Magazine Savoir FCSQ - Fédération des commissions scolaires du Québec

Mars 2011

Entente entre la FCSQ et l’ACELF

La vitalité de la langue française passe par l’éducation
| Par Marie Blouin, conseillère en communications, FCSQ

Développer une culture de la langue française au pays, tel est le défi que souhaitent relever le président de l’Association canadienne de la langue française (ACELF), M. Yves St-Maurice et la présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), Mme  Josée Bouchard, avec la première édition d’un catalogue qui regroupe différentes activités pour encourager la francophonie canadienne auprès des élèves; une démarche qui permet d’espérer des retombées fructueuses pour contribuer à assurer la vitalité de la langue française.

apple-256261_1280C’est avec beaucoup d’enthousiasme que les deux porte-parole expliquent au magazine Savoir en quoi consiste cette nouvelle entente.  Pour Yves St-Maurice, « Les ressources proposées dans le catalogue destiné aux intervenantes et intervenants en éducation partout au  Canada permettront aux jeunes, âgés de 4 à 20 ans, de construire leur identité en tant que membres d’une francophonie contemporaine diversifiée et ouverte sur le monde. Plus de 550 activités leur sont proposées en cliquant sur le [email protected] Différents thèmes liés à la  francophonie les amènent à développer leur sens de la communication, de l’engagement et de l’initiative. »

Pour Josée Bouchard, célébrer une fois l’an dans les écoles la Semaine de la francophonie n’est pas suffisant. « Je considère important  de souligner cette semaine bien sûr mais il faut faire plus comme organiser toute l’année des activités qui feront en sorte que les enfants soient conscients de la fragilité de notre langue et de sa beauté. Les outils que nous mettons à la disposition des commissions scolaires  en collaboration avec l’ACELF permettront d’aider le personnel à être plus sensible et à agir sur ce plan. C’est l’une des missions de  notre réseau d’ailleurs d’assurer la qualité de la langue française dans l’éducation des élèves. »

« Ce sont les circonstances de la vie qui m’ont conduit à m’engager dans la cause de la francophonie : mes voyages au Canada et mes rencontres avec des Acadiens. Je suis tombé en amour avec eux. De là m’est venu mon désir de  m’impliquer particulièrement auprès de l’ACELF. » – Yves Saint-Maurice, président

« J’ai toujours été consciente de l’importance d’assurer la qualité de la langue française et de contribuer à sa vitalité. Je suis gouverneure de l’ACELF depuis plusieurs années. J’ai aussi été commissaire aux États généraux sur la  situation et l’avenir de la langue française en 2000-2001. Je suis très fière de m’associer à ce projet et j’invite les  commissions scolaires à profiter de toutes ces ressources pédagogiques pour faire vivre aux jeunes des expériences  mémorables en français. » Josée Bouchard, présidente de la FCSQ

paint-537195_1280On retrouve sur le site Internet de l’ACELF différentes activités et un blogue pour toute personne intéressée par la construction  identitaire francophone (une source d’inspiration interactive), des échanges entre les jeunes francophones du Canada (séjour qui varie  de 8 à 10 jours pour les classes d’élèves de 11 à 14 ans), des concours et de la littérature jeunesse. Des stages pour les enseignants hors  Québec et un site Internet multimédia interactif qui a pour mission d’initier les jeunes de 9 à 14 ans aux vertus de l’action  communautaire (wigup.tv) sont aussi accessibles. L’ACELF organise aussi chaque année un congrès. En 2012, il se tiendra à Montréal à  la demande de la Commission scolaire de Montréal. C’est un point de ralliement incomparable des intervenants en éducation  francophone partout au Canada.

Une pensée commune unit les deux présidents, Josée Bouchard et Yves St-Maurice : travailler à la construction d’un jeune francophone et de son identité. Avec leur détermination et l’appui des commissions scolaires, ils comptent bien faire tout en leur pouvoir pour y arriver.

Aucun commentaire pour le moment.