe de français. Les meilleurs textes sont choisis pour être mis en musique par l’équipe du Studio de la relève. La consécration finale étant une série de galas qui met en valeur les gagnants dans chacune des écoles participantes. Plusieurs partenaires ont collaboré à ce concours dont le Forum jeunesse des Laurentides, les organismes communautaires, etc. Même si le concours est jeune (deux ans  d’existence), il connaît une grande popularité puisque déjà 2 200 élèves y ont participé.

Théâtre forum sur l’intimidation

Caroline Saint-Martin, enseignante en art dramatique au Pavillon Saint-François de l’école secondaire du Harfang, a su tirer parti d’un triste événement, le suicide d’une élève, pour faire grandir son milieu. Elle a amené un groupe d’élèves à concevoir des sketches qui présentaient des simulations de situations d’intimidation vécues par des adolescents. L’autre groupe avait à interpréter les sketches pour dépersonnaliser les scènes. Cette activité les a amenés à réfléchir sur ce qu’est l’intimidation, ses conséquences et ce qu’on peut faire pour enrayer ce fléau. Au total, 180 élèves y ont participé. Depuis, on observe des changements puisque les jeunes dénoncent davantage les intimidateurs et ces derniers s’excusent davantage pour des gestes qui blessent des élèves.

Commission scolaire Marguerite -Bourgeoys

Musique sans frontières

Tous les élèves des écoles et des centres se sont imprégnés de culture chinoise dans le cadre de l’activité Musique
sans frontières. L’activité avait pour but d’ouvrir les élèves à cette culture qui est bien présente dans ce milieu. Parmi les activités organisées, soulignons : le moment fort du Gala de la Semaine de la Chine auquel des  dignitaires québécois et chinois ont participé et la présentation de concerts de musique avec des instruments traditionnels par une délégation de 43 musiciens et artistes de l’école Wuning Road de Shanghai, école partenaire  de la commission scolaire. Plus de 1 500 personnes, élèves, enseignants, directions, ont participé aux différents événements. Précisons que la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys est très active en Chine depuis plusieurs années avec plus de 50 ententes conclues avec des établissements de ce pays.

De la poésie en classe

La slam-poésie gagne en popularité à l’école Cavelier-De LaSalle. À travers une quinzaine de cours, les enseignants
de français convient les élèves aux rudiments du texte et du langage poétiques, aux poèmes et aux poètes qui ont marqué le patrimoine ainsi que ceux qui font partie de la culture actuelle, les slameurs d’aujourd’hui. Les élèves sont amenés à écrire leur propre texte et à participer à un concours qui permet aux récipiendaires de réciter des textes poétiques sur l’heure du midi devant tous les élèves de l’école.

bandeau_secondaire

 

Commission scolaire des Bois-Francs

Avec les harmonies , les jeunes en ressortent grandis!

L’école Sainte-Marie Daveluy vit au rythme des Harmonies Prince-Daveluy. L’activité parascolaire a permis d’animer, non seulement le milieu scolaire, mais aussi le coeur des citoyens de Princeville. Les élèves ont touché tous les genres de musique, classique, jazz, hip-hop. Lorsqu’un jeune se joint à ces harmonies, il s’inscrit dans une démarche potentielle de cinq ans avec une solide structure et un encadrement remarquable, mettant ainsi en  lumière des talents exceptionnels. Les Harmonies Prince- Daveluy existent depuis 20 ans et plus de 2 000 jeunes ont eu le privilège d’en faire partie.

Polyramix – Un incubate ur de talents

Polyramix constitue l’événement musical annuel à Victoriaville. L’activité permet aux élèves de l’école Le Boisé de vivre l’expérience de la scène, faire de l’humour, chanter, danser ou s’occuper de l’aspect technique de spectacles. Des artistes comme Simon-Olivier Fecteau des Chick’n Swell s’y sont déjà produits. Les élèves s’y inscrivent au gré de leur talent. L’événement constitue une grande source de bonheur et contribue à l’estime de  soi et au sentiment d’appartenance à l’école.

Commission scolaire du Chemin-du-Roy

Une vidéo qui attire plus de 1o ooo internautes

Tous contre l’intimidation s’est inspirée de la vidéo réalisée par l’humoriste Laurent Paquin pour lutter contre ce problème. Soutenus par leurs enseignants en théâtre, les jeunes de l’école Chavigny ont mis à profit leur talent et leur imagination pour communiquer leur indignation face à l’intimidation. C’est ainsi que l’idée de la vidéo Tous contre l’intimidation est née. Elle a été mise en ligne et déjà plus de 10 000 internautes l’ont regardée.

Commission scolaire des Draveurs

Festival de la bande -annonce littéraire 250 élèves y participent

Des enseignants du cours de français de l’école du Versant ont voulu donner le goût aux élèves de valoriser le roman en leur proposant de créer une bande-annonce littéraire. Ce projet leur a permis de créer une  bande annonce inspirée d’un roman qu’ils avaient lu dans leur cours de français. Leur défi était de présenter le sujet du livre sans dévoiler complètement l’intrigue tout en donnant le goût de lire. Les réalisations ont été exposées à la Maison de la culture de Gatineau lors d’un festival où toute la communauté a été invitée à participer.

bandeau_secondaire

 

Commission scolaire des Hauts -Cantons

Les corridors de la Cité

Les murs de la polyvalente Louis-Saint-Laurent ne sont plus les mêmes depuis que des élèves ont entrepris leur décoration en les baptisant avec le nom des 13 municipalités du Haut-Saint-François. Tout en embellissant les murs de l’école, les élèves ont pu davantage apprécier leur village. Pour réaliser ce projet, ils ont dû faire des recherches sur leur milieu et obtenir l’aide de la communauté.  Accompagnés de leur enseignante en arts et  l’organisatrice communautaire, ils ont eu à consulter leurs grands-parents, leurs parents, parfois les membres du conseil municipal pour inspirer la décoration des lieux. Ils ont recueilli des photos, des légendes et des histoires
provenant des municipalités. L’activité visait notamment à contrer l’exode des jeunes et à leur faire prendre  conscience des richesses des lieux où ils habitent.

Commission scolaire de Laval

Marée d’art , marée noire

Réaliser une oeuvre pluridisciplinaire alliant danse, infographie, art oratoire sur une problématique de pollution environnementale, c’est le défi qu’ont relevé 260 élèves de l’école Curé-Antoine-Labelle en art et multimédia. Avec l’aide de leurs enseignants, ils ont réalisé plus de 2 000 cartes postales thématiques différentes et plus de 65  masques à gaz pour un spectacle qu’ils allaient présenter. Ce sont 96 élèves en danse qui ont créé des  chorégraphies avec des méduses conçues en arts plastiques et 20 élèves en art dramatique en ont fait la lecture. Le projet a remporté le prix national ESSOR en février dernier à Rimouski.

Cool-art – Un parcours artistique inspirant

Martin Brault, enseignant en arts plastiques et en sciences et technologies, est très populaire à l’école Leblanc avec son projet Cool-art. Tous les élèves ont été invités à participer à la création d’un couloir de couleurs qui conduit de l’agora à la bibliothèque. Ce parcours a été agrémenté de cinq vitraux installés aux fenêtres et de cinq toiles de  grandes dimensions qui illustrent l’importance de lire sur les murs de la cage d’escalier qui mène à la bibliothèque. Au total, 120 élèves-artistes y ont collaboré.

Les histoires d’hiver – Une pièce de théâtre pour mieux comprendre les aînés

En vue de mieux comprendre les aînés, les élèves de l’école Saint-Maxime ont créé collectivement quatre pièces de théâtre sur le thème Les histoires d’hiver. Pour y arriver, ils ont eu un devoir original à réaliser : demander à leurs grands-parents, ou à des personnes âgées, de leur raconter une histoire qui se serait passée durant la fête de Noël. Les personnes rencontrées sont alors devenues une source d’inspiration dans la création des œuvres. Les élèves se sont beaucoup investis dans ce projet en faisant une tournée des différents centres d’hébergement pour présenter le fruit de leur travail artistique.

Les légendes du Mont-de-La Salle

En 2017, l’école Mont-de-La Salle fêtera ses cent ans d’existence. Il s’agit d’un moment incontournable pour les élèves et l’équipe de l’école. En vue de faire connaître la valeur patrimoniale et historique de leur milieu scolaire, les enseignants ont mis en place un projet quinquennal Les légendes du Mont-de-La Salle. Depuis l’an dernier, des élèves s’activent à donner vie à ce projet qui consiste à raconter des légendes, tantôt humoristiques ou  dramatiques et à les filmer. Les légendes du Mont-de-La Salle permettent aux élèves de s’impliquer dans un projet commun avec leurs enseignants. Elles seront mises en ligne sur Internet afin de garder l’histoire de l’école bien  vivante.

bandeau_secondaire

 

Commission scolaire Marie-Victorin

Café des Arts – Une tribune pour mettre les arts en évidence

Donner aux élèves un lieu pour vivre des expériences artistiques tout simplement pour le plaisir et en dehors du contexte d’évaluation, c’est ce qu’a réalisé l’école Gérard-Filion en créant le Café des Arts. Les élèves peuvent y exprimer leurs talents artistiques en musique, en peinture, etc., dans une ambiance sympathique et décontractée. Le Café des Arts permet aussi aux autres élèves d’apprécier les arts en général et d’y avoir accès à d’autres moments, durant la période du dîner et après les heures de classe, notamment.

Midis-show

Le monde du spectacle intéresse beaucoup les jeunes en général. Pour permettre à un maximum d’entre eux de vivre cette expérience en tant qu’artiste, musicien, humoriste et même technicien de son et d’éclairage, une scène a été installée à la cafétéria de l’école Saint-Edmond. Elle permet ainsi à tous les élèves intéressés de présenter des numéros et aux autres de se divertir et d’apprécier la culture. Ce sont des élèves du cours Multimédia qui font la sonorisation et l’éclairage.

Musique des mots et sculpture

Des élèves de deux horizons dans le domaine des arts ont vécu un univers commun avec l’activité Musique des mots et sculpture. Les élèves en musique et ceux des arts plastiques ont partagé le défi de la création à l’école Mgr-A.-M.-Parent. Ceux inscrits en concentration musique ont eu à composer une pièce en partition  conventionnelle. Parallèlement, les élèves des arts plastiques ont eu à créer une sculpture avec des instruments de musique mis au rancart. Une exposition conjointe les a réunis à l’école concernée.

R.D.E. – Reconnaissance, défi et engagement

L’idée derrière le projet R.D.E. (Reconnaissance, Défi et Engagement) est de faire apprécier la culture sous toutes ses formes aux élèves, qu’ils soient acteurs ou spectateurs. R.D.E. leur a donné l’opportunité de se lancer un défi à l’école Saint-Edmond. La plupart ont choisi un défi artistique en littérature, musique, théâtre, danse,  photographie, cinéma, dessin, etc. Une équipe Prix d’excellence de la FCSQ 2011-2012 de « coachs de défis »  formée de membres du personnel était disponible pour les aider à réaliser leurs rêves selon leurs intérêts et leurs talents. L’école a organisé un salon des défis qui a permis aux jeunes de les présenter et aux autres élèves de découvrir de nouvelles passions.

La semaine du français devient une occasion pour valoriser les arts

La semaine dédiée au français à l’école Mgr-A.-M.-Parent a été l’occasion de valoriser les arts à l’école. Les élèves ont eu à réaliser une murale en classe. Un karaoké de musique francophone a aussi été organisé de même que la tenue d’un salon du livre avec des conférences d’auteurs. La semaine du français et du Salon du livre à cette école est devenue une activité des plus attrayantes pour tous les élèves et les arts y ont contribué grandement.

Une passion pour le jazz

Le programme Musique-études Jazz-Pop est né de l’expérience positive obtenue par les ensembles de jazz en parascolaire de l’école secondaire André-Laurendeau. Ce programme vise l’enrichissement de la formation en musique pour mieux préparer les élèves aux études postsecondaires. Les élèves qui vivent une passion pour le jazz ont donc une autre voie qui s’ouvre à eux lorsqu’ils souhaitent parfaire leur art.

bandeau_secondaire

 

Commission scolaire des Patriotes

Je me souviens

Je me souviens est une revue musicale originale de 2 h 30 qui revisite l’histoire du Québec à travers plusieurs auteurs et auteurs-compositeurs-interprètes. Encadrée par une dizaine d’enseignants des arts de la scène, Je me souviens est mise en oeuvre dès le début de l’année scolaire et mobilise plus de 70 élèves à l’école secondaire Ozias-Leduc. Sous la direction musicale d’Yvan Belleau, les élèves se sont approprié plus de 60 extraits de texte et de chanson qui ont marqué l’histoire du Québec. Raoul Duguay, chanteur bien connu, s’est même joint aux élèves sur scène lors d’une de leur représentation. L’événement a bénéficié d’une bonne couverture médiatique, ce qui a contribué à favoriser la promotion et la valorisation du système public d’éducation.

Ornate corpus

L’art dramatique était à l’honneur à l’école d’éducation internationale, mais d’une manière assez spéciale : tous les endroits les plus inusités de l’école ont été humanisés. L’oeuvre intitulée Ornate corpus était inspirée de la troupe Bodies in Urban Spaces. Ornate corpus se voulait une façon d’enjoliver l’espace et le milieu de vie des jeunes de l’école. Par exemple, à certains moments, des élèves ont pratiqué l’immobilisme durant cinq minutes, ce qui a  requis beaucoup de concentration de leur part. Plus de 550 spectateurs ont pris part à cet événement qui a duré quatre jours durant l’heure du dîner.

Commission scolaire des Phares

Un centre de partage sur la culture nippone

Le manga est une forme de littérature nippone s’apparentant à la bande dessinée. Elle se lit de droite à gauche. Des élèves ont manifesté le goût de mieux connaître cette culture. Dans cette perspective, ils ont joint l’utile à l’agréable en créant une COOP Club Otaku à l’école Paul-Hubert. Tout en apprenant les rudiments de la mise sur pied d’une COOP, ils ont pu se familiariser avec la littérature nippone. On retrouve dans cette coopération une bibliothèque
de plus de 250 ouvrages, une zone de projections pour les films mangas, une zone alimentaire où il est possible de se procurer et de consommer des thés, tisanes, nouilles japonaises et biscuits japonais, sans oublier la décoration qui respecte la tradition nippone.

Où est l’ami ?

Avec la collaboration du Carrousel international du film de Rimouski, un court métrage de cinq minutes a été réalisé par les élèves de l’école Paul-Hubert pour livrer un message traitant du respect de la différence chez les élèves. Le film a été présenté dans plusieurs écoles de la commission scolaire afin d’encourager un regard positif sur les clientèles différentes et de mieux les accepter à l’école. Le film a aussi été présenté dans des congrès, colloques et à d’autres événements du milieu.

Kino Saint-Jean

L’art cinématographique est à l’honneur à l’école Saint-Jean grâce au mouvement Kino. Ce mouvement favorise la création cinématographique. Il est présent dans plus de 150 pays. Kino Saint-Jean permet aux élèves de deuxième secondaire de réaliser des courts films de fiction. Toutes les étapes de production d’un film y passent. Ils doivent aussi faire connaître leur art aux élèves de première secondaire. Couronné par le Gala des prix, Kino Saint-Jean donne l’occasion aux élèves de vivre une grande première devant un public de 400 ou de 500 personnes au cours de laquelle 14 prix sont remis. La soirée s’inspire de la soirée des Jutra. Parce qu’il s’adresse à tous les élèves de l’école, Kino Saint-Jean suscite mobilisation et enthousiasme chez les élèves. Il les amène à voir autrement le rôle de l’enseignant qui les soutient dans cette activité.

6e production de la troupe Amalgame

La troupe Amalgame de l’école Paul-Hubert en était à sa sixième année de production en juin dernier avec la comédie musicale Le Magicien d’Oz. Les élèves qui participent à cette troupe ont suivi des cours de chant et de théâtre. Depuis ses débuts, la troupe a attiré plus de 4 000 élèves et près de 1 800 spectateurs des écoles de la commission scolaire. L’activité a permis aux jeunes de développer leur savoir-être, leur estime personnelle, leur empathie, leur patience, leur confiance, leur rigueur au travail, leur organisation et leur autonomie. Précisons qu’ils sont souvent guidés par des artistes professionnels comme Robert Marien, par exemple qui a été parrain d’honneur par le passé. Les élèves des programmes d’esthétique et de coiffure s’y associent pour s’approprier les techniques requises pour exercer leur art dans le milieu artistique.

bandeau_secondaire

 

Commission scolaire des Premières -Seigneuries

Des élèves-artistes prennent d’assaut l’école

Pendant la Semaine des arts, des élèves-artistes ont pris d’assaut l’école de la Courvilloise. Le hall d’entrée, les corridors, l’agora, la cafétéria, l’auditorium, tous les endroits de l’école ont été exploités pour promouvoir les arts à tous les moments de la journée, durant les pauses ou le midi. Les élèves ont pu assister à la création d’oeuvres en direct (affiches, murales), participer à des concours de peinture sous la formule de marathon et de prestations musicales. Ce moment d’arrêt leur a permis de prendre du temps pour contempler tout simplement la beauté dans un contexte où l’emprise des technologies et de l’instantanéité exercent beaucoup de fascination auprès des jeunes.

Le théâtre transforme des élèves

Aux écoles secondaires Saint-Pierre et des Sentiers, l’entraide théâtrale entre les plus jeunes et les plus anciens est valorisée. Les plus vieux faisant partie de la troupe Énygma leur ont appris les techniques de jeu, les processus de création et de financement nécessaires à une production théâtrale. Les élèves plus jeunes issus de la troupe  Mecum ont alors vécu une expérience sur les planches sous les feux des projecteurs. Le mentorat établi a fait  naître une ambiance familiale. En plus des représentations qu’ils ont données devant les élèves et la communauté, les troupes de théâtre se sont produites aussi au Théâtre jeunesse Les Gros Becs.

Le programme musique-études fête son 25e anniversaire

L’école secondaire de la Seigneurie était fière de souligner le 25e anniversaire de son programme Musique-études pour reconnaître notamment l’engagement soutenu des enseignants en musique. La fondation a été mise sur pied il y a 12 ans pour soutenir le programme. Depuis 25 ans, près de 450 élèves ont profité de ce programme, bénéficiant ainsi d’un encadrement continu et de spécialistes pour chaque famille d’instruments. Les élèves ont pu présenter différents concerts lors de tournées dans les écoles primaires et dans différentes manifestations  culturelles comme au Palais Montcalm avec Les Violons du Roy. L’école a aussi remporté le Prix Société du Palais Montcalm 2011 pour la chanson-thème Culture à l’école.

bandeau_secondaire

 

Commission scolaire René-Lévesque

Jeu de rôle

Comment amener l’élève à développer et à raffiner ses compétences langagières et sociales tout en s’amusant ? La polyvalente Mgr Sévigny a eu l’idée de mettre sur pied le Jeu de rôle pour stimuler leur participation. À partir de règles bien définies et consignées dans un manuel du joueur, le maître du jeu a raconté son histoire aux  participants qui ont eu, par la suite, à incarner un personnage. Les joueurs ont pu incarner des guerriers, des mages, des sorciers, des vampires, etc. En y participant, l’élève a dû développer des compétences en lecture et en écriture, en français oral, faire preuve de sagesse et raisonner; une belle façon d’apprendre tout en s’amusant!

Commission scolaire de Saint-Hyacinthe

Jazz Band PHD – Plus qu’une expérience musicale

Récipiendaire de plusieurs prix tels que la 1re place à JazzFest des jeunes du Québec, la 2e place à MusicFest Canada à Vancouver, Jazz Band PHD suscite fierté et enthousiasme de la part des élèves de la polyvalente Hyacinthe-Delorme. Ce succès, l’école le doit à l’enseignant de musique Bruno Laplante qui a fondé l’orchestre en 2005. Les élèves peuvent ainsi partager leur passion pour la musique avec d’autres et la communiquer à des plus jeunes lorsqu’ils effectuent, par exemple, une tournée dans les écoles primaires. Il s’agit d’une expérience de vie des plus intéressantes pour de jeunes musiciens.

Commission scolaire de Sorel-Tracy

Savoir être gagnant

Les élèves qui ont de graves difficultés d’apprentissage ou de comportement ont été invités à participer au congrès Savoir être gagnant et ont pu entendre des conférenciers réputés. Plusieurs organismes communautaires ont collaboré à cette activité qui a permis aux jeunes et aux professionnels en lien avec eux d’échanger sur leurs craintes et leurs problèmes au quotidien.

Commission scolaire du Val-des -Cerfs

Jamais trop tôt

L’écriture et la lecture de chansons sont d’excellents moyens pour amener l’élève à s’exprimer. Jamais trop tôt visait cet objectif en faisant découvrir aux élèves des classes de français tout le répertoire de textes de la chanson francophone. La commission scolaire s’est associée au Festival international de la chanson de Granby et au Club Richelieu pour réaliser ce projet. Les 16 meilleurs textes composés par des élèves ont été mis en chansons.   Soulignons que les jeunes ont aussi été associés à ceux des arts plastiques qui ont eu, pour leur part, à réaliser une carte postale à partir d’une chanson francophone. Un DVD a été produit, de même que deux trousses  pédagogiques.

bandeau_secondaire

 

Commission scolaire de la Capitale

Soirée des Arts de la Capitale – Une approche non compétitive

Selon une approche non compétitive, la Soirée des Arts de la Capitale permet aux élèves de l’école Roger-Comtois
de vivre l’expérience de la scène en faisant valoir leurs talents artistiques. L’activité existe depuis 2003. Elle a permis à plus de 500 artistes-élèves de faire du spectacle et de démontrer leurs multiples savoir-faire, que ce soit dans le chant, la danse, l’humour, le cirque et le théâtre. Le point culminant est la présentation annuelle d’un spectacle au Capitole de Québec devant plus de 1 000 spectateurs. Les élèves vivent alors une expérience artistique dans un contexte professionnel prestigieux. Des porte-parole connus les soutiennent en leur prodiguant de  précieux conseils comme Louis-José Houde ou Marc Déry l’ont déjà fait dans le passé.

Commission scolaire de Montréal

Festival des guitares 2012 pour partage une passion commune , la guitare classique

En 2012, l’école Marguerite-De-Lajemmerais a souligné le dixième anniversaire du Festival de la guitare classique en formation d’orchestre. Pour souligner cet événement spécial, les élèves ont pu participer à un vaste symposium sur la guitare classique du milieu de l’éducation québécois. Plus de 200 élèves, une quinzaine de professeurs de  musique et de nombreux partenaires du monde musical s’y sont donné rendez-vous leur permettant ainsi de sortir  de leur contexte régulier d’apprentissage, de rencontrer d’autres jeunes guitaristes et de travailler avec des professionnels du milieu. Les élèves d’autres commissions scolaires environnantes ont été invités à y participer.

Le sens du spectacle, c’est dans leurs cordes

Plus de 200 élèves venus du monde entier, parlant des langues différentes, se sont unis au-delà de leurs croyances et valeurs pour créer ensemble une comédie musicale en français. Tout y est exploité, de technicien à publiciste en passant par le rôle de régisseur, costumier, accessoiriste, artiste, chanteur, danseur et musicien. L’école Saint-Luc, instigatrice du projet culturel, contribue ainsi à faire naître de jeunes talents issus de la concentration musicale.

Laisse ta trace

Les élèves finissants intéressés à laisser un legs à leur école ont la possibilité de le faire en réalisant un projet d’art public. Laisse ta trace s’exprime par l’art mural. En collaboration avec le personnel de l’école et le technicien en loisirs, cette forme d’expression devient pour l’élève non seulement une fin en soi, mais aussi un moyen pour  développer sa créativité, s’exprimer ainsi que s’engager dans son environnement. Laisse ta trace donne la liberté aux élèves d’exprimer leurs idées et est soutenu par l’organisme MU. Le projet s’insère dans la Politique culturelle et linguistique de la Commission scolaire de Montréal.

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke

Les Arts de la scène

Les Arts de la scène ont permis aux élèves de l’école de La Montée de vivre une expérience de scène exceptionnelle
puisque chaque élève joue une douzaine de fois devant une salle de 300 personnes à chaque représentation. Par exemple, cette année, le spectacle a été présenté 23 fois, à guichets fermés, pendant sept jours à raison de trois représentations par jour (deux en soirée), devant plus de 6 000 personnes. Cette expérience théâtrale leur a permis d’améliorer, de façon intensive, leur interprétation. Précisons aussi que l’originalité des Arts de la scène à  Sherbrooke est d’en faire bénéficier tous les élèves, de la maternelle à la sixième année, de 28 écoles qui assistent
aux représentations de leurs aînés.

Aucun commentaire pour le moment.