Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Décembre 2011

Josée Bouchard aux Journées de la persévérance

Extrait de son intervention
| Par Marie Blouin, conseillère en communications, FCSQ
photo_presidente-FCSQ-2014-2015-WEB

Josée Bouchard Présidente de la FCSQ

En compagnie du chercheur Michel Perron,1 Josée Bouchard, présidente de la FCSQ, a prononcé la conférence de clôture des 2es  Rencontres interrégionales sur la persévérance et la réussite scolaires qui se sont déroulées les 19 et 20 octobre au Centre des congrès de Québec. Plus de 800 décideurs des milieux de l’éducation, de la santé et des services sociaux, du domaine communautaire, du secteur privé et du gouvernement étaient réunis dans le cadre de cet événement auquel la Fédération des commissions scolaires du Québec était partenaire.

Notre thème, Visons bien, visons loin est d’une grande justesse. Le terme VISONS s’y trouve à deux reprises, ce qui montre l’importance de se rendre au bon endroit. Avec tout le travail qui a été réalisé ces dernières années, nous apprenons de mieux en mieux à bien viser et  les expériences terrain ainsi que l’apport de la recherche nous aident en ce sens.

Chaque commission scolaire a des cibles à atteindre pour 2020. Mais pour atteindre la grande cible du 80 %, il faut se servir de ce que l’on a développé pour se projeter vers l’avenir. Comme le dira Michel , il faudra agir en continuité, en cohérence et en cohésion.

Il faudra faire davantage que de mettre des programmes sur pied, il faudra évaluer nos actions afin de tirer profit des expériences vécues et même de circonscrire quels sont les aspects qui ont fait en sorte qu’un projet n’a pas fonctionné, pour ne pas répéter les erreurs commises…

Ainsi, il est de plus en plus reconnu que des approches pédagogiques diversifiées et faisant appel à la participation de l’élève accroissent les possibilités de réussite. À ce chapitre, l’apport des technologies est une avenue prometteuse. Il faut trouver une façon de recourir aux technologies pour qu’elles servent la réussite.

Il est aussi de plus en plus reconnu que la formation professionnelle, tout comme le diplôme d’études secondaires, constitue le minimum  à acquérir, alors comment expliquer que des jeunes sont sur des listes d’attente en ce moment même.

Il faut donc considérer le choix de l’élève comme un choix justifié et valable, sinon comment valoriser une voie de formation d’un côté, à  coup de campagne de millions de dollars et, de l’autre côté, refuser à des jeunes d’y accéder.

1 Michel Perron est professeur et titulaire de la chaire Uqac-cégep de Jonquière. il étudie le phénomène du décrochage scolaire

Il nous faut aller au-delà des statistiques qui nous permettent de constater une situation afin de mettre en place les mesures les plus  porteuses. À cette fin, le rôle des parents est d’une grande importance. Plus la collaboration sera étroite entre l’école et les parents, meilleure sera la cohérence entre les actions entreprises en famille et à l’école.

Dans cet esprit et pour assurer une plus grande cohérence, le milieu a mis sur pied des conventions de partenariat qui visent :
• à augmenter la diplomation et la qualification avant l’âge de 20 ans ;
• l’amélioration de la maîtrise de la langue française ;
• l’amélioration de la persévérance scolaire
chez les élèves éprouvant des difficultés ;
• l’amélioration de la qualité de l’environnement et de la sécurité dans les établissements ;
• l’augmentation du nombre d’élèves de moins de 20 ans en formation professionnelle.

apple-256261_1280Seul, le milieu scolaire ne peut relever tous les défis. C’est pourquoi en 2010, la Fédération a réalisé l’opération des Assises régionales qui ont été tenues dans tous les coins du Québec. Forte des résultats alors obtenus, la Fédération récidive cette année avec une autre tournée provinciale qui vise à recueillir des opinions, des recommandations et les préoccupations sur les modifications qu’il serait souhaitable  d’apporter à notre système public d’enseignement dans un esprit de collaboration et d’ouverture…

Au sortir de cette rencontre, nous sommes tournés vers l’avenir, prêts à relever des défi s, prêts pour une plus grande collaboration, prêts  pour « additionner nos forces » afin d’obtenir, tous ensemble, « des succès qui se multiplient! »

Aucun commentaire pour le moment.