Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Juin 2011

Femmes d’envergure

Josée Bouchard
Gardienne de notre système d’éducation public
| Par Josée Bouchard, Présidente de la FCSQ

Photo-Josée-BouchardJosée Bouchard vient tout juste d’être élue par acclamation présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec pour un mandat de deux ans. Nous profitons de l’occasion pour présenter cette femme exceptionnelle à partir d’une entrevue qu’elle a accordée  récemment au magazine Entreprendre; un numéro qui rend hommage à des hommes et des femmes entrepreneurs qui se démarquent dans différentes sphères d’activité au Québec.

Mes parents valorisaient énormément l’éducation, raconte-t-elle. Quand j’ai commencé à fréquenter l’école en 1964,
à l’époque du dépôt du rapport Parent et de la création du ministère de l’Éducation, ils ont même démarré un comité
d’école, à Ville Saint-Michel. »

Une progression rapide

Mais, qu’importe la raison, s’intéresser au milieu scolaire n’était pas quelque chose d’imprévu pour elle! Ce qui l’était, c’est la suite des  choses. Josée Bouchard s’intègre si bien dans sa région d’adoption et remplit si efficacement ses fonctions qu’elle devient présidente du  comité d’école et du conseil d’orientation un an plus tard, puis commissaire les mois suivants.

En à peine quatre ans, elle apprend à en connaître les rouages et elle l’influence même grâce à ses suggestions. Cet apport ne passe pas  inaperçu aux yeux de ses collègues, qui lui suggèrent de se présenter à la présidence.

Un cadeau du ciel

Au début des années 2000, un événement d’un tout autre ordre l’entraîne à la Commission des États généraux sur la langue française. Un cadeau qui en amènera un autre. Alors que la Commission arrive à son terme, la FCSQ prépare des élections pour remplacer sa vice-présidente, qui souhaite se démettre de ses fonctions.

L’incarnation d’un changement

affiche-verte-motivationCette victoire éclatante, obtenue au premier tour, Josée Bouchard l’attribue d’abord à son programme peu traditionnel lui permettant  de devenir l’expression d’un virage à la Fédération. Mais surtout, elle l’attribue à la pertinence des défis auxquels elle promet de s’attaquer en priorité, la défense de la démocratie scolaire et du système public.

Malheureusement, elle décèle au Québec, un courant de droite qui réclame une privatisation accrue des services et qui, pour obtenir  l’appui de la population, en dénigre systématiquement la qualité.

Parmi ses autres défis clés figurent la persévérance scolaire et la formation professionnelle. Deux enjeux qu’elle lie intimement. Selon  elle, toute stratégie visant à réduire le décrochage devrait passer par une valorisation accrue de la formation professionnelle, une option méconnue et entourée de préjugés.

« Cette valorisation est impossible sans une attitude d’ouverture et de collaboration avec les acteurs du marché du travail et des affaires. Après tout, l’enjeu est majeur pour eux aussi : ils sont aux prises avec d’importantes pénuries de main-d’œuvre technique et professionnelle. »

pomme_crayons« Bref, il faut amorcer un virage! Et l’on y parviendra. Parmi les personnalités québécoises influentes, de plus en plus l’admettent : les jeunes ne décrochent pas nécessairement parce qu’ils sont incapables de suivre le rythme d’apprentissage, mais souvent parce qu’ils n’ont pas trouvé leur passion. »

Et la situation ne s’améliorera pas d’elle-même : l’association des manufacturiers et exportateurs du Québec a mené une enquête :  environ 80 % des emplois disponibles ces prochaines années seraient dans ces métiers… mais à peine 22 % des jeunes étaient intéressés
à y étudier!

En entendant Josée Bouchard, on ne peut s’empêcher de remarquer que si elle a été élue aussi aisément à la tête de la FCSQ, c’est  peut-être parce qu’en plus d’être prête à défendre corps et âme notre système d’éducation actuel, elle semble croire très sincèrement au  potentiel de nos jeunes.

« Vous savez, j’entends souvent dire que nos jeunes ne savent pas écrire, qu’ils ne connaissent pas leur histoire ou qu’ils ne savent pas où ils s’en vont. Je travaille dans le milieu scolaire depuis assez longtemps pour savoir que les jeunes d’aujourd’hui sont différents de  ceux d’hier… et c’est tant mieux, parce que le monde dans lequel ils grandissent l’est également! Ce que je n’admettrai jamais, en  revanche, c’est qu’ils sont moins curieux, compétents et allumés qu’avant. »

Et ces qualités, on peut se fier sur elle et son organisation pour les entretenir dans le futur…

Josée Bouchard en 10 réponses brèves

Lieu de naissance
Sorel

Univers préféré
Le bord de la mer

Trait de caractère dominant
La détermination

Secret de détente
Cuisiner et prendre un bon repas à la maison, avec son amoureux.

Le plus beau voyage
La Provence et la Côte d’Azur, l’an dernier

Lectures préférées
Des biographies de politiciens et d’artistes, les magazines et les romans à suspense.

Femme admirée
Madeleine Albright, pour son intelligence et son doigté exceptionnels. Elle a mené la diplomatie américaine comme personne d’autre.

Homme admiré
Gandhi, pour son humanisme et sa détermination à toute épreuve. Plus près de nous, Pierre Lavoie, pour sa détermination incroyable.

Message à un débutant
Écoute ton cœur, sois authentique, ouvre-toi aux conseils et apprends à recevoir la critique constructive.

Valeur la plus importante
La loyauté, l’humanisme, une bonne ambition et le respect; celui de soi d’abord et celui des autres ensuite.

Aucun commentaire pour le moment.