Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Juin 2012

Sommet sur l’éducation publique au Québec

Aller plus loin, ensemble
| Par Josée Bouchard, présidente, FCSQ
photo_presidente-FCSQ-2014-2015-WEB

Josée Bouchard Présidente FCSQ

Mission accomplie! Voilà l’expression que j’ai utilisée à la clôture du Sommet sur l’éducation publique au Québec, qui s’est déroulé les 31 mai et 1er juin à Québec, et que je n’hésite pas à répéter. Ce sommet fut un succès à tous les points de vue et nous devons en être fiers. Plus de 800 personnes ont participé à l’événement, mais ce qui est le plus remarquable, c’est d’avoir réuni des partenaires comme les syndicats, les parents, les organismes sociocommunautaires, et le monde des affaires, autour du réseau scolaire.

Ce sont ces mêmes partenaires que nous avions rencontrés lors de la tournée des régions et qui ont permis d’identifier les thèmes abordés lors du sommet, soit la persévérance scolaire, la formation professionnelle, la communication, le partenariat, le développement régional et la place des parents en éducation. Des thèmes porteurs et significatifs qui n’ont rien à voir avec de stériles débats de structures. Les échanges furent extrêmement inspirants et enrichissants et sont venus témoigner de l’incroyable mobilisation qui se déploie pour trouver les meilleurs moyens pour favoriser la réussite des élèves et valoriser davantage notre système public d’éducation.

Cri du cœur pour l’éducation publique

De plus, le sommet s’est conclu par un véritable cri du cœur pour l’école publique avec la lecture de la Déclaration en faveur de l’éducation publique. Je vous invite d’ailleurs à faire circuler cette déclaration dans vos milieux car toute la population est invitée à la signer via le site Web de la FCSQ (www.fcsq.qc.ca). Cette déclaration envoie un message clair au gouvernement que l’éducation doit être la priorité et que cela passe notamment par un financement adéquat et qu’il faut donc mettre un terme aux compressions budgétaires dans le réseau public pour réinvestir. Le gouvernement ne peut rester indifférent à l’incroyable mobilisation de la société civile envers la persévérance et la réussite scolaires dont nous avons été témoins lors du sommet. Nous nous sommes fixé un objectif, collectivement, soit d’avoir un taux de réussite de 80 % en 2020. Nous sommes sur la bonne voie, mais les derniers milles, c’est-à-dire la diplomation de ces élèves que nous n’arrivons pas encore à atteindre malgré tous les efforts de mobilisation et les mesures favorisant la persévérance déjà en place, seront les plus ardus à franchir, et un contexte de restrictions budgétaires ne crée certainement pas des conditions favorables pour l’atteindre.

Les commissions scolaires se livrent actuellement à un exercice extrêmement complexe. Depuis deux ans, le gouvernement nous a demandé de retrancher 300 M$ sur un budget de 550 M$, et ce, sans toucher aux services aux élèves. Cela relève évidemment de la pensée magique puisque tous les membres du personnel d’une commission scolaire sont dédiés aux services aux élèves.

declaration-lecture

Josée Bouchard qui fait la lecture de la Déclaration en faveur de l’éducation publique au Québec lors du Sommet sur l’éducation publique au Québec tenu par la FCSQ en juin 2012.

mise_en_oeuvre_plan_action_renouvellement_Cs-BILAN-JUIN-2013-1Et malgré ce contexte difficile, les commissions scolaires font preuve de responsabilité et de leadership en déployant le plan d’action Pour un renouvellement des commissions scolaires adopté à l’automne. Le bilan de la première année de mise en œuvre de ce plan a été rendu public récemment et il révèle que déjà, les commissions scolaires sont en action et ont développé plusieurs pistes de réflexion et d’analyses qui vont continuer d’être explorées lors de la deuxième et dernière année de mise en œuvre. Avec ce plan, les commissions scolaires font la démonstration que le statu quo n’est plus possible et qu’elles sont déterminées à revoir leur façon de faire afin de simplifier leur administration, faire reconnaître l’école publique et redonner un sens à la démocratie scolaire.

Politique nationale sur l’éducation publique

Mais le gouvernement doit aussi faire sa part et nous l’avons entendu à plusieurs reprises lors du sommet. C’est pourquoi, en suivi à la Déclaration en faveur de l’éducation publique, les commissions scolaires ont adopté, en assemblée générale, une résolution demandant au gouvernement d’entreprendre des travaux en vue de l’élaboration d’une politique nationale sur l’éducation publique. La FCSQ va d’ailleurs assurer le suivi à cette résolution par le biais d’une proposition qu’elle acheminera au gouvernement en ce sens.

copresidents-prix-2011-2012

Paul Gérin-Lajoie et Léa Clermont-Dion, coprésidents du Sommet sur l’éducation publique tenu par la FCSQ en 2012.

DSC_8520

Louise Portal, comédienne et présidente d’honneur des Prix d’excellence de la FCSQ 2011-2012.

En terminant, je tiens à remercier chaleureusement Paul Gérin-Lajoie et Léa Clermont-Dion qui ont relevé avec brio et une belle complémentarité le défi de la coprésidence du Sommet sur l’éducation publique. Je salue également tous les élèves qui ont témoigné par leurs propos ou leurs prestations artistiques de l’excellence de l’école publique. Félicitations également aux commissions scolaires de Montréal, des Trois-Lacs, de Sorel-Tracy, des Samares, Harricana, Marie-Victorin et de l’Estuaire, récipiendaires des Prix d’excellence de la FCSQ 2011-2012 − La culture au coeur de l’école publique. Quant à la remise de la Médaille d’or de l’Ordre du mérite, elle fut l’occasion de mettre la recherche à l’honneur et d’y attacher la valeur symbolique de l’avenir en éducation.

Merci à tous d’avoir contribué au succès du sommet et bonnes vacances!

Josée Bouchard
Présidente de la FCSQ

Aucun commentaire pour le moment.