Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Mars 2012

Développement de la jeunesse

L'Institut Pacifique s'y engage!
| Par Marie Blouin, conseillère en communications, FCSQ - mblouin@fcsq.qc.ca

francois-pierre-le-scouamec

François-Pierre Le Scouarnec

shirlane-day

Shirlane Day

François-Pierre Le Scouarnec, président du conseil d’administration de l’Institut Pacifique et Shirlane Day, directrice générale,  concentrent toutes leurs énergies pour offrir aux commissions scolaires des programmes afin de favoriser les bons comportements des élèves à l’école et dans les autres lieux qu’ils fréquentent. François-Pierre et Shirlane sont des gens d’action qui s’investissent pour mieux  collaborer à la construction sociale des élèves. Ils ont accordé une entrevue au magazine Savoir.

« Je souhaite mieux desservir les commissions scolaires partout au Québec pour bâtir des milieux de vie pacifiques et soutenir l’épanouissement des enfants, des jeunes et des adultes. » François-Pierre Le Scouarnec, président du conseil d’administration de l’Institut Pacifique.

L’Institut Pacifique existe depuis 35 ans. L’organisme sans but lucratif offre des services d’accompagnement et de formation aux  commissions scolaires et aux écoles du Québec, ailleurs au Canada et dans le monde. M. Richard Flibotte, vice-président à la FCSQ, est membre institutionnel de l’Institut et siège à son conseil d’administration.

L’impact des programmes chez les élèves

• Gèrent mieux leurs émotions
• Sont moins agressifs
• Ont moins de problèmes tels que la peur, l’anxiété, l’isolement social

Les programmes offerts au primaire et au secondaire

Chaque année, selon le président, « ce sont plus de 100 000 jeunes qui sont formés à la résolution de conflits avec le programme Vers le pacifique. Reconnu par l’UNESCO, ce programme permet aux élèves de niveaux préscolaire et primaire de gérer eux-mêmes les conflits en classe. De jeunes médiateurs sont élus par leurs pairs pour jouer ce rôle dans la classe. Vers le pacifique permet aux enfants de  développer leurs habiletés sociales pour communiquer, gérer leur colère et respecter les différences. Ce programme est très populaire auprès des élèves et du personnel de l’école. »

garcon-rabat-oreillesAu secondaire, le programme Différents, mais pas indifférents fonctionne d’une autre manière, mais poursuit les mêmes objectifs. La  directrice générale explique : « Le programme comporte que des ateliers de sensibilisation à la résolution de conflits et ce sont souvent des psychoéducateurs ou autres professionnels du milieu scolaire qui en sont les répondants. Ces personnes sont formées par notre  équipe. Ainsi, depuis 1998, plus de 1,3 million d’enfants ont été touchés par ces programmes. »

L’équipe de l’Institut Pacifique :

• 40 employés qui sont formés ou ont une formation notamment dans les secteurs suivants : psychoéducation, criminologie, travail  social, éducation spécialisée
• 33 stagiaires
• 36 bénévoles

Des résultats encourageants

L’impact des actions de l’Institut Pacifique est assez révélateur : les élèves sont plus responsabilisés, le personnel enseignant se concentre davantage sur l’enseignement plutôt que sur la discipline (30 % d’augmentation des comportements positifs et une augmentation très  significative des habiletés d’autocontrôle et de communication) et la communication entre le personnel, la direction, les élèves et les   parents est améliorée. Le programme a aussi des incidences sur la persévérance scolaire des élèves, sur leurs résultats scolaires
et contribue aussi à contrer l’intimidation à l’école.

Perspectives d’avenir

L’avenir s’annonce prometteur à l’Institut Pacifique. François-Pierre Le Scouarnec annonce avec enthousiasme de nouveaux projets comme celui des jeunes médiateurs en ligne (près de 1 193 jeunes médiateurs du Grand Montréal auront la possibilité d’échanger entre  eux sur Internet) et des ateliers interculturels pour sensibiliser les élèves à la diversité culturelle. De plus, une recherche est en cours   présentement avec la collaboration de la Commission scolaire de Laval pour évaluer les retombées des programmes sur la persévérance scolaire. Bref, des idées, des formules gagnantes qui laissent présager un univers plus pacifique et un monde meilleur.

Aucun commentaire pour le moment.